Ben Ali et sa famille indésirables au Canada + video

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Les premiers seront les derniers, est-il écrit. Que celui qui se dit ton Maître soit ton Esclave. Tout va se réaliser. Nous y sommes en plein dedans. Le sort du despote ben Ali est le premier d'une longue série.

 

 

 

Ben Ali et sa famille indésirables au Canada

 

 

 

 

Pendant que Stephen Harper affirme depuis le Maroc que les membres de l'ancien régime tunisien « ne sont pas les bienvenus » au Canada, le beau frère du président Ben Ali, Belhassen Trabelsi, actuellement au Québec, perd son statut de résident permanent.

 

« Nous appuyons le développement démocratique dans ce pays. Les membres de l'ancien régime ne sont pas les bienvenus au Canada. Nous utiliserons tous les outils que nous avons pour gérer cette situation et coopérer avec la communauté internationale », a déclaré le premier ministre, qui est en visite officielle à Rabat.

 

Mercredi, la justice tunisienne a lancé des mandats d'arrêt contre l'ancien président, son épouse et plusieurs membres de leur famille, tout en demandant l'aide d'Interpol pour rapatrier ceux qui ont fui le pays.

 

Belhassen Trabelsi perd sa résidence permanente

 

L'un des beaux-frères de Ben Ali, Belhassen Trabelsi, est déchu de son statut de résident permanent au Canada, car il n'a pas passé deux des cinq dernières années au pays. Il compte demander maintenant le statut de réfugié.

 

La Tunisie a officiellement demandé au Canada d'arrêter ce richissime homme d'affaires, qui se trouve actuellement au Canada, avec des membres de sa famille. Il avait logé au Château Vaudreuil, dans l'ouest de Montréal, mais il aurait quitté l'établissement.

 

La Sûreté du Québec était présente jeudi à hôtel, où une soixantaine de personnes avaient manifesté pacifiquement jusqu'à 2 h dans la nuit de mercredi à jeudi. Les manifestants étaient là pour condamner la présence au Canada de celui qui est surnommé « le parrain » en Tunisie.

 

Harper pour des manifestations pacifiques

Questionné au sujet des soulèvements populaires qui ébranlent présentement l'Égypte, M. Harper a déclaré : « Nous encourageons le respect et le développement de la démocratie là-bas, mais d'une façon pacifique et non violente ».

 

Les manifestants égyptiens réclament des réformes gouvernementales et le départ du président Hosni Moubarak dans un soulèvement populaire faisant écho à la révolution de jasmin tunisienne.

 

Le premier ministre Stephen Harper se trouve au Maroc pour une rencontre d'une journée avec les autorités du pays. Après avoir rencontré le premier ministre Abbas El Fassi, il s'est rendu à Agadir pour rencontrer le roi Mohammed VI.

 

Il a annoncé que le Canada lançait officiellement des négociations de libre-échange avec le Maroc afin de créer des emplois, et ouvrir de nouveaux marchés pour les agriculteurs et les entreprises.

 

Sources Nouvelles Sympathico

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article