3,5 millions de manifestants, blocage des raffineurs et des routiers

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Vous avez déjà vu un pays bloqué ? Préparez-vous à le voir. Nicolas Sarkozy a tort de continuer sur cette voie et de faire la sourde oreille. Grand tort. Il n'a pas été élu pour faire ce que bon lui semble mais pour servir le Peuple Français et non l'Asservir ou l'Appauvrir comme il le fait depuis qu'il est au pouvoir. Nous sommes le Peuple Souverain et sans doute que Sarkozy est le président le plus mal aimé de notre Histoire avec Pétain. Je dirai même qu'il est carrément haï. Détesté au possible.

 

Hier, je faisais les courses dans un grand magasin. J'aperçois une chef de rayon que je connais, je me dirige vers elle et lui demande "Comment allez-vous ?" Et elle m'a répondu du tac-au-tac : "Tant que Sarkozy sera au pouvoir, ça ne peut pas aller !" Je m'attendais si peu à cette répartie que j'en suis restée un moment pantoise, avant de lui répondre... "Vous avez tout à fait raison. C'est certainement le pire président que nous ayons jamais eu." S'en est suivi une conversation où elle a laissé éclater son ras-le-bol. "On paye. On paye. Même avec deux salaires on n'y arrive plus. Il faut vraiment qu'il se passe quelque chose." "Soyez patiente, la Révolution arrive, lui ai-je répondu." Elle a secoué la tête dubitativement "Je n'y crois pas. Les Français sont trop mous. Trop endormis. Sincèrement, je ne les pense pas capables de se réveiller." Ce n'est pas la première à me tenir ce genre de discours sur les Français. Ce qui me chagrine, quelque part. Car je n'aime pas que l'on pense que nous sommes "mous". Je lui ai posé la main sur l'épaule et je lui ai dit : "Eh bien... attendez-vous à voir la Révolution en France, bientôt, si Sarkozy ne change pas de cap. Parce que, contrairement à ce que vous croyez, il y a un grand éveil de conscience dans notre pays, notamment chez les jeunes et chez les ouvriers. Et c'est peut-être eux qui mettront le feu aux poudres." "Vous croyez ?" m'a-t-elle demandé le visage fendu d'un sourire. "J'en suis certaine."

 

Le mécontentement généré par les mesures iniques de Sarkozy est général, dans toutes les tranches d'âge et dans toutes les couches de la société. Mais au lieu de débrayer et de "faire des concessions", je n'emploie pas ce terme pour rien, il n'en fait aucune, il continue sur sa lancée, il fait comme font les sionistes parce que c'en est un et qu'il en a l'Esprit. On le voit à toutes les promesses qu'il a faites avant l'élection et qu'il a trahies, après. Le "non" au traité constitutionnel en est le plus bel exemple. Il croit qu'il peut faire avec les Français comme les élites sionistes font avec les Israéliens. Il se trompe. Nous, nous ne sommes ni endoctrinés, ni conditionnés, ni chloroformés par une propagande qui nous maintient sous contrôle. Il y en a, bien sûr. Mais en si petit nombre que nous n'avons nul besoin d'avoir peur de ces "petits moutons". 

 

Il n'a pas tenu compte du  "non" de notre Peuple. Il s'est assis sur notre vote, il a fait comme il a voulu. Je ne vais pas passer tout en revue car la liste est infinie de ses "foutages de gueule" à notre encontre. ll suit ses "maîtres" qui lui dressent sa "feuille de route". Le problème, c'est que ces gens-là n'oeuvrent pas pour la France, ni pour le bien des Français. Ils oeuvrent pour divers intérêts, sionistes et atlantistes, dans le seul but de ruiner notre pays, le démanteler pour en tuer l'âme et sa spécifité, le vendre à l'encan et soumettre son Peuple trop libertaire à leur goût. Je leur dis que ce n'est pas gagné pour eux. Loin s'en faut. C'est mal connaître l'Âme de notre Peuple.

 

Si Sarkozy ne revient pas en arrière, et à mon sens, il n'a pas envie d'y revenir sinon il aurait fait en sorte que le vote sur la retraite à 67 n'ait pas lieu aujourd'hui, jour de la Grande Manif. Ca aussi, c'est un signe de son caractère sioniste. Ah vous voulez manifester ? Ah vous ne voulez pas la retraite à 62 ? Eh bien, on va passer à celle à 67. Et on vote dans la foulée pour bien montrer que le Peuple Français on va le souquer, lui rabattre son caquet, et qu'ON fera comme ON voudra. Voilà la posture sarkozienne. Ce n'est pas la posture d'un Président. Cela n'a jamais été le mien d'ailleurs. Ni le nôtre. C'est la posture d'un dictateur en herbe qui va bientôt se rendre compte de sa grande Erreur. Car effectivement, si Sarkozy ne revient pas en arrière, TOUT va être bloqué. ABSOLUMENT TOUT. Et plus vite qu'il ne croit. Dans l'immédiat, ça démarre. Mais il ne faut pas croire que les Français ne vont pas être solidaires les uns des autres dans tous les secteurs. Parce que les retraites, ça touche tout le monde, sauf les nantis du gouvernement et leurs amis. Mais représentent-ils une force si tout le monde arrête de bosser ? Ou si tout est bloqué par NOTRE volonté ?

 

Sarkozy devrait réfléchir... tout seul... il y a autour de lui des gens très néfastes. Lui aussi, il est "sous contrôle". En attendant...

 

Ce soir, cette nuit, demain, pas de train. Une nouvelle manifestation est prévue Samedi. Et les jeunes rentrent dans la danse. 300 lycées ont été bloqués aujourd'hui mais le mouvement peut prendre rapidement de l'ampleur. Mais il y a bien plus grave si Sarkozy persiste dans son attitude. Lui qui se moquait de Villepin et du CPE, souvenons-nous... oui, il y a plus grave.

 

Déjà NEUF raffineries sont en grève sur 12 chez Total : "La pénurie de carburant est bien à l'ordre du jour dans un très proche avenir, contrairement au propos de l'Ufip et du gouvernement" a précisé CGT Total. Que fait-on s'il n'y a plus de pétrole ? C'est prévu. La pénurie doit survenir dans trois ou quatre jours "si le gouvernement ne réagit pas rapidement. La pénurie va être extrêment rapide." Et plus rapide qu'on ne le croit.

 

Car les dépôts et  les transports routiers en concorde avec les raffineurs vont bloquer les apprivionnements et qu'il n'y aura plus de produits qui sortiront nulle part. Ecoutez la video

 

 Donc... Sarkozy va se retouver acculé par ces Français qu'il n'a cessé de mépriser depuis son élection. Il va falloir qu'il se rende compte que sans les Français, il n'est rien.

 

 

 

Retraites: 3,5 millions de manifestants selon la CFDT

 

 

Les manifestations organisées mardi contre la réforme des retraites ont rassemblé 3,5 millions de personnes dans toute la France, selon un communiqué de la CFDT.

 

"Le gouvernement et le parlement doivent répondre aux mobilisations croissantes et faire enfin le choix du dialogue. Ils ne peuvent prendre le risque de l'affrontement ou de la désespérance alors que le pays doit relever les défis majeurs de l'emploi, de la rénovation des protections sociales et de la fiscalité", déclare la CFDT dans son communiqué.

 

Sources Nouvel Obs

 

 

Entre 1,23 et 3,5 millions de manifestants :

 

 mobilisation "exceptionnelle"

 

Le premier chiffre vient du ministère de l'Intérieur, le second des syndicats. Il s'agit de la plus forte journée de mobilisation depuis le début du mouvement contre le projet de réforme des retraites.

 

Les manifestations organisées mardi 12 octobre en France contre la réforme des retraites, pour la quatrième fois depuis la rentrée, ont rassemblé "près de 3,5 millions de personnes, soit une hausse de 20% par rapport aux journées précédentes", a annoncé la CFDT dans un communiqué.

Le nombre des manifestants a atteint un niveau "exceptionnel" de 3,5 millions dans toute la France, a annoncé la CGT.

 

Selon le ministère de l'Intérieur, quelque 1.230.000 personnes ont participé à 250 manifestations en France. Le ministère avait comptabilisé 997.000 manifestants dans le pays le 23 septembre.

 

Chiffre en hausse à Paris

 

A Paris, 89.000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites, selon le chiffre définitif donné par la préfecture de police, un chiffre en forte hausse par rapport aux 65.000 manifestants comptés le 23 septembre.

Au départ du cortège à 14h30, la préfecture de police comptait 65.000 personnes, un chiffre en hausse par rapport aux 40.000 manifestants estimés le 23 septembre au départ de la marche. 

De leur côté, les syndicats annonçaient 330.000 manifestants à Paris, soit 30.000 manifestants de plus environ que le 23 septembre, selon le comptage de l'intersyndicale cité par la CFDT, l'Unsa Ile-de-France et la FSU.

Des milliers de lycéens et étudiants participaient bruyamment au défilé parisien, sous les bannières de l'UNL, l'Unef, la Fidl et des Jeunesses communistes, dans un cortège occupant une bonne partie de la rue de Rennes, une présence largement accrue par rapport aux dernières manifestations. 

 

Des lycéens dans le cortège à Lorient

Environ 12.500 personnes, selon la police, 30.000 selon les syndicats, ont manifesté à Lille, plus que lors de la journée d'action du 23 septembre (12.000 et 27.000).

La manifestation à Montpellier a rassemblé entre 12.000 (préfecture) et 70.000 personnes (syndicats), contre une fourchette de 18.000 à 60.000 le 23 septembre, la CGT se félicitant que "la mobilisation ne cesse d'enfler".

A Strasbourg, le cortège a réuni 8.000 personnes selon la police, 25.000 selon les syndicats, deux chiffres en hausse par rapport à la journée d'action du 23 septembre (7.700 et 22.000).

La mobilisation contre la réforme des retraites augmente aussi à Lorient. Selon Le Télégramme, quelque 20.000 manifestants ont défilé dans les rues de la ville. A noter, dans le cortège, la présence de lycéens en ordre dispersé et la mise en place dans la matinée de barrages aux entrées de la ville.

La manifestation à Nantes a réuni plus de participants que le 23 septembre avec entre 39.000 (préfecture) et 95.000 manifestants (syndicats), dont près d'un millier de jeunes selon la police.

 

140.000 manifestants à Toulouse selon les syndicats qui appellent à une journée d'action jeudi

 

Selon les syndicats, Toulouse compte 140.000 manifestants, un record, puisqu'ils étaient 125.000 à défiler le 2 octobre.

Six organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires et UNSA) ont appelé à une journée d'action départementale, jeudi à Toulouse, et maintiennent leur appel à la mobilisation pour samedi, a-t-on appris auprès de ces syndicats.

Entre 14.000 (selon le préfecture) et 72.000 personnes (selon les syndicats) se sont mobilisées à Grenoble, des chiffres en hausse selon les syndicats par rapport au 23 septembre (entre 19.200 et 70.000 selon les mêmes sources). 

Entre 22.000 personnes, selon la préfecture, et 60.000, selon l'intersyndicale, ont défilé dans les rues de Rennes, chiffres les plus élevés depuis 2006.

 

 Dans l'Ouest, des rassemblements sont organisées dans de nombreuses villes. Selon Ouest-France, 16.000 personnes défilent au Mans. 6.000 personnes sont mobilisées à Laval, et 4.000 à Guingamp.

 

A Saint-Brieuc, les lycéens sont en nombre dans un cortège comptant 12.000 personnes selon la police, 40.000 pour les syndicats. Quimper compte pour sa part 12.500 opposants, selon Le Télégramme.

 

 A Caen, une mobilisation record était attendue.

 

Au Havre, la CGT annonce une participation exceptionnelle de 55.000 personnes.

 

A Rouen, la CGT évoque 75 000 manifestants. 

 

A Auch, "du jamais vu depuis 1995"


 

A Dieppe, selon les syndicats, il y aurait 10.000 manifestants.

 

La Voix du Nord indique qu'à Boulogne, le centre-ville voit passer plus de 8.000 manifestants.

 

Dans le Sud-Ouest, devant la mairie de Bordeaux, plusieurs centaines de lycéens, 500 selon la police, se sont rassemblés pour protester, selon la presse locale.

 

A Auch, entre 4000 et 8000 manifestants défilent, "du jamais vu depuis 1995", estime le quotidien Sud-Ouest. Du gaz lacrymogène a été lancé sur les manifestants. Des échauffourées ont eu lieu ce midi lors de la manifestation.

 

A Agen, les estimations vont de 4 200 manifestants selon la police à 9 700 pour les syndicats.

 

Des milliers de manifestants attendus à Lyon

 

Entre 18.500 (selon le préfecture) et 45.000 personnes (selon les syndicats) se sont mobilisées à Lyon contre la réforme des retraites, des chiffres en hausse par rapport au 23 septembre (entre 18.000 et 36.000 selon les mêmes sources). Ce chiffre est aussi en hausse par rapport au défilé du samedi 2 octobre, en raison notamment de la participation de lycéens et d'étudiants, au nombre de 1.500 selon la police, 4.000 selon l'UNEF (Union nationale des étudiants de France). Plus bruyants que leurs aînés, les lycéens et les étudiants ont manifesté en scandant "Sarko t'es foutu, la jeunesse est dans la rue".

 

A Pau, entre 15 400 (police) et 22 000 (syndicats) personnes manifestent. Sud-Ouest rapporte qu'un cabinet d'huissiers a été mandaté par le préfet des Pyrénées-Atlantiques pour établir le nombre des manifestants. Résultat : 15.400 manifestants selon la police, 22.000 selon les syndicats... 9.300 selon les huissiers !

 

A Brive-la-Gaillarde, La Montagne évoque 12.000 à 15.000 manifestants ce matin, dont 300 lycéens.

 

Des centaines de lycéens sont mobilisés à Colmar, Molsheim, et Strasbourg, rapportent les Dernières nouvelles d'Alsace.

 

Entre 24.500 et 230.000 personnes, selon la police ou les syndicats, ont défilé mardi à Marseille, un chiffre en hausse par rapport aux précédentes journées d'action.Ce matin, plus de 200 lycéens et étudiants de 14 à 22 ans ont manifesté sur le Vieux-Port, indique la Provence.

 

Sources Nouvel Obs

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

 

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article