Flottille: 16 à 20 morts selon un militant

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Au bas mot, il y a 20 morts + les blessés disparus. Au bas mot.

 

 

 

 

Flottille: 16 à 20 morts selon un militant

 

 

Un des trois militants espagnol ayant embarqué sur la flottille pro-palestinienne attaquée lundi par l'armée israélienne a estimé aujourd'hui que le nombre de victimes devait osciller entre 16 et 20, et non neuf comme officiellement annoncé par les autorités israéliennes.

"Les chiffres officiels parlent de neuf morts, mais les chiffres que des gens comme nous qui étaient là peuvent donner, de ce que nous avons vu, ce que nos camarades nous ont rapporté, nous pouvons être en train de parler de 16 à 20 morts", a déclaré Manuel Tapial à la radio privée Cadena Ser.

Les militaires israéliens "sont arrivés en tuant. D'abord avec des Zodiac, tirant des fumigènes, des bombes assourdissantes, des bombes à fragmentations", a affirmé ce membre de l'ONG Cultura, Paz y Solidaridad Haydée Santamaría, depuis la Turquie où il se trouvait.

Il a également affirmé qu'au moment où le premier soldat israélien a été attaqué par les hommes à bord lorsqu'il a posé le pied sur le bateau en descendant d'un hélicoptère, "il y avait déjà deux ou trois morts à cause des tirs depuis les Zodiac".

Trois Espagnols avaient pris place à bord de la flottille pro-palestinienne qui entendait débarquer de l'aide humanitaire à Gaza malgré l'opposition d'Israël.
Lundi avant l'aube, des commandos de marine israéliens ont lancé dans les eaux internationales un raid contre les navires.

De violents affrontements se sont déroulés à bord du ferry turc Mavi Marmara, le plus grand des six navires, qui transportait 600 personnes.

Israël a accusé les militants d'avoir "déclenché les violences" en attaquant les soldats avec des couteaux et des barres de fer. Les organisateurs du convoi ont eux affirmé que les commandos avaient ouvert le feu sans justification.

Sources Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article