Du pétrole sous la Tour Eiffel ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

L'article reçu dans la lettre de Moneyweek... réalité ou spéculation ?

 

 

Cher Lecteur,

 

Je vous en avais déjà parlé il y a quelques temps : quelques 60 milliards de barils pourraient être tranquillement cachés sous le bassin parisien.

Jusqu'ici, le forage du pétrole parisien était impossible. Mais grâce aux avancées technologiques, quelques sociétés sont désormais en mesure de forer le pétrole d'une manière non-conventionnelle.

Et les choses s'accélèrent....

Dans un communiqué datant du 11 novembre 2010, une des deux sociétés principales qui mise sur ce projet confirme le forage du premier puits en janvier 2011...

Pour ce faire, elle a un allié stratégique -- la seconde société principale associée au projet -- qui pourrait devenir également celui de vos investissements.

Isabelle Mouilleseaux, spécialiste des matières, vous en dira plus dans quelques lignes...

Mais sachez que les choses pourraient bien aller très vite.

Janvier se rapproche à grand pas... et le cours de cette seconde société pourrait s'envoler vraiment rapidement.

Heureusement, il est encore pleinement temps pour vous de rentrer sur ce marché.

Dans les lignes qui suivent, Isabelle vous expliquera pourquoi cette entreprise est selon elle une opportunité comme il en est rarement... mais surtout comment vous pourriez en profitez si son scénario se confirme.

Meilleures salutations,

Cécile Chevré
La Quotidienne de MoneyWeek

 

-------------

 

Voici comment profiter des
60 milliards de barils de pétrole cachés...

... sous la Tour Eiffel !

Découvrez en exclusivité dans ce message...

- Comment une petite compagnie pétrolière texane a revendu jusqu'à son dernier puits de pétrole, le jour où elle a découvert un réservoir
de 60 à 200 milliards de barils de pétrole dans le bassin parisien...

- Comment toute la chaîne de production -- du fournisseur de tubes en acier à la société exploratrice -- va prendre de la valeur et générer
des gains exceptionnels grâce à cette découverte...

- Et surtout : je vais vous révéler mon plan d'action qui visent des gains à deux chiffres sur cette opportunité, sans prendre de risques démesurés...

 

Cher Lecteur,

Des milliards de barils sous Paris...

Qui aurait pu imaginer que nous avions de quoi remplir 2,54 millions de piscines olympiques de pétrole ou encore faire le plein de 6,58 millions d'Airbus A340 -- dans le bassin parisien ?

Moi-même, lorsque j'allais faire mon jogging dans les jardins du Luxembourg -- eh bien, je n'imaginais pas les tonnes de pétrole que j'avais sous les pieds !

Et pourtant, j'investis dans les matières premières, depuis plus de 15 ans -- je sais parfaitement ce que 60 milliards de barils représentent... et toutes les opportunités qui peuvent en découler.

C'est justement de cela dont je vais vous parler aujourd'hui. Cette découverte extraordinaire, il y a un moyen d'en profiter -- j'ai un plan d'action, que je vais vous révéler ici-même.

Dans ce message, vous allez en savoir plus sur les acteurs du pétrole parisien qui sont les mieux positionnés pour en profiter !

Les financiers et les industriels ne seront pas les seuls à en profiter : vous aussi, vous pourriez prendre votre part du gâteau, grâce à mon plan d'action.

Vous me direz qu'il suffit peut-être de savoir qui de Total, Shell ou BP va distribuer les barils de pétrole des sous-sols de Paris...

... je vous répondrai : non, vous n'y êtes pas. Ce n'est pas comme cela que vous pourriez tirer des gains à deux chiffres grâce aux gisements de pétrole qui dorment actuellement sous Paris.

Pour découvrir mon plan d'action qui pourrait vous permettre d'accumuler des gains à deux chiffres grâce au pétrole caché sous la Tour Eiffel, continuez votre lecture...

______________________________

Les nouveaux rois du pétrole... à Paris ?!
______________________________

 

En France, les sous-sols appartiennent à l'Etat. Cela veut dire que même si vous avez eu la chance d'acheter un terrain sur un gisement géant de pétrole, il ne vous appartient pas.

Pour profiter de cette incroyable manne pétrolière qui se cache dans les sous-sols du bassin parisien, il y a pourtant une solution : celle que je vais vous révéler aujourd'hui...

Pour les experts indépendants, les réserves pourraient se chiffrer à plus de 60 milliards de barils -- c'est à peu près la quantité de pétrole qui se trouve au large du Nigeria ou de l'Angola.

Le volume de pétrole caché dans les sous-sols du bassin parisien représente l'équivalent de 2,54 millions de piscines olympiques remplies d'or noir -- c'est tout simplement énorme.

En France, cela permettrait d'assurer notre consommation jusqu'en 2060 !

Evidemment, la totalité de ces 60 milliards ne pourra pas être extraite des sous-sols – il y a de nombreux défis, notamment techniques et technologiques, à relever avant cela.

Mais sachez que l'exploitation d'un seul pourcent de cette manne serait déjà ultra-profitable ! Aujourd'hui, je vais vous en dire plus sur l'une des entreprises les plus engagées pour en profiter – pour essayer de vous faire profiter de son potentiel exceptionnel.

D'ici la fin de l'année 2010, une petite société texane devrait se lancer dans le forage d'un premier puits, qui devrait révéler si le projet est économiquement viable :

Ce serait la première étape d'une série de tests pendant lequel notre valeur -- appelons-là la Petite Texane -- pourrait bien s'envoler. Si tout se passe comme je le prévois, elle pourrait prendre 2... 3... 4... 6 et même jusqu'à 10 fois sa valeur actuelle.

Je vais vous révéler très vite sur quelles données concrètes je me base pour anticiper une telle progression, mais attention... les requins rôdent autour de cette valeur :

Morgan Stanley... mais aussi BlackRock -- l'une des principales sociétés de gestion américaine, gérant plus de 2 700 milliards de capitaux dans le monde... ou encore CalPERS, un fonds de retraite américain majeur comptant de 1, 6 millions de clients... ont déjà mis des billes dans cette entreprise...

Cela veut dire que les autres investisseurs ne devraient pas tarder à se positionner -- le prix d'entrée d'augmenter -- et les plus-values potentielles de diminuer.

Croyez-moi, pour participer à cette aventure : il faut se positionner avant les autres – et bien choisir votre "proie" pour en profiter.

Si cet investissement vous intéresse, prenez quelques minutes pour découvrir les détails de cette opportunité, ainsi que la suite du plan d'action que j'ai mis au point pour en profiter...

______________________________

Mon plan d'action : un moyen détourné qui permet de limiter
les risques spéculatifs...

______________________________

 

Je voudrais que vous réalisiez le potentiel exceptionnel de l'opportunité dont je vous parle aujourd'hui... Elle ne se produira sans doute pas deux fois dans votre vie d'investisseur !

Non seulement l'exploitation du pétrole parisien est une aventure des plus excitantes... mais elle pourrait, de surcroit, faire bondir la performance de votre portefeuille tout entier.

Laissez-moi vous en dire plus...

 

En fait, si les événements se déroulent comme nous le prévoyons, notre Petite Texane pourrait être multiplié par deux... quatre... voire six ou 10 !

Oui mais voilà... il faut être clair : jouer une telle valeur est un pari sur l'avenir.

Comme je vous le disais, elle est aujourd'hui en phase d'exploration. D'ici la fin de l'année, le forage d'un premier puits-test devrait révéler si notre petite valeur est rentable.

D'ici 2011, 6 tests de forage seront mis en route -- cela fera autant de nouvelles échéances à surveiller... et autant de chances de voir notre Petite Texane prendre ou perdre de la valeur.

Qui plus est, les investisseurs n'ont pas attendu ce délai pour investir ! En 4 mois, de juillet à octobre 2010, notre Petite Texane a vu son cours doubler !

Autant vous dire que nous sommes sur des charbons ardents sur cette valeur ultra-spéculative. Elle s'adresse à des investisseurs très avertis. Il m'est donc difficile de vous faire prendre autant de risques avec si peu de garanties.

Mais rassurez-vous, il reste une solution pour profiter de la manne pétrolière cachée dans les sous-sols du Bassin Parisien...

Et c'est là qu'intervient mon plan d'action.

______________________________

Comment viser une plus-value de 30 à 80% grâce au pétrole parisien... sans prendre de risques démesurés !
______________________________

Voyez-vous, notre Petite Texane a fait beaucoup de sacrifices pour se concentrer sur le pétrole du Bassin Parisien. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, elle ne pourrait pas extraire des sous-sols le moindre baril, si elle n'avait pas la technologie et la trésorerie.

C'est pourquoi elle s'est associée à une entreprise new-yorkaise de haut-vol. Une société pétrolière centenaire, faisant bonne figure dans le classement des entreprises américaines du magazine Fortune – autant vous dire que question trésorerie... elle a les reins solides !

Pourquoi cette entreprise plutôt qu'une autre ?

Tout simplement parce qu'elle leader de l'exploitation de pétrole et de gaz sous une forme bien particulière (nous y reviendrons un instant) : elle a donc la technologie nécessaire pour assurer le bon déroulement des opérations d'exploration et d'exploitation en France.

Autre point fort : elle est le second exploitant du gisement de Bakken, aux Etats-Unis – site qui présente des similitudes géologiques très marquées avec le sous-sol du bassin parisien. Son savoir-faire est une aubaine pour notre Petite Texane... et sa solidité pourrait être LA solution pour vous permettre d'investir à moindre risque.

Je vais vous expliquer tout de suite pourquoi. C'est bien simple : cette société est propriétaire à 50% des permis d'exploitation de notre Petite Texane sur le Bassin Parisien.

Si tout ce passe comme prévu et que notre pure player texane se bonifie au fil des mois, sa grande soeur aux reins solides profitera des bénéfices de l'exploitation du Bassin Parisien.

C'est là tout le secret de mon plan d'action : misez sur la grande soeur ! Plus de sécurité... moins d'incertitudes... un timing plus opportun... et une plus-value potentielle de 30% à 80%.

D'ici la fin de ce message, vous aurez toutes les clés qui vous permettront d'accéder aux éléments nécessaires pour profiter de cette société décidemment très attractive – son analyse fondamentale, sa configuration graphique, son code ISIN, les cibles que nous visons pour accumuler les gains, etc.

Vous disposerez de tout cela – et bien plus encore. Nous y reviendrons dans un instant.

Mais attention, je veux que ce soit très clair entre nous : je ne vous recommande pas d'acheter cette Petite Texane maintenant. Je vous conseille de lui préférer sa grande soeur new-yorkaise, mieux établie sur le marché, moins spéculative et qui présentent de solides fondamentaux.

Ceci étant dit, si vous souhaitez tout de même vous lancer à titre personnel sur notre Petite Texane, je vous répète que cette valeur pourrait, à terme, prendre 2... 4... 6... voire 10 fois son prix !

Et ce n'est pas là un chiffre donné au hasard. Si je vous donne ces estimations de gains potentiels, c'est parce que d'autres exploratrices avant elles ont connu une évolution similaire.

En voici quelques exemples :

Bankers Petroleum LTD est une entreprise canadienne exploitant le champ pétrolier de Patos-Marinza en Albanie. Depuis sa découverte de 5,7 milliards de barils, la valeur de la société a pris 468% en seulement 7 mois -- son cours a été multiplié par 10 en un an !

Voyons cela dans les détails... avec la période correspondant à l'explosion de Patos Marinza sur les graphiques boursiers -- ça donne envie d'avoir été positionné à temps, non ?

 

 

C'est tout le secret de cette success story : en vous positionnant dès la fin 2008, vous auriez accumulé 468% dans un premier temps...

Vous auriez probablement vendu 50% de vos positions pour assurer ce gain. Et puis vous auriez attendu encore un peu pour accumuler au final 10 fois votre investissement de départ !

Moralité : pour profiter d'un gisement pétrolier, mieux vaut s'y prendre trop tôt que trop tard -- nous y reviendrons dans un instant...

Mais continuons notre petit tour d'horizon des valeurs pétrolières avec Petromineral, une société qui a d'abord foré en Colombie, dans le basin de Llanos.

Quand elle a découvert le milliard de barils potentiels, la valeur a pris 775% en seulement 10 mois !

De quoi se constituer une petite fortune...

 

Là, c'est très clair, en achetant début 2008 à 5 $, tout ce que vous auriez eu à faire ensuite... c'est rien : attendre tranquillement que le cours s'apprécie !

Dans cet exemple, si vous aviez investi ne serait-ce que 5 000 euros, vous seriez aujourd'hui en possession de 38 750 euros...

Enfin, prenons l'exemple de BPZ Resources, une société péruvienne qui a concentré son activité sur deux champs pétroliers : Corvina et Albacora. Il s'est avéré que Corvina détenait 60 millions de barils et Albacora, 500 millions... la valeur a pris 449% en tout juste 8 mois !

Graphique de BPZ Ressources Inc

Comme vous pouvez le constater, le potentiel est énorme dès lors qu'une société fait une découverte importante. Et les exemples ne manquent pas...

TXCO Resources a trouvé du pétrole à Fort Trinidad au Texas : la valeur a pris 86,9% en 15 jours. Dans l'Arkansas, Edge Petroleum a sorti du pétrole non-conventionnel des couches profondes de Fayetteville -- la valeur a pris 210% en deux jours en mars 2009.

Arena Resources a découvert du pétrole dans le champ de San Andres à l'ouest du Texas. La valeur a pris 104,33% entre février et juin 2009. Enfin Eden Energy a puisé du pétrole de la Rivière Blanche dans le Colorado et a pris 13 983% en 9 mois !

Eden Energy vous aurait ainsi fait passer de 5 000 euros à presque 700 000 euros !

Alors certes, les juniors à la recherche d'or noir ne trouvent pas toutes du pétrole. C'est le côté spéculatif de ce genre d'investissement. Mais si ça marche, c'est le jackpot.

Notre Petite Texane fera-t-elle partie des élus ? L'avenir nous le dira. Mais si tout ce passe comme je le prévois, sa grande soeur -- société copropriétaire à part égale -- devrait profiter de cet engouement et prendre de la valeur.

C'est mon plan d'action pour potentiellement profiter de cette opportunité pétrolière du Bassin Parisien et il pourrait vous rapporter 30 à 80% de plus-value, si tout ce passe comme je le prévois !

Tout cela est très prometteur... je vous ai montré que cette opportunité recèle a priori un potentiel de gain très attractif, et je vais vous aider à en profiter.

Mais pour bien faire les choses, il faut que vous soyez aussi convaincu que moi du bien-fondé de cet investissement... et pour cela, nous allons prendre un peu de hauteur.

Je vais vous révéler immédiatement l'envers du décor -- ce qui fait que ces 2 sociétés pourraient vraiment décoller... et quels sont pour vous les deux moyens d'en profiter.

Vous me suivez ? Alors, commençons par le commencement...

______________________________

Une découverte inimaginable !
______________________________

Vous le savez, l'industrie pétrolière américaine est la plus importante du monde. La demande par habitant là-bas est 4 fois supérieure en moyenne à celle des autres pays de la planète.

Depuis des générations, les pionniers ont creusé le Texas à la recherche de l'or noir. Ils ont creusé et creusé - si bien que cet état de 700 000 km2 ressemble aujourd'hui à un gruyère...

Mais après des décennies de ruée vers l'or noir, la compétition est devenue de plus en plus serrée, à mesure que le rendement des forages diminuait...

En 2008, l'état-major interarmées américain mettait en garde les pouvoirs publics :

"En 2012, les surplus de capacité de production de pétrole pourraient disparaître entièrement, et dès 2015, le déficit de production pourrait être proche de 10 millions de barils par jour."

C'est sans appel -- de quoi tordre le cou aux sceptiques du Peak Oil...

Alors, une petite entreprise, notre Petite Texane, a décidé de chercher ailleurs. Elle a envoyé des géologues aux quatre coins du monde pour trouver de nouvelles réserves inexplorées.

Après quelques mois d'exploration, ils sont revenus avec une nouvelle surprenante :

Selon toute vraisemblance, et si leurs données étaient exactes, ils avaient découvert une concentration très importante de pétrole dans un endroit incongru...

Ce n'était pas au Moyen-Orient...

Ni en Amérique latine...

Ni dans les profondeurs de l'Océan Arctique...

C'était... à Paris !

Si vous connaissez un peu l'histoire industrielle du bassin parisien, vous savez que cette découverte n'est pas à proprement parlé inédite...

La toute première découverte de pétrole conventionnel dans le bassin parisien date de 1958 en Seine et Marne. Par la suite, 2000 puits ont été creusés dans la région, mais pour un résultat fort décevant : la production totale couvre seulement 1% de la consommation annuelle du pays.

Aujourd'hui, c'est tout à fait différent : la découverte qu'ont fait les géologues texans pourrait remettre en question l'équilibre pétrolier national -- avec renégociation des contrats pétroliers à la clé.

Vous vous rendez compte de ce que cela veut dire ? Cela signifie que tout le paysage énergétique mondial connaîtrait une révolution sans précédent !

Mais alors, une question s'impose : qu'est-ce qui fait qu'en 2010, nous avons les moyens de faire ce qui était impossible jusque là ? Réponse :

La différence entre 1958 et 2010, c'est qu'on ne cherche plus du tout la même chose... 

______________________________

Un gisement de plusieurs centaines de millions de dollars...
... sous la ville lumière !
______________________________

C'est sous le bassin parisien que les géologues ont trouvé le plus de pétrole... sous des milliers de stations services distribuant du pétrole venu des quatre coins du monde !

L'équipe de recherche texane a donc étudié toutes les données du terrain, et voilà ce qu'ils ont découvert :

 

Dans les sédiments des couches profondes - appelées Liasiques - il y aurait l'équivalent de plus de 40 milliards de barils de pétrole...

Et encore... c'était une évaluation à la louche !

Dans les premiers temps, ils manquaient d'argent pour approfondir leurs recherches. Ce n'est que plus tard qu'on a pu connaître la quantité de pétrole qu'il y avait dans le bassin parisien.

... soit 60 milliards de barils minimum et peut-être même jusqu'à 200 milliards !

Alors, du jour au lendemain, la petite société texane a disparu des écrans radar de Wall Street.

Des forages aux outils en passant par les projets en cours... -- elle a fait table rase pour se consacrer à 100% au bassin parisien. Elle a mis de côté toute son activité US, migré son siège social en France et cédé ses actifs en Turquie, Hongrie et Roumanie.

Vous imaginez la prise de risque...

Mais avec cet argent, la Petite Texane a tout misé sur le bassin parisien -- et a pu acheter les permis de recherche. Aujourd'hui, elle dispose de l'autorisation gouvernementale pour explorer plus de 400 000 hectares -- qui plus est en situation de complet monopole !

Dites-vous bien que l'état français ne peut pas se priver d'une telle ressource. L'activité pétrolière dans le bassin parisien pourrait rapporter des milliards d'euros en TIPP...

Vous comprenez maintenant ce qui m'a mis la puce à l'oreille ?

L'enjeu d'une telle entreprise est considérable.

La Petite Texane a pris son temps, a étudié les plans, les sites... elle a fait des calculs de rendements... et aujourd'hui, elle a tout pour vivre une success story comme bien d'autres pétrolières avant elle.

Il s'agit là bien entendu d'un investissement très spéculatif, qui ne convient pas à tout le monde. Heureusement, en passant par la société new-yorkaise, leader dans la technologique d'exploitation pétrolière et gazière non conventionnelle, vous pourrez vous positionner avec plus de sureté sur le développement du pétrole non-conventionnel dans le Bassin Parisien.

Et comme on n'est jamais trop prudent, j'ai encore une autre solution à vous proposer...

______________________________

Cette opportunité est vraiment exceptionnelle...
... mais attendez de découvrir mon plan B !
______________________________

Je m'appelle Isabelle Mouilleseaux, je suis responsable du pôle matières premières & devises au sein des Publications Agora.

Cela fait quatre années que mon équipe et moi-même travaillons en toute indépendance, pour offrir à nos lecteurs des opportunités d'investissements de toute première qualité.

Pour cela, il faut passer beaucoup de temps à chercher... étudier le terrain... rencontrer les intervenants... se créer un réseau de connaissances... bref, je passe sur notre quotidien !

Aujourd'hui, c'est à Sylvain Mathon que je confis le soin de surveiller pour vous l'opportunité dont je vous ai parlée dans ce message -- j'ai toute confiance en lui.

Cela fait 4 ans que nous travaillons ensemble, et Sylvain a de nombreux succès boursiers à son actif, dans le cadre de sa lettre d'investissement Matières à Profits.

Sylvain surveillera pour vous l'avancée des premiers tests de forage du bassin parisien -- dès qu'une actualité aura un impact sur vos positions, il vous tiendra informé.

Et régulièrement, il vous orientera sur des valeurs bien particulières, qui devraient vous apporter des gains solides et réguliers, avec les matières premières.

Pourquoi ? Parce qu'il n'existe pas de portefeuille boursier solide et prospère qui ne soit pas idéalement diversifié... c'est une règle de base.

Je reviendrai dans un instant sur tout ce que Sylvain peut faire pour vous aider à renforcer votre portefeuille. Pour le moment, concentrons-nous sur notre opportunité pétrolière...

Vous l'avez vu, en investissant sur le co-propriétaire des permis d'exploitation du bassin parisien, vous pourriez accumuler entre 30 et 80% de plus-value... mais ce n'est pas suffisant.

Voyez-vous, pour que cette découverte de pétrole soit exploitable -- ne serait qu'un pourcent... -- pour que ces réserves immenses de pétrole et de gaz inondent les marchés de la planète... et pour que notre Petite Texane se mette véritablement en route, il y a une condition majeure :

Il faut détenir les outils pour exploiter les couches profondes.

Et pour cela, il n'y a pas 36 000 solutions. L'outillage "classique" de forage pétrolier ne convient pas à ce type d'exploitation. Il faut donc passer par une technologie bien spécifique -- et c'est là que je vous suggère d'investir si vous cherchez un bon investissement à moindre risque :

Passez par le fournisseur de cette technologie.

Retenez ceci : investir sur une société d'exploitation d'énergie non-conventionnelle peut s'avérer très risqué lorsqu'elle est au stade d'exploration...

C'est pourquoi je vous recommande de passer par Sylvain qui surveillera la bonne tenue de notre valeur pétrolière au potentiel de 30 à 80% de plus-value. Mais c'est un fait, investir sur les outils dont ces sociétés ont besoin est stratégiquement intéressant.

Pour moi, c'est le plan idéal -- il s'applique parfaitement à la situation, sans prendre de risque démesuré, et en misant sur la technologie énergétique de demain.

Voyons un peu ce que cela signifie concrètement...

______________________________

Le moment est idéal pour miser sur cette révolution technologique !
______________________________

Si l'argent est le nerf de la guerre, le pétrole est son sang.

Et du pétrole, on s'attendait à ce qu'il y en ait de moins en moins alors que les prévisions de consommation augmentaient de manière exponentielle -- largement favorisée par la demande des pays émergents.

Le département de l'énergie américain (DoE) prévoit toujours une chute de la production américaine dès 2011.

Cela dit, il n'y aura pas forcément pénurie de pétrole.

Pourquoi ? Parce que jusqu'ici, toutes les prévisions quantifiaient les réserves de pétrole conventionnel. Or, depuis peu, on s'intéresse aux "nouvelles" formes de réserves jusqu'ici inaccessibles, et qu'on appelle non-conventionnelles.

Le non-conventionnel, c'est du gaz ou du pétrole -- jusque très récemment inaccessible -- que l'on peut extraire aujourd'hui grâce à des technologies particulières et très innovantes.

Grâce à elle, l'industrie pétrolière et gazière reprend un peu son souffle...

Jusqu'en 2007, les Etats-Unis étaient persuadés d'avoir quasiment épuisé toutes leurs réserves gazières. Les Qatariens et les Russes lançaient de massifs investissements dans le GNL (gaz naturel liquéfié): ports, méthaniers, navires-citernes au Qatar et exploitation off-shore de Chtokman pour les Russes.

Mais en 2007, coup de tonnerre. Grâce à la découverte de la technologie permettant d'extraire le shale gas -- un gaz prisonnier de couches profondes appelées shale ou schistes -- les réserves américaines passent brutalement de trente ans à ... cent ans !

Du jour au lendemain, les Américains ne dépendaient plus des importations gazières. Et peut-être plus impressionnants encore, en plus de savoir exploiter les couches profondes pour en tirer du gaz, on a pu également en tirer du pétrole...

Alors... on pourrait se dire que l'industrie pétrolière et gazière était dès lors sauvée... mais ce n'est pas si simple : en réalité ces réserves d'énergie non-conventionnelles ne sont pas sous la même forme que les réserves classiques.

Autrement dit, vous pouvez toujours essayer d'inonder les poches souterraines du bassin parisien de millions de mètres cube d'eau pour en extraire du pétrole, vous n'aurez rien.

Mais ce qui nous intéresse le plus, en tant qu'investisseur, c'est bien la technologie qui permet d'atteindre les couches profondes recelant le précieux or noir...

Et cette technologie, c'est le forage horizontal...

Grâce à elle, les réserves de pétrole ou de gaz quasiment épuisées retrouvent une seconde vie... les réserves mondiales d'énergie sont décuplées et le Peak Oil... un mauvais souvenir !

Autant dire que c'est une révolution dans le secteur. Nous allons rapidement voir maintenant comment fonctionne cette nouvelle technologie -- vous verrez qu'elle est indispensable.

Et surtout qu'elle constitue un secteur d'investissement ultra-prometteur... 

______________________________

Forage vertical VS forage horizontal...
______________________________

Jusqu'à très récemment, la seule solution qui existait pour puiser le pétrole, dans le bassin parisien comme dans les exploitations offshore ou en Irak... c'était le forage vertical, qui permettait d'extraire le pétrole conventionnel.

Les installations de forage devaient se trouver exactement au-dessus de la source que les propriétaires voulaient exploiter. Et on pompait... jusqu'à ce que la poche se vide.

Mais les pertes étaient considérables... on sait qu'il existe certaines réserves de pétrole qui n'ont même pas 10 mètres d'épaisseur, et qui, par contre, s'étendent sur des largeurs de plusieurs kilomètres !

Alors, les ingénieurs ont créé des systèmes de forages intelligents, capables d'opérer une trajectoire courbe à même le sous-sol -- c'est la technique du forage horizontal.

Grâce aux techniques de forage horizontal, vous pouvez extraire toute la couche riche en pétrole, et exploiter plus facilement de petites sources isolées.

Une plate-forme fonctionnant avec une conduite de forage horizontale produit autant de pétrole que plusieurs sources attaquées verticalement.

Avec cette technologie, une source peut produire jusqu'à 10 fois sa capacité conventionnelle.

Je pense que vous comprenez maintenant l'intérêt que cette révolution technologique présente pour les industriels : capacité d'exploitation supérieure... réserves plus importantes...

Le revers de la médaille c'est que cette technologie est chère puisqu'elle nécessite des matériaux premium pour s'adapter aux conditions de profondeur, de pression, de température et de tension mécanique.

Pour en revenir à nos 60 milliards de barils cachés sous Paris, il faut forer sur des distances de 4 à 5 km de large... par 2 à 3 000 mètres de profondeur, sous les réservoirs traditionnels.

Autrement dit, ils ne sont exploitables qu'avec cette méthode de forage horizontal. Sans cela, tout est perdu ! Et vous pensez bien que ni l'état français, ni les industriels ne peuvent se permettre de bouder cette technologie, qui est LA technologie de l'avenir énergétique.

Pour l'investisseur que vous êtes, c'est sans hésitation ici que vous devez concentrer votre attention -- dès aujourd'hui.

Inutile d'attendre : aux Etats-Unis cette technique appliquée au gaz a révolutionné le marché puisqu'il contribue déjà à plus de 50% de la production gazière du pays.

Cette technologie est en train de débarquer en Europe et révolutionnera le paysage du gaz européen de façon tout aussi violente et significative.

Elle signera à coup sûr l'arrêt de mort de la dépendance européenne au gaz russe.

Et pour ce qui est du pétrole, l'intérêt est évident : le monde industrialisé compte sur ce potentiel pour parer aux prévisions de panne sèche de la production...

En outre, le pétrole qui pourrait être produit à partir du bassin parisien pourrait partiellement se substituer aux importations de brut en provenance du Moyen-Orient ou d'Afrique.

Mais pour extraire le pétrole, encore faut-il avoir le matériel adapté. Pour faire bref :

- Ces forages requièrent des tubes sans soudure, de plus petite taille ;
- Ils doivent résister à une température et une pression plus élevées ;
- Ils requièrent des connexions plus techniques entre les tubes.

Pour jouer le secteur, Sylvain Mathon vous recommandera dans Matières à Profits une valeur bien particulière, qui est au premier plan pour profiter de cette révolution technologique.

 

Sources Matières à profits

Posté par Adriana Evangelizt

 

Commenter cet article

jordan 13/12/2010 01:42



Là chapeau SOMMOS, je reconnais que tu as frappé vraiment fort !


Je ne sais pas à quoi tu carbures mais j'ai un peu de mal (sans mauvais jeu de mot) à te suivre ... peut-être ne suis je pas le seul ?


Dans tous les cas bonne continuation pour ton site web.


Certaines de tes expressions font vraiment mouche ! tu m'épates !


Tu devrais peut-être faire découvrir ton site à ta famille, tes ami(e)s et/ou tes parents, ca pourrait peut-être les aider à ouvrir leur esprit sur ton monde et ta réalité ? Qu'en penses-tu ? Ils
peuvent être de bon conseil !?



sommos 12/12/2010 22:25



 


Il vous avait dit qu’un Esprit de Vérité viendra établir toute chose afin la fin
des temps ; c’est dire que cet Esprit qui est le Magnétisme dénoncera ces mensonges ces crimes.


 


 


            Mensonges et manipulations


     Le talon
d'Achille du démon Jésus de Nazareth et des autres sources d’énergie négative ou démons.


      


Celui ou celle qui mange et boit indignement, mange et boit les fruits de sa
propre condamnation et damnation


 


Celui ou Celle qui pèche contre l’Esprit ou Magnétisme, ne sera ni pardonné dans
cette vie, ni dans aucune autre vie.


 


Que les propres actes négatifs de chacun et chacune, le jugent et le condamnent en
cette fin des temps.


 


 


Le talon d'Achille de Jésus de Nazareth ou de son père Jean de Pathmos, était de
comprendre qu'il est par ses multiples, non seulement sous les traits des hommes qui parlent de lui, mais est aussi sous les traits de certaines femmes qui parlent de lui, parce qu'il est tout
simplement une source d'énergie négative appelé Lazare qui a la capacité de se multiplier pour être plusieurs, et être à plusieurs endroits à la fois. Il a surtout la capacité de prendre les
attributs masculins et féminins, afin d’être un homme et une femme à la fois et sous deux visages différents. Voilà son plus grand secret avec lequel il n'a cessé de mentir au monde après pris le
nom de Saul de Tarse pour assassiner à l’île de Paphos à Chypre, le vrai Messie royal Femme pour voler ses dons, sa place de Vrai Messie, et son histoire.


Depuis la nuit des temps, ses multiples sont incarnés avec lui au sein des
familles partout dans le monde, et pour passer inaperçus, sans se laisser  dévoiler, d'autres de ses multiples préfèrent dire qu'ils ne croient pas en
dieu, qu’ils sont athées, ou qu’ils croient en la science.


Étant donné qu’il est une source d'énergie négative appelée aussi Lazare, il est
au cœur même de la science où il agit par la chimie qui est sa magie, afin de mélanger les éléments, et inverser l'ordre des choses pour manipuler les consciences des êtres qu'il  n’a cessé d’endormir, de dépouiller de leurs dons et richesses, d’opprimer et d’assassiner depuis la nuit des temps.


Il n’a jamais été né le jour de Noël qui n’est qu’un autre moyen et tissus de
mensonges mis en place par lui pour gagner encore et encore de l’argent par divers objets vendus, et surtout pour que le monde entier, en commençant par les enfants le glorifient sans que
certains qui ne sont pas ses multiples sachent qu’il est le diable.


Avec d’autres sources d’énergie négatives appelées démons et démones, il a fait de
cet Astre Terre, un gigantesque centre commercial ou tout se vend et s’achète.


Ces démons et démones appelés dieux et déesses ont fait de cette Terre, un grand
centre de proxénétisme, de prostitution, de pédophilie, des viols, des crimes, des drogues, des alcools, des enlèvements, des compétitions, de guerres pour contrôler ceci ou cela comme chacun
peut le constater par diverses luttes comme celle de Gaza,  celle du Darfour et bien d’autres partout dans le monde.


Dans tous les sacrés  écrits par ces
démons, il n’est que question d’un dieu courroucé, des guerres pour conquérir tel ou tel territoire, du sexe et du commerce.


Les preuves incontestables s’étendent à perte de vue sous vos yeux par tous les
artifices qu’ils ont bâtis à la surface du sol.