Fissures dans le système Kadhafi

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et Kadhafi, qui est au pouvoir depuis 1970, est-ce que les Lybiens n'en ont pas ras-le-bol ? Y-a-t-il une Révolution en vue ?

 

 

 

 

 

 

Fissures dans le système Kadhafi

 

 

 

Sous son apparente solidité, la Libye traverse une crise qu’illustre la répression antiberbère.

 

Les Berbères – population de l’Afrique du Nord avant la conquête arabe – sont présents en Libye. Comme dans les autres pays du Maghreb, ils revendiquent la reconnaissance de leur langue et de leur culture mais se heurtent à l’arabisme intransigeant de Muammar Kadhafi pour qui « les Berbères sont des Arabes, un point c’est tout. »

 

Les tentatives d’ouverture faites il y a deux ans en direction des organisations amazigh par l’un des fils du Guide, Saef Al Islam, qui avait même reçu à Tripoli des représentants du Congrès mondial amazigh, ont tourné court. Dans ce domaine comme dans d’autres – liberté de la presse, retour des exilés politiques –, les « ouvertures » tentées se heurtent à l’intransigeance de la vieille garde du régime.

 

La répression s’est accrue ces derniers mois avec de nouvelles arrestations dans les milieux berbères. Ainsi, les frères Bouzaktar ont-ils été enlevés le 16 décembre à leur domicile, en plein centre de Tripoli, pour avoir parlé de la cause amazigh avec un touriste italien ! Au même moment, toutes les précautions étaient prises pour éviter les rencontres entre Berbères et étrangers : barrages renforcés dans les régions berbères et interdiction de faire étape dans les villages du djebel Nefoussa. Pour avoir enfreint l’interdit, le conseiller politique de l’ambassade américaine, interpellé à Ifren en novembre, a tout simplement été expulsé du territoire.

 

Bien qu’il soit très difficile de connaître l’ampleur de ce qu’on appelle pudiquement en Libye « l’agitation des tribus », il est clair qu’il y a là une fissure qui est loin d’être la seule à traverser la société. Le culte de la personnalité, avec l’omniprésence des portraits du colonel Kadhafi, donne l’image fausse d’un unanimisme loin de correspondre à une réalité complexe, sachant que la jeunesse ne se contentera plus longtemps du statu quo ante.

 

Françoise Germain-Robin

 

SourcesL'Humanité

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article