Asie: une "mule" meurt d'overdose

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Ils recrutent les "mules" par Facebook. Sur le net, on voit de tout, c'est sûr. Il y a beaucoup de "détraqués". Ainsi, sur Youtube, il y a "un type" qui s'est abonné à une de nos chaînes, quand on va sur son interface, on voit pleins d'abonnés ou "amis" dont les logos représentent des pieds ou des chaussures. Vous cliquez sur un et vous voyez ce qui semble être une chinoise, allongée sur un canapé avec des gros plans sur les chaussures à très haut talon, elle se lève, elle se recouche, elle porte juste une chemise avec des portes-jarretelles, le décor est très simple, certainement tourné dans un appartement.  En faisant quelques investigations, on tombe en Chine sur un site de call-girls ou de "prostituées". Ceci semble donc être un réseau de prostitution. Et il y en a un paquet sur youtube. Ceci est un exemple parmi tant d'autres.

 

 

 

Asie: une "mule" meurt d'overdose

 

 

 

Un trafiquant de drogue iranien présumé est décédé en Malaisie après avoir avalé 137 capsules de méthamphétamine, a annoncé aujourd'hui la police.

La "mule", âgée de 52 ans, a été transportée d'urgence hier soir à l'hôpital après avoir été pris de malaise à son arrivée à l'aéroport de Kuala Lumpur, a indiqué Abdul Razak Abdul Majid, le chef local de la police. Ayant décidé de l'opérer, les médecins "ont découvert dans son estomac 137 capsules, d'un poids total de 765 grammes", dont certaines ont éclaté, a précisé le policier. L'homme est décédé ce matin.

L'ambassadeur d'Iran à Kuala Lumpur a indiqué que des organisations criminelles internationales utilisaient des Iraniens comme "mules", payées pour transporter de la drogue d'un pays à un autre.

Le nombre d'interpellations d'Iraniens a fortement augmenté ces dernières années en Asie du Sud-Est, notamment en Malaisie, avec 138 arrestations entre janvier et octobre 2010, mais aussi en Indonésie voisine. Un nombre croissant de "mules", notamment des femmes, sont recrutées sur internet, notamment par Facebook, avait mis en garde un ministre malaisien l'an dernier.

Sources Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article