Arno Klarsfeld, Israélien presque "américain", au Conseil d'Etat + video Petain

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Que dire ??? Il y a tant à dire que nous ne savons pas par où commencer. La première image qui nous vient à l'esprit est celle d'un enfant qui sait à peine marcher. Vous le mettez devant un jeu d'échec et vous lui dites : Joue.

 

Klarsfeld au Conseil d'Etat ? Pour faire quoi ? S'occuper de quoi ? Déjà, il était "conseiller" de François Fillon mais on se demande bien en quoi il pouvait lui être utile. C'est la grande Enigme. En tout cas, il était là, brillant par son absence, très très bien rémunéré par le contribuable Français et aujourd'hui, ça continue sauf que l'augmentation de salaire va être conséquente au titre dont ON l'honore mais dont il ne possède pas la qualification, loin de là. C'est sans compter sa nationalité "israélienne" (lisez bien surtout pourquoi il était pour la guerre en Irak, en bas de l'article du lien ci-devant) et son grand Amour pour l'Amérique comme l'explique bien l'article ci-dessous. Voilà le genre de personnage que l'on met dans les postes clefs pour s'occuper des affaires de la France. Ils sont choisis non pas par rapport à leurs mérites mais par complaisance par celui qui gouverne la France dont le but premier est de placer ses amis, ses courtisans et certains membres de sa famille à de hautes fonctions afin qu'ils se remplissent les poches tant qu'il est au pouvoir.

 

Pour parler clair et net, parler franc... de Sarkozy, on en a soupé ! Le bonhomme nous sort par les yeux. C'est plus qu'une indigestion. Nous ne lui trouvons absolument rien d'attrayant. Tout nous rebute chez lui tant il est méprisant et à dix mille lieues de comprendre les besoins réels des gens du Peuple. Money ! Money ! Money ! Voilà ce qui le taraude. Entouré de son oligarchie, il plane sur un nuage rose au dessus de la "populace",  entouré de ballons verts, d'étoiles à six branches bleues et de bulles de champagne. Si nous savions peindre, voilà le chef-d'oeuvre qu'il nous inspirerait !  Heureusement pour lui, nous ne sommes pas Rembrandt.

 

On a rarement vu un Chef d'Etat Français se foutre autant de la gueule du Peuple que lui se le permet. Autant de mépris, ça ne s'est jamais vu. Enfin, presque. Il faut remonter à Pétain pour trouver quelqu'un qui est l'antithèse de l'Esprit Français puisqu'il a vendu la France à l'Ennemi, quoiqu'en disent ceux qui le soutiennent. Il faut écouter son "Je fais à la France le don de ma personne" pour comprendre le grand cadeau que les hommes de cette trempe ont fait à notre pays. Ecoutez...

 

 Discours de Pétain le 17 juin 1940

 

 

 Un article de janvier 2010 pour bien comprendre la grande incapacité de Klarsfeld à occuper un poste clef dans notre pays. Il ferait mieux de continuer à faire le dandy et à s'éclater, il serait davantage dans son élément.

 

Arno Klarsfeld, un « presque Américain »

en mission pour la France en Haïti

 

 

par Xavier Frison

 

Lundi 18 janvier 2010

 

 

Haïtiennes, Haïtiens, ne tremblez plus, la France est à votre chevet. Via l’un de ses plus prestigieux représentants, l’avocat aux rollers et « conseiller de Matignon » Arno Klarsfeld. Envoyé en « mission » à Haïti par le Premier ministre pour évaluer les besoins du pays et jauger des priorités, il témoignait à l’antenne de France Info ce lundi matin, avant d’avoir vu quoique ce soit sur le terrain. Attention, analyse : « Y avait pas d’État à Haïti déjà y a un an, donc il n’y a pas de raison qu’il y en ait plus aujourd’hui mais en même temps le peuple haïtien est un peuple attachant, cultivé, mais qui souffre depuis si longtemps, et qui a été pris pour euh... un peu.... ouais pour de.. des idiots pendant si longtemps que quand y a, y a au bout d’un moment une période de malheur ça éclate, et parfois il peut y avoir des violences donc c’est très important d’assurer la sécurité aujourd’hui ».

 

Sur la question de la main-mise américaine sur Haïti, le conseiller de la République ne voit pas où est le problème : « Moi je.. je je j’aime b... j’adore les États-Unis, je suis presque américain, je suis avocat aux États-Unis, et je vois aussi que sans les États-Unis le pays serait à feu et à sang depuis longtemps. »

 

Sur les actions à entreprendre, Maître Klarsfeld sort du chapeau une intrigante idée de « légion humanitaire européenne », « une sorte de force d’intervention humanitaire européenne ». Belle manière de contribuer au mélange des genres entre actions militaire et humanitaire décrié par toutes les ONG.

 

Enfin, Arno Klarsfeld en appelle au plus haut niveau des exécutifs américains et français pour « je ne veux pas dire contraindre, mais disons insuffler à l’élite haïtienne cette res publica, cette chose publique pour le bonheur de leur peuple. » Dire que les Parisiens du 12e arrondissement, passés tout près de son élection comme maire d’arrondissement, ne peuvent profiter de ses lumières. On enrage de voir les talents s’expatrier de la sorte.

 

-------------

 

C’EST COMBIEN ?

 

Combien gagne un conseiller du Premier ministre, demandait un internaute en réaction à cet article ? Vous ne le saurez pas. Au service de presse de Matignon, on nous dit ne pas avoir l’information. Il faut, paraît-il, contacter le Secrétariat général du gouvernement. Là, « on rappellera ». Ce qui est fait. Mais pour nous dire qu’il faut derechef appeler le service de presse, « seul habilité à communiquer sur le sujet ». Retour à la case départ, où le discours a changé : « On ne communique pas sur le salaire des conseillers ». Étrange, pour un poste payé sur les deniers publics.

X.F.

 

Sources Politis

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article