Affaire Strauss-Kahn : Alan Dershowitz : ''l’acquittement sera très difficile à obtenir''

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Même Alan Dershowitz critique la façon de procéder des avocats de Strauss-Kahn. Il dit, par exemple, que ce serait une grave erreur de dénigrer la victime présumée. Brafman, à force de fréquenter les criminels utilisent les mêmes pratiques.

 

 

 

Affaire Strauss-Kahn : Alan Dershowitz :

 

 ''l’acquittement sera très difficile à obtenir''

 

 

 

 

Alan Dershowitz, avocat réputé (il a défendu Mike Tyson, O.J Simpson) et professeur de droit à l’université de Harvard revient sur l’affaire Strauss-Kahn. Ses propos sont beaucoup moins optimistes que ceux de Benjamin Brafman, avocat de DSK

 

L'élément clé de l'affaire : des témoignages de précédentes victimes présumées de Dominique Strauss Kahn, qui pourrait peser lourd

 

Pour l’avocat et professeur de droit Alan Dershowitz, l’élément-clé de l’affaire Strauss-Kahn est de savoir ou non si le juge va permettre le témoignage d’autres personnes qui ont eu dans le passé à se plaindre de faits similaires (agressions sexuelles ou utilisation de sa position pour obtenir des faveurs), mais pas identiques, de la part de Dominique Strauss Kahn.

 

"Si le jury peut écouter les témoignages de ces autres personnes, Dominique Strauss-Kahn sera sans aucun doute reconnu coupable par un jury [dans l’affaire du Sofitel].Si le jury n’écoute pas les témoignages, Dominique Strauss-Kahn pourrait être acquitté. Mais cet acquittement dépend de ce que les analyses ADN auront révélé. Personne ne peut savoir à l’avance ce qu’un juge dira au sujet de la validité ou non de ces témoignages" a t-il précisé lors d'une interview accordée à Bloomberg.

 

Rien de significatif ne se produira entre maintenant et le 6 juin pense Dershowitz. Mais des tentatives de règlement négociées pourraient cependant avoir lieu dans les coulisses. Par exemple, il pourrait y avoir une tentative d'indemnisation de la victime présumée en espérant qu’elle renonce à coopérer avec les services du procureur Cyrus Vance Jr. Dans l’affaire Kobe Bryant citée par Dershowitz, le basketteur était arrivé à un accord civil en versant des indemnités à la plaignante, et il n’y avait finalement pas eu de procès pénal. Dans l’affaire Strauss-Kahn il sera beaucoup plus difficile de laisser tomber les chefs d’accusation, mais un règlement négocié est toujours possible.

 

Selon Alan Dershowitz, un jury new-yorkais s’identifierait probablement plus facilement à la plaignante, une immigrée pauvre qu’à un ponte du FMI, qui serait perçu comme représentant de la finance internationale, si critiquée ces dernières années. Alan Dershowitz pense que ce serait aussi une grave erreur de la part des avocats de Dominique Strauss-Kahn d’essayer de dénigrer la victime présumée, femme de chambre immigrée venue aux Etats-Unis pour gagner sa vie.

Alan Dershowitz trouve également maladroit de mettre en avant une défense fluctuante qui va de l’alibi du dîner avec sa fille au fait que la relation ait été consentie ou que la plaignante ne soit pas d’une moralité suffisamment convenable pour déposer une plainte. "Aucun scénario de défense ne devrait être mis en avant tant que l’équipe d’avocats de DSK ne sait pas ce que les analyses médicales et les tests ADN ont révélé, et quels sont les faits qui sont indiscutables" précise Alan Dershowitz.

 

"Si le juge permet au jury d'entendre des témoignages de personnes qui ont eu à se plaindre de faits similaires de la part de DSK dans le passé, même si ce ne sont pas des faits identiques, alors il sera sans aucun doute reconnu coupable." Alan Dershowitz

 

Par contre, si l’équipe du procureur peut montrer que DSK a eu tendance à abuser de sa position pour forcer des femmes à avoir des relations sexuelles avec lui, alors la situation serait beaucoup plus délicate. Il faudra selon Alan Dershowitz beaucoup de recherche juridique de la part des avocats de DSK pour expliquer pourquoi des témoignages sur des cas similaires ne devraient pas être retenus. Il faudra également que les preuves médicales et ADN soient examinées par des spécialistes envoyés par les avocats de la défense pour voir si elles sont compatibles avec des rapports consentis.

 

Pour Alan Dershowitz, la difficulté de plaider que les rapports sexuels ont été consentis résident dans le fait qu’en général les gens qui ont des rapports consentis se connaissent déjà : "Mais quand vous avez un homme nu dans une chambre d’hôtel face à une femme de chambre, l’idée qu’il y a eu une conversation et un interlude romantique sera beaucoup plus difficile à faire passer auprès d’un jury" précise t-il.

 

"Ce serait une erreur de la part des avocats de Dominique Strauss-Kahn d'essayer de dénigrer la présumée victime. Ses déclarations doivent être prises au sérieux." Alan Dershowitz

 

Alan Dershowitz a conclu en disant qu’il n’était pas optimiste quant à un acquittement pur et simple, mais qu’il penchait plutôt en faveur un accord négocié ("plea bargain"). Pour lui les avocats de DSK doivent comprendre qu'ils ont de très gros obstacles à surmonter pour pouvoir obtenir un acquittement devant un jury. Cet acquittement ne serait possible que si les expertises médicales et adn ne sont pas suffisamment convaincantes et si les témoignages d’agissement similaires de DSK dans le passé (agressions sexuelles présumées) ne sont pas présentés au jury.

 

Dans cette optique, l'annonce faite par Tristane Banon (une journaliste qui avait dit en 2007 avoir été agressée par DSK en 2002) selon laquelle elle ne porterait pas plainte en France contre l'ancien directeur général du FMI a certainement été accueillie avec soulagement par les avocats de ce dernier.

 

Vidéo : interview du professeur Alan Dershowitz au sujet de l'affaire Strauss Kahn

 

Pour voir en vidéo l'interview d'Alan Dershowitz (en anglais), cliquez  ICI.

 

SourcesGrioo.com

 

Posté par Adriana Evangelizt 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article