FLOTTILLE - La France s'explique sur son refus de signer la résolution de l'ONU

Publié le par Adriana EVANGELIZT

On voit là la posture du gouvernement français sioniste qui fait honte à tous les Français. Nous souhaitons à Sarkozy que lui-même où des membres de sa famille subissent un jour en eaux internationales ce qu'ont subi les humanistes présents sur le navire turc de la flottille de la Liberté. Au nom de tous les Français, ce gouvernement prend ouvertement parti pour les Assassins en s'abstenant lors du vote de l'ONU. Notre drapeau est sali à chaque jour qui passe. Nos trois piliers fondamentaux sont bafoués au-delà de l'Imaginable. Liberté-Egalité-Fraternité se sont aussi ensionistées pour devenir Prison-Inégalité-Communautarisme. Nous n'avions pas vu d'un bon oeil l'accession de Sarkozy au pouvoir. Il est écrit quelque part que depuis Vichy, nous n'avons eu pire président. La France aujourd'hui ne s'appartient plus. Elle est sous occupation. Celui qui est censé représenté notre pays n'agit pas en son Âme et Conscience, ni au nom de la Justice et encore moins au nom de tous les Français. Il agit en fonction des coups de téléphones des sionistes, de leurs menaces et de leurs exactions. Et il écrase sous sa botte les citoyens et les juifs justes qui luttent pour les droits de l'Homme, la Liberté et la Vérité. Sarkozy, vous serez jugés à vos oeuvres lorsque votre dernière heure viendra. Et vos oeuvres ne sont pas belles. Elles sont à l'image du Sionisme dont vous êtes une parfaite marionnette.  

 

 

 

 

 

FLOTTILLE - La France s'explique sur son refus de signer la résolution de l'ONU

 

 

 

La France a justifié, jeudi, son abstention au Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur la résolution approuvant une "mission d'enquête internationale" sur l'assaut contre la flottille pour Gaza, en déplorant qu'il n'y ait pas eu de "négociation" pour trouver un consensus.

 

"Nous regrettons que les auteurs du texte à Genève n'aient pas souhaité négocier son contenu, conduisant ainsi la France, avec la majorité de ses partenaires européens membres du Conseil des droits de l'homme, à s'abstenir lors du vote", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, interrogé lors d'un point de presse régulier sur ce vote. La France, a-t-il ajouté, "souhaitait que le Conseil des droits de l'homme, dans de telles circonstances, puisse se prononcer de façon unanime, comme l'avait fait le Conseil de sécurité en adoptant la déclaration du 1er juin".

 

Paris appelle à une enquête

 

La résolution décidant d'envoyer une mission internationale pour enquêter sur des violations des lois internationales a été approuvée mercredi à Genève par 32 des 47 membres du Conseil, tandis que trois pays se sont prononcés contre, dont les États-Unis. L'Union européenne a voté en ordre dispersé, la France et le Royaume-Uni ayant choisi de s'abstenir. La session extraordinaire du Conseil sur le raid israélien, qui a fait neuf morts et des dizaines de blessés, avait été convoquée sur l'initiative du représentant palestinien, et de plusieurs pays musulmans au nom de la Ligue arabe et de l'Organisation de la conférence islamique (OCI).

 

"La France a clairement exprimé sa position" sur l'opération israélienne, a souligné Bernard Valero, qui a rappelé que Paris "souhaite que les faits soient rapidement établis et appelle "à une enquête, impartiale, crédible et transparente conformément aux standards internationaux".

 

Sources Le Point

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article