Erdogan met en garde : fermer les yeux sur le raid revient à légaliser la brutalité à venir

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Erdogan a compris exactement où nous mène la "communauté internationale" avec son laxisme et son pro-sionisme. Tout le monde est en danger. Nous sommes au seuil de la troisième guerre mondiale, c'est une certitude.

 

 

 

 

 

Erdogan met en garde : fermer les yeux sur le raid revient

 

à légaliser la brutalité à venir

 

 

 

 

Le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan a prévenu la communauté internationale sur le danger potentiel qu’il y aurait à fermer les yeux sur l’illégalité du raid Israélien sur la Flottille d’aide de Gaza dans la Méditerranée le 31 Mai, raid qui a causé la mort de neufs militants pacifistes, et pointé qu’une telle attitude conduirait inévitablement à la répétition de semblables actes de violence.

 

“Regardez, je veux le dire parce que c’est important pour notre ordre du jour. Le 31 Mai, il y a eu une très grave violation du droit international” a dit Erdogan mercredi lors d’une réunion des Nations Unies à Istanbul.

 

Neuf ressortissants Turcs ont été tués lundi dernier pendant le raid effectué par un commando sur le Mavi Marmara, l’un des six bateaux du convoi qui a relevé le défi de briser le blocus de la bande de Gaza. Israël dit que ses troupes ont employé une force létale en légitime défense après qu’ils ont été attaqués par les militants pro-palestiniens avec des batons et des couteaux. Les deux dirigeants Turcs et l’opinion publique mondiale ont été indignés par ces assassinats.

 

“Les commandos Israéliens ont attaqué des passagers du bateau, qui comportait des bénévoles civils de 32 nationalités apportant de l’aide humanitaire à Gaza et ont tués neuf innocents.

 

Vingt quatre personnes ont été blessées. Se taire, une nouvelle fois, sur cette attaque qui a eu lieu dans les eaux internationales et qui est complètement illégale, et fermer les yeux comme ça a été fait jusqu’à maintenant va ouvrir une nouvelle blessure dans la conscience de l’humanité” a dit Erdogan.

 

La conférence régionale de deux jours en cours sur les buts  de développement du Millenium des Nations Unies s’achève demain. La conférence, qui a évoqué le la pleine force du système des Nations Unies, est accueilli par le gouvernement Turc et co-organisé par le Programme de Développement des Natios Unies (UNDP) et la Commission Economiqe des Nations Unies pour l’Europe (UNECE). En lien avec le thème de la conférence, Erdogan a réitéré l’appel de la Turquie pour que soit constitués des corps internationaux, dont il dit qu’ils devraient être plus représentatifs et être impliqués dans la négociation des conflits régionaux et internationaux qui émoussent la confiance au sein des Nations du monde. “Les violations du droit commises par un état -de façon irresponsable, irréfléchie, sans crainte et sans hésitation- va blesser la sensibilité humaine à la justice et miner la confiance dans les organisations internationales”, a dit Erdogan.

 

Si nous parlons de paix globale et si nous sommes sincèrement conscients que nous devons trouver ensemble des solutions aux problèmes mondiaux, alors nous devons prendre position contre ces [incidents] illégaux, une position claire, déterminée et courageuse. Ceux qui se taisent, ceux qui sont indifférents, et qui ferment les yeux ne seront pas seulement associés à ces massacres, mais ils vont aussi légitimer de nouvelles attaques dans le futur, et seront amenés à soutenir de telles attaques.” a-t-il dit. Le discours d’Erdogan à Istanbul a eu lieu le jour même où certains pouvoirs ont notifié leurs préoccupations concernant la proposition de l’Iran d’envoyer 1,2 tonnes de son uranium faiblement enrichi à la Turquie en échange de combustible.

 

La Russie, la France et les Etats Unis ont remis leur réponse officielle à Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, ont dit l’AIEA et des diplomates. Celle-ci a ensuite été transmise à l’ambassadeur d’Iran auprès de l’AIEA avant que le Conseil de sécurité ne se prononce, mercredi, sur un nouveau train de sanctions à l’encontre de Téhéran.

 

Les Etats Unis ont déclaré que la décision de Téhéran de soutenir l’accord d’échange de combustible nucléaire, négocié par la Turquie et le Brésil, était un stratagème pour éviter de nouvelles sanctions contre l’Iran, cinquième plus grand exportateur mondial de brut. Selon des diplomates, la proposition de l’Iran ne comportait pas les informations pratiques nécessaires  pour la  mener à bien. A Istanbul, Erdogan avait qualifié la négociation de “victoire diplomatique.” Il a dit “Une victoire de la diplomatie a été acquise au nom de la paix régionale et mondiale.”

 

Sources SIGNES DES TEMPS

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article