4 videos : la connexion israélienne : la seule à réunir toutes les pièces du puzzle de l’assassinat de JFK

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Intéressant. A voir. Il est clair et net que JFK ne voulait pas que les sionistes aient la bombe atomique. Nous avons des documents déclassifiés d'une conversation Kennedy-Ben Gourion où le président Américain dit bien qu'il ne veut pas de problèmes avec les Arabes et que l'arme nucléaire déstabiliserait la région. Quand on voit le cinéma auquel on a eu droit pour cet assassinat, c'est une honte. Notamment la mise en scène de l'assassinat du pseudo-meurtrier Oswald devant toutes les télévisions du monde ! Lui, il a été payé pour jouer un rôle, malheureusement, on avait "oublié" de lui raconter la chute finale. A savoir son assassinat programmé. C'est exactement le même coup que la doublure Zarqaoui.  Un aveugle y verrait. Cia-Mossad, bonnet blanc, blanc bonnet. Que l'on ose appeler ces trucs des services secrets prouve la déliquescence de notre monde. Ce sont des entreprises criminelles aux ordres des hommes derrière le rideau. Rien de plus. Mais voilà des décennies qu'ils déstabilisent le monde entier.

 

Après le Grand Cataclysme, ils ne seront plus là. Et que les survivants se souviennent bien de ce que nous avons vécu par ces machiavéliques dans ce siècle. Qu'ils ne se laissent plus mettre le grappin dessus par personne. Notre vie n'appartient qu'à nous, ainsi que notre Conscience. Et nul n'a à exiger quoique ce soit de nous. Surtout pas de voler et de tuer, comme le font les molochites d'aujourd'hui. S'ils veulent se salir les mains et descendre dans la fosse, qu'ils y aillent seuls. Faut-il être lâche pour exiger des autres ce que l'on est incapable de faire soi-même. 

 

 

 

 

 

 

La connexion israélienne : la seule à réunir toutes les pièces du puzzle de l’assassinat de JFK

 

 

 

 

 

 

Extrait de l’introduction du livre de Michael Collins Piper

 

 

 

Final Judgment: The Missing Link in the JFK Assassination Conspiracy (Jugement définitif: le chaînon manquant dans le complot d’assassinat de JFK), Wolfe Press, 1995 

 

 Le rôle central d’Israël dans l’assassinat de JFK

“Qui est qui” dans l’assassinat de JFK? 

 

PRÉFACE

 

LA VÉRITÉ NON-DITE: LE ROLE CENTRAL D’ISRAËL DANS L’ASSASSINAT DE JFK

Mais d’où viendrait donc l’idée que le Mossad ait participé à l’assassinat de John F. Kennedy? Eh bien, il y a bien plus derrière cette histoire que ce qu’il y paraît au premier abord. Les informations qui, mises ensemble, prouvent cette affirmation ont déjà été publiées. Ce livre, Final Judgment, réunis ces faits pour la première fois dans un scénario terrifiant qui fait sens.

 

Compte tenu de toutes les théories sur l’assassinat de John F. Kennedy qui ont circulé pendant des années, comment pourrait-on suggérer jamais que le Mossad soit impliqué?

 

Telle était la réaction de plusieurs personnes lorsqu’elles ont pris connaissance de la thèse présentée dans les pages de ce livre. Pourtant, je crois, que lorsque vous lisez ce volume, vous arriverez à la même conclusion: Israël et son agence d’espionnage, le Mossad, ont joué effectivement un rôle essentiel dans le complot d’assassinat de JFK et sa dissimulation. La preuve, vous verrez, est là.

 

C’était il y a plusieurs années que je suis tombé sur un soupçon que ce fut effectivement le cas. Je suis tombé sur une référence étrange dans les pages d’un ouvrage controversé sur l’assassinat de JFK, qui prétendait que des agents rebelles de la CIA étaient derrière l’assassinat du président, le livre de AJ Weberman Michael CanfieldCoup d’Etat in America, publié en 1975. La référence, toute simple, figurait à la page 41, allant comme suit:

 

«Après l’assassinat, un informateur des services secrets et du FBI qui avait infiltré un groupe d’exilés cubains et était en train de leur vendre des mitrailleuses, aurait révélé qu’on lui aurait dit le 21 novembre 1963: “Nous avons maintenant beaucoup d’argent -nos nouveaux bailleurs de fonds sont les Juifs — dès qu’ils se seront débarrassés de JFK.” Cet homme avait fourni des informations fiables dans le passé. »

 

J’avais à peine remarqué la référence, mais elle m’intriguait. À qui cette source faisait-elle référence quand elle a évoqué «les Juifs»? C’est la question à laquelle il me fallait une réponse. Ma conclusion immédiate était la suivante: la source voulait parler des gangsters juifs tels que Meyer Lansky, qui avaient intérêt à raviver leurs intérêts cubains dans le casino, qu’ils ont perdu lorsque Fidel Castro est entré au pouvoir. C’était la réponse logique.

 

Franchement, j’ai laissé la référence de côté. C’était juste une remarque sur peut-être des millions de mots écrits sur l’assassinat de JFK. Ce fut près d’un an plus tard que je suis tombé à nouveau sur la citation, en relisant le même livre. J’ai réfléchi à la citation un moment, pensant: “C’est intéressant.”

 

Cependant, j’ai à nouveau laissé de côté cette pensée. J’avais déjà atteint mes propres conclusions sur l’assassinat de JFK, bien avant: La CIA était principalement responsable, travaillant main dans la main avec certains éléments de «la mafia» et du mouvement anti-castriste cubain.

 

Toutefois, dans l’année qui suivit, j’ai commencé à tomber sur des informations intéressantes.

Dans le livre de David Scheim, Contract for America, qui soutient que «la mafia» est le seul responsable de l’assassinat de JFK, j’ai trouvé une variation de la même citation référencée dans le livre de Weberman Canfield.

 

Mais la restitution par Scheim de la citation a supprimé la référence aux présumés bailleurs de fonds juifs des conspirateurs cubains. J’ai commencé à penser qu’il pourrait y avoir quelque chose de plus derrière cette histoire après tout, quelle que soit la précision de l’histoire racontée aux autorités fédérales.

 

LA CONNEXION LANSKY

 

C’est vers cette époque que j’ai appris qu’une nouvelle biographie de la personnalité célèbre du crime organisé Meyer Lansky venait d’être publiée. Elle était intitulée Little Man: Meyer Lansky and Gangster Life. Le livre – préparé en collaboration avec la famille de Lansky – était à peine plus qu’une belle publicité pour le défunt malfrat. Bavard, plein d’informations privilégiées, et même divertissant par moments, le livre semble quand même incomplet.

 

C’est alors que je suis retourné à ma bibliothèque et que j’ai tiré un livre de l’étagère que je n’avais pas relu depuis peut-être quinze ans. C’était une biographie de Lansky par Hank Messick. En relisant ce livre important, j’ai commencé à réaliser que Meyer Lansky n’a pas été un gangster. Il était « le président du conseil d’administration » du crime organisé.

 

Tous les personnalités de la mafia qui avait à plusieurs reprises été impliquées dans l’assassinat de JFK étaient, en fait, des hommes de main de Lansky, ses subordonnés, ses sous-fifres. Bref, si «la mafia» a participé à l’assassinat de JFK, alors Lansky doit avoir été l’un des acteurs clés.

 

Pourtant, comme je me suis rapidement rendu compte en examinant de nombreuses œuvres qui affirment que “la mafia a tué JFK”, le rôle prééminent de Lansky était ignoré ou sous-estimé.

 

J’étais conscient des liens étroits de Lansky avec Israël. Après tout, Lansky a fui vers Israël quand les choses ont commencé à mal tourner pour lui aux États-Unis. Mais jusqu’où la connexion Lansky-Israel mène-t-elle?

 

Mes recherches sur cette question ont commencé à révéler quelques faits intéressants concernant le lien entre Israël et l’assassinat de John F. Kennedy.

 

LA CONNEXION ISRAÉLIENNE

 

Quel intérêt Israël pouvait-il avoir à participer au complot d’assassinat de JFK? Telle était la question brûlante.

 

C’était à peu près à ce moment que j’ai commencé à examiner à nouveau la connexion Lansky à l’assassinat de Kennedy que de nombreux nouveaux ouvrages sur les relations secrètes entre les États-Unis et Israël ont mis de l’avant en révélant des informations inédites.

 

Ces livres, abondamment cités dans Final Judgment, n’ont révélé que trop clairement que John F. Kennedy, avant sa mort, se battait contre Israël. En fait, Kennedy était en guerre.

 

C’était quelque chose que bien des chercheurs de l’assassinat de JFK n’avaient aucun moyen de connaître. Une grande partie de ce matériel a longtemps été classé secret. C’était un secret, un sombre et profond secret.

 

Certaines des communications de JFK avec le premier ministre israélien d’alors David Ben-Gourion sont encore classifiées. Pas même les responsables du renseignement de haut niveau avec l’autorisation de sécurité spéciale n’ont été autorisés à accéder à ces documents potentiellement explosifs.

 

Cette découverte m’a fait réaliser qu’il y a beaucoup plus dans la relation Kennedy avec Israël et beaucoup plus sur l’assassinat de JFK que ce qu’on nous a dit.

 

ISRAEL, LANSKY & LA CIA

 

La longue et étroite relation de collaboration entre Israël et les ennemis de JFK au sein de la CIA est quelque chose qui devient de plus en plus connu du grand public. La guerre de JFK contre la CIA est de notoriété publique.

 

Toutefois, au moment de l’assassinat du président, l’intimité et l’étendue des liens de la CIA avec le Mossad israélien n’étaient pas généralement connues.

 

De plus, comme j’ai commencé à le découvrir, les alliés d’Israël dans le Syndicat Lansky avaient des relations beaucoup plus intimes avec la CIA que la plupart des chercheurs ont réalisé.

 

Et tandis que les histoires de complots de la CIA et du crime organisé pour assassiner Castro ont été répétés maintes et maintes fois, la preuve j’ai commencé à découvrir racontait une histoire beaucoup plus importante.

 

Les pièces du puzzle étaient toutes là. Elles avaient simplement besoin d’être réunies. Comme les recherches ont continué, je me suis surpris à tomber à plusieurs reprises sur des faits nouveaux et des informations qui ont continué à confirmer ce qui n’était initialement dans mon esprit qu’une simple théorie, mais que je crois maintenant être la vérité.

 

LA CONNEXION PERMINDEX

 

C’est la connexion peu discutée de Permindex dans l’assassinat de JFK qui est le lien unissant tout- la preuve définitive que le Mossad israélien est au centre du complot d’assassinat.

 

Dans la connexion Permindex nous retrouvons tous les éléments essentiels qui lient ensemble le Mossad, la CIA et le crime organisé dans un seul et même complot directement lié à l’assassinat du président Kennedy.

 

Bien que les chercheurs ont, au fil des ans, consacré beaucoup de temps et d’énergie à la poursuite d’une grande variété de questions reliées à la controverse de l’assassinat de JFK (en se concentrant sur les controverses qui ne seront jamais résolues), ils ont pu éviter la connexion Permindex.

 

Ceux qui ont seulement mentionné Permindex l’ont décrit comme une sorte d’entité “néo-nazie” -même un vestige des SS d’Hitler- mais, comme nous allons le voir, rien ne saurait être plus éloigné de la vérité.

 

Comprendre les forces derrière la connexion Permindex, que nous examinons en détail dans cet ouvrage, c’est comprendre la réponse au plus grand mystère de ce siècle: la question de savoir qui a tué John F. Kennedy.

 

LES INITIÉS SONT D’ACCORD

 

Juste avant de commencer le livre, j’ai parlé de ma théorie à un ancien membre très connu du Congrès des États-Unis. Il m’a surpris quand il dit: «Je pense que vous êtes sur la piste de quelque chose. J’ai cru pendant des années que le Mossad a participé à l’assassinat de Kennedy, mais je n’ai jamais vraiment pris le temps de m’en occuper. Je suis content que tu le fasses, cependant. Il s’agira d’un livre important. C’est un livre que j’aurais aimé avoir moi-même écrit. “

 

Puis, tout de suite après avoir fini le livre, j’ai envoyé une copie du manuscrit à un autre ancien membre du Congrès des États-Unis, pensant qu’il pourrait avoir quelque intérêt dans le sujet. Sa réponse fut peut-être un peu étonnante.

 

Après que l’ancien congressiste ait reçu le manuscrit, il m’a écrit une lettre surprenante dans laquelle il disait: «Je vais vous dire ceci. Un diplomate à la retraite et officier du renseignement d’Europe occidentale avec qui j’ai été en correspondance (et qui a eu des expériences désastreuses avec Israël et le Mossad) m’a pressé durant les quatre dernières années d’écrire le livre que vous venez d’écrire. “

 

Il passa le manuscrit au Français qui à son tour, m’a écrit une lettre fascinante fournissant plus d’informations pour confirmer ma thèse.

 

UNE IMAGE COMPLÈTE

 

Les fruits de mon travail apparaissent dans ce livre. Je dois beaucoup à tous ces chercheurs de l’assassinat de JFK, qui ont fait en sorte que ce livre soit possible. Leurs efforts de pionniers ont jeté les bases pour la construction d’un cadre qui, je le crois fermement, prouve la complicité du Mossad dans l’assassinat de John F. Kennedy.

 

Tous ceux qui cherchent la vérité, et parfois au péril de leur réputation (et peut-être même leur vie) – ont ouvert la voie à un jugement définitif:

 

Israël a été effectivement la force motrice derrière la conspiration qui a conduit à l’assassinat de John F. Kennedy. C’est la connexion israélienne qui réunit toutes les pièces du puzzle en une seule image complète. Le rôle du Mossad dans l’assassinat de JFK est, en effet, le “chaînon manquant ” qu’il fallait trouver.

 

QUI EST IMPLIQUÉ DANS LA CONSPIRATION D’ASSASSINAT DE JFK ET SA DISSIMULATION

 

Alors que la sélection suivante de noms dans cette liste spéciale indiquant “qui est qui” est loin d’être complète, elle fournit au lecteur de Final Judgment un bref aperçu des faits relatifs à l’implication des individus en question dans les circonstances entourant non seulement l’assassinat en soi de JFK, mais aussi les efforts non seulement pour découvrir la vérité sur l’assassinat — mais également pour la dissimuler.

 

À la suite de chaque nom et description se trouvent les références aux chapitres particuliers de Final Judgmentdans lesquels on retrouve les détails pertinents concernant cette personne. L’inclusion d’un nom en particulier n’est en aucun cas destiné à suggérer que l’individu, sauf mention spécifique contraire, avait la connaissance préalable que l’assassinat du président Kennedy était prévu.

 

Comme nous le mentionnons dans ces pages, il y a beaucoup de gens qui ont été impliqués dans le complot d’assassinat de JFK et la dissimulation qui a suivi, et qui n’avaient en fait aucune idée du rôle réel qu’ils jouaient.

 

La liste des personnalités centrales qui suit – si elle est lue dans un tel contexte – fournit au lecteur un bref aperçu sur les principales personnes qui se révèlent d’une importance centrale si l’on veut saisir l’intégralité de la conspiration qui a abouti à l’assassinat du président Kennedy.

 

DANS PERMINDEX

 

Clay Shaw – Si le District Attorney de la Nouvelle-Orléans Jim Garrison avait été autorisé à mener une enquête et à faire passer devant les tribunaux Shaw, un agent à contrat de la CIA et ancien directeur du Trade Mart International à la Nouvelle-Orléans impliqué dans des rapports avec Lee Harvey Oswald, David Ferrie, Guy Banister et d’autres figures centrales de la conspiration d’assassinat de JFK, Garrison aurait deviné les connexions de Shaw – par le biais d’une société connue sous le nom de façade Permindex – non seulement avec le Mossad israélien, mais aussi le syndicat du crime international de l’ami d’Israël Meyer Lansky.

Louis M. Bloomfield – Basé à Montréal, Bloomfield a été un agent de longue date des services de renseignement et une façade pour les intérêts de la puissante famille Bronfman. Les Bronfman ont été non seulement des bailleurs de fonds internationaux essentiels d’Israël, mais aussi des personnalités importantes de longue date du syndicat du crime Lansky. Bloomfield, l’une des figures de proue du lobby israélien au Canada et un leader des agents internationaux d’Israël, a non seulement servi de principal actionnaire de la corporation Permindex dont Clay Shaw a siégé au conseil d’administration, mais avait aussi des liens intimes avec les renseignements américains.

 

Tibor Rosenbaum – L’un des «parrains» de l’État d’Israël et le premier directeur des finances et de l’approvisionnement pour l’agence de renseignement d’Israël, le Mossad, Rosenbaum était un ange financier derrière la corporation Permindex. Ses atouts bancaires suisses, la Banque de crédit international, a également servi comme chef européen du blanchiment d’argent pour le syndicat du crime mondial du chef du crime basé à Miami, Meyer Lansky.

John King – Un associé d’affaires très proche du protégé -et quelque fois façade- de Tibor Rosenbaum, Bernard Cornfeld, King s’est présenté à la Nouvelle Orléans dans les premiers stades de l’enquête de Jim Garrison – avant que le nom de Clay Shaw n’émerge – et a tenté de persuader Garrison (par une tentative de corruption) de renoncer à l’enquête. Heureusement, il n’a pas réussi.

 

LA CONNEXION DU MOSSAD

 

David Ben Gourion – Le Premier ministre d’Israël, a démissionné de son poste en avril 1963 par dégoût de la position de JFK envers Israël; ladite position de JFK menaçait la survie même d’Israël.

 

Yitzhak Shamir – Un agent de longue date du Mossad (basé en grande partie au bureau chef européen du Mossad, à Paris), Shamir dirigeait l’unité d’assassinat du Mossad au moment de l’assassinat de JFK. Un ancien officier de renseignement français a accusé Shamir lui-même d’avoir organisé l’embauche des assassins de JFK grâce à un proche allié au sein des renseignements français.

 

Menachem Begin – En 1963, le ministre Begin (plus tard Premier Ministre d’Israël) était un diplomate israélien constamment en voyage; avant l’assassinat de JFK, il fut entendu en train de conspirer avec l’homme de main de Meyer Lansky en Californie, Mickey Cohen, dans une conversation qui suggérait des intentions hostiles d’Israël vis-à-vis le président américain.

Luis Kutner – Bien que connu surtout comme un “avocat de la mafia” (qui fut pendant longtemps étroitement associé à Jack Ruby, un client occasionnel) Kutner a aussi doublé comme agent international de renseignement et a travaillé comme conseiller dans un groupe ad hoc de lobbying pro-israélien aux États-Unis.

 

AL Botnick – Chef du bureau de la Nouvelle-Orléans de l’Anti-Defamation League (ADL) du B’nai B’rith, un organisme de renseignement et de propagande pour le Mossad israélien – était un proche associé de l’agent à contrat de la CIA basé en Nouvelle-Orléans Guy Banister qui a aidé à créer le profil “pré-assassinat” de Lee Harvey Oswald faisant de lui un “agitateur pro-Castro”. Les faits montrent que la manipulation d’Oswald par Banister pourrait avoir été effectuée sous le couvert d’une opération de “cueillette de faits” de l’ADL”.

 

Arnon Milchan – le plus grand revendeur d’armes d’Israël, Milchan était “producteur exécutif” (l’ange financier en chef) de la fantaisie hollywoodienne d’Oliver Stone sur l’assassinat de JFK, un fait qui pourrait expliquer l’aversion que Stone a manifesté vis-à-vis la connexion israélienne.

 

Maurice Tempeisman – Le marchant international de diamants et agent du Mossad qui devint l’amant de Jacqueline Kennedy Onassis et a utilisé ses connexions pour doubler, peut-être même tripler sa fortune considérable, cooptant ainsi la famille Kennedy pour toujours.

 

LA CONNEXION DE LA CIA

 

Rudolph Hecht – Le propriétaire des avoirs de la CIA liés à Standard Fruit, Hecht était une figure de premier plan de la communauté juive de la Nouvelle-Orléans et, en tant que président du conseil d’administration de l’International Trade Mart, il était le commanditaire principal du membre de Permindex Clay Shaw.

 

James Jesus Angleton – Angleton, chef du contre-espionnage de longue date pour la CIA, était le principal conspirateur de haut niveau de la CIA dans l’assassinat du président Kennedy et la dissimulation qui a suivi.Angleton, qui avait été coopté et était totalement loyal envers le Mossad israélien, a joué un rôle majeur dans l’effort pour encadrer Lee Harvey Oswald. Final Jugement est la première étude sur l’assassinat de JFK à s’attarder sur le rôle d’Angleton dans le complot.

 

David Atlee Phillips – Un responsable de longue date des haut niveau de la CIA, Phillips a été chef de la CIA à Mexico, au moment où un effort étrange était en cours pour impliquer Lee Harvey Oswald comme collaborateur du KGB soviétique. Si quelqu’un de la CIA savait la vérité sur Oswald, c’était bien Phillips. Il a avoué publiquement que l’histoire d’Oswald à Mexico n’était pas précisément ce que la CIA avait soutenu depuis longtemps.

 

E. Howard Hunt – Un officier de longue date de la CIA et liaison auprès des exilés cubains anti-castristes. Un témoignage de l’ex-agent à contrat de la CIA Marita Lorenz situait Hunt à Dallas, au Texas, le jour avant l’assassinat du président. L’entière vérité sur l’implication réelle de Hunt dans l’affaire pourrait n’être jamais connue, mais il n’y a aucun doute que Hunt a été profondément impliqué dans le complot entourant l’assassinat du président. Des preuves indiquent en effet qu’il y a eu un effort conscient pour incriminer Hunt et l’accuser d’implication dans le crime.

 

Guy Banister, l’ancien agent du FBI devenu agent à contrat pour la CIA dont le bureau de New-Orléans a été un point central d’un complot internationale impliquant la CIA, les exilés cubains anti-Castro et les forces anti-De Gaulle au sein de l’Organisation Armée Secrète (OAS). Sous la direction de Banister, Lee Harvey Oswald s’est fait un profil public comme agitateur “pro-Castro” dans les rues de la Nouvelle-Orléans.

 

David Ferrie – Un aventurier énigmatique et agent à contrat pour la CIA, Ferrie a été étroitement associé à Lee Harvey Oswald pendant le séjour d’Oswald à la Nouvelle Orléans à l’été de 1963, travaillant aux côtés d’Oswald sous la tutelle de l’administration centrale de Banister. L’enquête de Ferrie par le District Attorney de la Nouvelle-Orléans Jim Garrison a finalement conduit Garrison à découvrir les liens du dirigeant de Permindex Clay Shaw tant avec Ferrie que Oswald.

 

Marita Lorenz – Une ancienne agente à contrat pour la CIA, elle a témoigné sous serment qu’un jour avant l’assassinat du président Kennedy, elle est arrivée à Dallas dans une caravane armée d’exilés cubains supportés par la CIA qui ont été accueillis non seulement par Jack Ruby, qui plus tard a tué Lee Harvey Oswald, mais également par le fonctionnaire de la CIA E. Howard Hunt.

 

Guillermo et Ignacio Novo – Deux frères, des vétérans des guerres des exilés cubains supportés par la CIA contre Fidel Castro. Selon Marita Lorenz, les frères Novo ont fait partie de la caravane armée qui est arrivée à Dallas le jour avant l’assassinat du président Kennedy. Plusieurs années après les événements de Dallas, les Novo ont plus tard été reconnus coupable d’avoir participé à l’assassinat d’un dissident chilien collaboration avec l’aventurier international Michael Townley, qui était lui-même lié à des personnalités de haut niveau impliquées dans le complot contre JFK.

 

John Tower – En 1963, Tower était un sénateur républicain du Texas nouvellement élu ayant des liens étroits avec la CIA. Peu de temps après l’assassinat, il a parlé à des associés de ses propres connaissances personnelles concernant l’histoire bizarre de ce qui s’est réellement passé à Dealey Plaza. L’histoire racontée par Tower suggère fortement qu’il existe de nombreuses forces invisibles à l’oeuvre, manipulant un grand nombre des acteurs clés dans le complot d’assassinat de JFK. Il a fallu attendre la publication de Final Judgment que le nom de Tower était toujours relié au mystère entourant l’assassinat de JFK.

 

Victor Marchetti – Un haut fonctionnaire de la CIA qui a quitté l’agence par dégoût, Marchetti plus tard a fait une carrière d’écrivain de la CIA. Dans un article de 1978, il a dénoncé que la CIA était sur le point d’incriminer son agent de longue date, E. Howard Hunt, d’avoir été impliqué dans l’assassinat de JFK. Un procès en diffamation intenté à la suite de l’article Marchetti a abouti à une conclusion fracassante par un jury que la CIA avait été impliquée dans l’assassinat du président.

 

Robin Moore – Un journaliste de longue date ayant des liens étroits avec la CIA, Moore, co-auteur de livre de l’ancien agent de la CIA Hugh McDonald LBJ, JFK and the Conspiracy qui a promu la fausse allégation inventée par James Jesus Angleton selon laquelle le KGB était derrière l’assassinat du président, une autre intox (désinformation) qui a émergé après l’assassinat.

 

LE SYNDICAT LANSKY

 

Meyer Lansky – PDG et “trésorier” de facto du syndicat du crime international; actif dans le trafic d’armes pour le compte de l’underground israélien; a collaboré étroitement avec les services secrets américains sur un certain nombre de fronts; s’installera plus tard en Israël. Les chercheurs qui ont fait valoir que “la mafia a tué JFK” ont ostensiblement refusé de reconnaître le positionnement prééminent de Lansky dans le monde interlope.

 

Carlos Marcello – Le chef de la mafia à la Nouvelle-Orléans, Marcello devait son statut à Meyer Lansky qui était son commanditaire en chef dans le crime organisé. Marcello n’aurait pu orchestrer l’assassinat de JFK, comme certains le suggèrent, sans l’approbation explicite de Lansky.

 

Seymour Weiss – argentier (courtier) en chef et liaison avec l’establishment politique de Louisiane au service de Meyer Lansky, il a ensuite servi comme directeur de la compagnie liée à la CIA Standard Fruit et pourrait en fait avoir été un agent de haut rang à contrat pour la CIA en Nouvelle-Orléans au moment de l’assassinat de JFK.

 

Sam Giancana – Le parrain de la mafia de Chicago, Giancana était un acteur dans les complots de la CIA-mafia contre Castro, plus tard assassiné, probablement à l’instigation de Santo Trafficante Jr. Sa famille affirme que Giancana a admis avoir été impliqué dans la planification de l’assassinat de JFK.

 

Santo Trafficante Jr. – Bien que surtout connu comme le chef de la mafia de Tampa, Trafficante a en fait fonctionné comme principal lieutenant de Meyer Lansky dans le crime organisé et comme liaison de Lansky avec la CIA dans les plans d’assassinat de Castro.

 

Johnny Rosselli – un “ambassadeur” itinérant de la mafia, Rosselli fut le principal intermédiaire entre la CIA et la mafia dans les complots contre Fidel Castro; a peut-être avoir arrangé les assassinats de Sam Giancana pour Trafficante et a plus tard été assassiné.

 

Mickey Cohen – homme de main de Meyer Lansky sur la côte Ouest; idole de Jack Ruby et trafiquant d’armes pour l’underground israélien, M. Cohen a collaboré étroitement avec un diplomate israélien Menachem Begin avant l’assassinat de JFK. Cohen a arrangé la fréquentation entre John F. Kennedy et l’actrice Marilyn Monroe à qui avait été assignée la tâche de découvrir le point de vue privé de JFK concernant ses intentions envers Israël.

 

Jack Ruby – Un fonctionnaire de longue date pour le syndicat de Lansky, Ruby était l’homme de main de Lansky à Dallas et a mené également le trafic d’armes de la CIA aux exilés cubains anti-castristes. Les faits montrent qu’il y a plus derrière la « mort soudaine de Ruby » que ce qui paraît.

 

Jim Braden – Un courrier personnel vétéran de Meyer Lansky, Braden a presque assurément été en contact avec Jack Ruby à Dallas avant l’assassinat de JFK. Il a été brièvement détenu en quelques minutes après l’assassinat du président à Dealey Plaza, mais les chercheurs de l’assassinat de JFK qui ont parlé de Braden préfèrent faire de lui une personnalité de la “mafia” plutôt que l’homme de main de Lansky à Dallas.

 

Al Gruber – Un homme de main de l’agent de Lansky pour la côte Ouest, Mickey Cohen, Gruber et Ruby se sont entretenus par téléphone peu de temps avant que Ruby ne tue Lee Harvey Oswald. On croit que Gruber a donné à Ruby le contrat sur Oswald au nom de ses supérieurs.

 

LA CONNEXION FRANÇAISE

 

Charles De Gaulle – visé à plusieurs reprises par des tentatives d’assassinat par Israël et ses forces alliées au sein des services de renseignements et de l’Organisation Armée Secrète (OAS) qui étaient en colère que De Gaulle ait accordé l’indépendance à l’Algérie arabe. L’opération de Permindex commanditée par le Mossad qui avait aussi un rôle dans l’assassinat de JFK, blanchissait de l’argent utilisé dans les tentatives d’assassinat de De Gaulle.

 

DeLannurien Georges – Haut-fonctionnaire du SDECE, les services secrets français; révélé par un ancien officier de renseignement français comme étant l’individu qui (au service du chef de l’unité d’assassins du Mossad Yitzhak Shamir) a engagé les tireurs qui ont tué JFK à Dallas.

 

Michael Mertz – Un ancien officier du SDECE français et la connexion parisienne pour le trafic d’héroïne de Lansky-Trafficante; aurait présumément été l’un des tireurs présents à Dallas le 22 novembre 1963. Considéré par certains comme étant le légendaire tueur à gages de la CIA: QJ/WIN.

 

Jean Soutre – Une liaison de l’OAS français avec E. Howard Hunt de la CIA, Soutre maintenait le contact avec Guy Banister de la CIA et trafic d’armes de la pègre basé à la Nouvelle-Orléans. Soutre était peut-être à Dallas au moment de l’assassinat de JFK. Il existe des preuves liant Soutre au complot de James Jesus Angleton à l’intérieur de la CIA qui a affecté de renseignements français d’une manière dramatique.

 

Thomas Eli Davis III – Un mercenaire international ayant des liens évidents avec Jack Ruby et Lee Harvey Oswald, Davis a été placé en détention par le gouvernement algérien pour ses activités subversives aux côtés des agents israéliens qui livrent des armes à l’OAS français, juste avant l’assassinat de JFK. Il est considéré que l’agent de la CIA QJ/WIN (peut-être Michael Mertz, l’un des assassins présumés du Président Kennedy) a contribué à obtenir que Davis soit libéré de prison.

 

Geoffrey Bocca – un ancien propagandiste pour l’OAS, Bocca a plus tard co-écrit un livre avec l’ancien agent contractuel de la CIA Hugh McDonald Appointment in Dallas, qui attribue la responsabilité de l’assassinat de JFK à d’autres que les vrais responsables, le premier de deux livres suspects publiés par McDonald.

 

Christian David – Un criminel corse français associé au réputé assassin de JFK Michael Mertz, David a revendiqué la connaissance d’une équipe de tireurs français impliqués dans l’assassinat de JFK. David lui-même était le principal suspect de l’assassinat d’un dissident marocain Mehdi Ben Barka, dont le meurtre a été orchestré par le Mossad israélien par le biais des forces anti-De Gaulle au sein du renseignement français.

 

CHERCHEURS DE VÉRITÉ

 

Mark Lane – choisi par la mère de Lee Harvey Oswald pour qu’il représente les intérêts de son fils devant la Commission Warren, le livre de Lane Rush to Judgment a été la première critique importante du rapport de la Commission Warren. Dans un procès en diffamation intenté contre le journal Spotlight par l’ancien agent de la CIA E. Howard Hunt, Lane a prouvé à la satisfaction d’un jury que la CIA avait en effet été impliquée dans l’assassinat de JFK. Son best-seller Plausible Denial décrit les circonstances de ce procès en diffamation et sa conclusion ultime.

 

Gary Wean – Un ancien détective du secteur d’Hollywood de la police de Los Angeles, Wean a découvert comment l’homme de main de la côte Ouest de Meyer Lansky, Mickey Cohen, a conspiré contre John F. Kennedy au service des Israéliens. Dans une rencontre avec le shérif de l’ancien comté de Dallas, Bill Decker, Wean a appris une partie de la vérité sur ce qui s’est réellement passé à Dallas.
(…)

L’assassinat de JFK, une décision de l’administration Ben-Gourion

Assassinat de JFK: c’étaient pas des “WASP”!

Le vrai “parrain” s’appelle Bronfman

L’arsenal nucléaire israélien au centre de la guerre secrète entre Israël et JFK

JFK: un autre mythe s’écroule

 

Video – Rise and Fall of the Jewish Mobsters : -1- -2- -3- -4-

Video – MURDER INC (BROOKLYN HIT TEAM) – GANGLAND: -1- -2- -3- -4- -5-

Video – MEYER LANSKY – GANGLAND : -1- -2- -3- -4- -5-

 

Sources : SIGNE DES TEMPS

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article