Gaza flotilla attack: Autopsies reveal intensity of Israeli military force

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Avec trad

 

Gaza flotilla attack: Autopsies reveal intensity of Israeli military force

 

 

- Victims found with up to six gunshot wounds
- Israel 'about to lose a friend' warns Turkey's US envoy

 

guardian.co.uk, Friday 4 June 2010 22.00 BST

 

The autopsy results released today by the Turkish authorities after the Israeli attack on the Gaza flotilla reveal in chilling detail the intensity of the military force unleashed on the multinational convoy.

 

Each of the nine victims on the Mavi Marmara in international waters off the coast of Israel in the early hours of Monday morning was shot at least once and some five or six times with 9mm rounds.

 

The results also reveal how close the fighting was. Dr Haluk Ince, chair of Turkey's council of forensic medicine (ATK), said: "Approximately 20cm away was the closest. In only one case was there only one entrance wound. The other eight have multiple entrance wounds. [The man killed by a single shot] was shot just in the middle of the forehead with a distant shot."

 

The details emerged as Turkey warned that it may reconsider its diplomatic ties with Israel unless it receives an apology.

 

The deputy prime minister, Bulent Arinc, warned: "We may plan to reduce our relations with Israel to a minimum."

 

Namid Tan, the ambassador to Washington, warned that Israel was "about to lose [a] friend". He repeated calls for an independent investigation of the raid and end its blockade against Gaza.

 

Asked if Turkey might break off relations, he said: "We don't want this to go to that point." But he added: "The government might be forced to take such an action."

 

Speaking at the funeral of the youngest activist, prime minister Tayyip Erdogan accused Israel of betraying its religion. "You killed 19-year-old Furkan Dogan brutally. Which faith, which holy book can be an excuse for killing him?" he asked.

 

According to the scientists at the ATK, Dogan, who held US and Turkish citizenship was shot five times – from close range in the right side of his nose, in the back of the head, in the back and twice in the left leg.

 

The oldest victim was 60-year-old Ibrahim Bilgen, a Turkish politician, engineer and activist who was married with six children. He had been shot once in the right temple, once in the right side of his chest, once in the back and once in the hip.

 

Cetin Topcuotlu, a 54-year old former Taekwondo champion who worked as a coach for the Turkish national team, was shot three times – once in the back of his head, once in his hip and once in his belly. His wife, Cigden, who was with him on the Mavi Marmara said at his funeral on Thursday she would take part in further flotillas to Gaza with her son.

 

The detail of the wounds came as yet more survivors returned to the UK and gave their account of the attacks.

 

In a hastily arranged press conference in central Londonshortly after his Turkish airlines plane touched down at Heathrow, Ismail Patel, the 47-year-old chairman of the Friends of al-Aqsa, condemned what he called "the cold-blooded murder and killing of our colleagues". He said: "These deaths were avoidable and I lay the blame squarely with the Israelis."

 

Israel has previously said its troops had been left with no choice after they came under attack from activists armed with knives and iron bars when they were dropped by helicopter on to the ship.

 

Patel claimed that as soon as the Israeli Defence Force helicopter appeared above the Mavi Marmara, "it started using immediately live ammunition" without any warning being issued.

 

After the first victim fell the white flag was raised, he said, but Israeli forces continued firing. "I think the Israeli soldiers were shooting to kill because most of the people who died were shot in the top part of their bodies," he said. He believed that later victims were injured in their legs after a "tactical move" by the commandos to wound rather then kill.

 

Alex Harrison, a Free Gaza activist who was on the smaller Challenger yacht, which was crewed mainly by women, said the Israelis used rubber bullets, sound bombs and tasers against them.

 

"Two women were hooded, they had their eyes taped," she said, describing how the yacht was quickly overwhelmed. "We stood and tried to obstruct the armed, masked men and maintained no other defence and still they used violence."

 

Harrison, 32, from Islington, north London, also witnessed the Mavi Marmara being stormed from above by helicopter and said the Israelis started firing before their troops touched down on the boat.

 

"I have seen some selective footage that the Israelis have chosen to put out suggesting that we responded with violence," she said. "You must remember that these are unarmed civilians on their own boat in the middle of the Mediterranean. People picked up what they could to defend themselves against armed, masked commandos who were shooting."

 

The violence was "initiated by the Israelis on a massive scale," she said, adding she was pleased her colleagues on the Rachel Corrie, an Irish vessel, were continuing to Gaza this weekend.

 

"I am thrilled they are going," she said. "They know exactly what risks they face. They are doing what our government's haven't and I thank them."

 

Both Harrison and Patel criticised the British authorities for failing to provide sufficient consular assistance while the activists were detained in an Israeli prison in Beersheva.

 

Patel said he was not visited by anyone from the British mission and Harrison said the consul told her that Israeli officials had prevented him visiting captured Britons.

 

"I did see the British consul," Harrison said. "He told me that he had sitting outside the prison all day ... asking for access and not been given it. I see that as an insult from Israel to the British, that they were denying the British consul the right that citizens have. I also see it as a sign that the British don't have the strength to stand up to Israel."

 

Foreign Secretary William Hague confirmed that a total of 34 of the activists on the aid flotilla were British, with all but two of them having been sent to Turkey by the Israeli authorities.

 

In Gaza City, the de facto Hamas prime minister, Ismail Haniyeh, told crowds of worshippers at Friday prayers that Israel's blockade was in its final stages.

 

"Now not only Gazans speak of the blockade, but also the [UN] security council and the international community. Everyone is demanding the siege be lifted."

 

The nine victims

 

Cengiz Alquyz, 42

Four gunshot wounds: back of head, right side of face, back, left leg

 

Ibrahim Bilgen, 60

Four gunshot wounds: right chest, back, right hip, right temple

 

Cegdet Kiliclar, 38

One gunshot wound: middle of forehead

 

Furkan Dogan, 19

Five gunshot wounds: nose, back, back of head, left leg, left ankle

 

Sahri Yaldiz

Four gunshot wounds: left chest, left leg, right leg twice

 

Aliheyder Bengi, 39

Six gunshot wounds: left chest, belly, right arm, right leg, left hand twice

 

Cetin Topcuoglu, 54

Three gunshot wounds: back of head, left side, right belly

 

Cengiz Songur, 47

One gunshot wound: front of neck

 

Necdet Yildirim, 32

Two gunshot wounds: right shoulder, left back

 

Sources The Guardian

 

-----------------

 

Attaque flottille Gaza: Les autopsies révèlent l'intensité de la force militaire israélienne

• Les victimes trouvées avec un maximum de six coups de feu
• Israël sur le point de perdre un ami », avertit l'envoyé de la Turquie Etats-Unis

 

Les résultats d'autopsie publié aujourd'hui par les autorités turques après l'attaque israélienne sur les Gaza flottille ont révélé en détail l'intensité de la force militaire déclenchée sur le convoi multinational.

 

Chacune des neuf victimes sur la Marmara Mavi dans les eaux internationales au large des côtes Israël dans les premières heures de lundi matin a été abattu au moins une fois et quelques cinq ou six fois avec des balles de 9mm.

 

Les résultats montrent également à quel point les combats. Dr Haluk Ince, président du Turquie Conseil de la médecine légale (ATK), a déclaré: "Environ 20 cm de distance était le plus proche. Dans un seul cas a été il ya seulement une blessure d'entrée. Les huit autres ont des blessures d'entrée multiples. [L'homme tué par un] seul coup de feu a été abattu juste au milieu du front d'un coup de loin. "

Les détails apparu que la Turquie a averti qu'il pourrait reconsidérer ses relations diplomatiques avec Israël s'il ne reçoit pas d'excuses.

Le vice-premier ministre, Bulent Arinc, a averti: "Nous pouvons plan de réduction de nos relations avec Israël à un minimum."

Namid Tan, l'ambassadeur à Washington, a averti qu'Israël était "en train de perdre [un ami]». Il a répété les appels pour une enquête indépendante sur l'attaque et à la fin de son blocus contre Gaza.

Prié de dire si la Turquie pourrait rompre les relations, il a déclaré: «Nous ne voulons pas que cela aller à ce point." Mais il a ajouté: «Le gouvernement pourrait être forcé de prendre une telle action."

S'exprimant lors de l'enterrement de la jeune militante, le Premier ministre Tayyip Erdogan a accusé Israël d'avoir trahi sa religion. "Vous avez tué 19-ans Furkan Dogan brutalement. Laquelle la foi, qui livre saint peut être une excuse pour le tuer?" il a demandé.

Selon les scientifiques de l'ATK, Dogan, qui a occupé des États-Unis et de la citoyenneté turque a été abattu de cinq fois - de près dans la partie droite de son nez, à l'arrière de la tête, dans le dos et deux fois à la jambe gauche.

La victime la plus âgée avait 60 ans, Ibrahim Bilgen, un homme politique turc, ingénieur et militant qui était marié et père de six enfants. Il avait reçu une balle dans la tempe droite, une fois le côté droit de sa poitrine, une dans le dos et une fois à la hanche.

Cetin Topcuotlu, un 54-ans, ancien champion de Taekwondo qui a travaillé comme entraîneur de l'équipe nationale turque, a été abattu de trois fois - une fois à l'arrière de sa tête, une fois dans sa hanche et une fois dans son ventre. Sa femme, Cigden, qui était avec lui sur la Marmara Mavi a déclaré lors de ses funérailles jeudi qu'elle prendrait part à d'autres flottilles à Gaza avec son fils.

Le détail des blessures est venu encore plus survivants sont retournés au Royaume-Uni et ont donné leur compte des attaques.

Dans une conférence de presse organisée à la hâte dans le centre de Londonshortly après son avion Turkish Airlines a atterri à Heathrow, Ismail Patel, le président 47-ans des Amis d'Al-Aqsa, a condamné ce qu'il a appelé "l'assassiner de sang-froid et le meurtre de nos collègues ". Il a déclaré: "Ces décès étaient évitables et je le blâme carrément avec les Israéliens."

Israël a déjà déclaré que ses troupes avaient été laissé d'autre choix après avoir été attaqué par des militants armés de couteaux et de barres de fer quand ils ont été larguées par hélicoptère sur le navire.

Patel a fait valoir que dès que les Forces de défense israéliennes hélicoptère a semblé au-dessus du Mavi Marmara, "il a commencé à utiliser des munitions immédiatement live" sans aucun avertissement est émis.

Après la première victime est tombé le drapeau blanc a été soulevée, at-il dit, mais les forces israéliennes ont continué à tirer. "Je pense que les soldats israéliens ont tiré pour tuer, car la plupart des gens qui sont morts ont été abattus dans la partie supérieure de leur corps, dit-il. Il a estimé que les victimes plus tard, ont été blessés dans les jambes après un déménagement «tactiques» par les commandos de blesser plutôt que tuer.

Alex Harrison, un militant Free Gaza qui était sur le petit yacht Challenger, qui a été équipage principalement par des femmes, a déclaré que les Israéliens ont utilisé des balles en caoutchouc, des bombes assourdissantes et les pistolets paralysants contre eux.

"Deux femmes ont été à capuchon, ils avaient les yeux scellés, dit-elle, en décrivant la façon dont le yacht a été rapidement débordés. "Nous avons défendu et a tenté d'entraver l'armée, des hommes masqués et entretenu aucune autre défense et encore ils ont utilisé la violence."

Harrison, 32 ans, de Islington, au nord de Londres, a également assisté à la Marmara Mavi être pris d'assaut par le haut par hélicoptère et a déclaré que les Israéliens ont commencé à tirer avant que leurs troupes a atterri sur le bateau.

«J'ai vu quelques images sélectives que les Israéliens ont choisi de mettre en suggérant que nous avons répondu à la violence, dit-elle. "Vous devez vous rappeler que ce sont des civils non armés sur leur propre bateau au milieu de la Méditerranée. Populaire ramassé ce qu'ils pouvaient pour se défendre contre les armées, les commandos masqués qui ont tiré."

La violence a été "initié par les Israéliens à une échelle massive, dit-elle, ajoutant qu'elle était heureuse de ses collègues sur la Corrie Rachel, un navire irlandais, se poursuivent à Gaza ce week-end.

«Je suis ravi qu'ils vont, dit-elle. "Ils savent exactement quels sont les risques auxquels ils sont confrontés. Ils font ce que notre gouvernement ne l'ont pas et je les remercie."

Les deux Harrison et Patel a critiqué les autorités britanniques de ne pas pouvoir fournir une aide consulaire, tandis que les militants ont été détenus dans une prison israélienne de Beersheba.

Patel dit qu'il n'a pas été visité par une personne de la mission britannique et M. Harrison a affirmé le consul lui a dit que les responsables israéliens avaient empêché lui rendre visite capturé Bretons.

«J'ai bien vu le consul britannique," a déclaré Harrison. «Il m'a dit qu'il avait assis à l'extérieur de la prison tous les jours ... demandant d'accès et n'a pas été donné. Je vois cela comme une insulte d'Israël vers la Colombie, qu'ils niaient le consul britannique le droit que les citoyens ont. Je le vois également comme un signe que les Britanniques n'ont pas la force de résister à Israël. "

Secrétaire aux Affaires étrangères William Hague a confirmé qu'un total de 34 des militants de la flottille d'aide ont été la Colombie, avec tous, mais deux d'entre eux ayant été envoyé en Turquie par les autorités israéliennes.

Dans la ville de Gaza, de facto le Hamas du Premier ministre, Ismail Haniyeh, a déclaré à la foule des fidèles lors des prières du vendredi que le blocus israélien a été dans sa phase finale.

"Maintenant, non seulement les habitants de Gaza parler du blocus, mais aussi le Conseil [de l'ONU de sécurité] et la communauté internationale. Tout le monde est exigeant le siège est levé."

 

Les neuf victimes

 

Alquyz Cengiz, 42

Quatre coups de feu: arrière de la tête, côté droit du visage, du dos, la jambe gauche

 

Bilgen Ibrahim, 60

Quatre coups de feu: côté droit du thorax, du dos, la hanche droite, la tempe droite

 

Kiliclar Cegdet, 38

Une blessure par balle: milieu du front

 

Dogan Furkan, 19

Cinq blessures par balle: le nez, le dos, arrière de la tête, la jambe gauche, la cheville gauche

 

Sahri Yaldiz

Quatre coups de feu: poitrine gauche, la jambe gauche, jambe droite deux fois

 

Bengi Aliheyder, 39

Six coups de feu: poitrine gauche, le ventre, le bras droit, jambe droite, à gauche deux fois

 

Cetin Topcuoglu, 54

Trois coups de feu: arrière de la tête, côté gauche, le ventre à droite

 

Songur Cengiz, 47

Une blessure par balle: le devant du cou

 

Yildirim Necdet, 32

Deux coups de feu: l'épaule droite, arrière gauche

 

Sources The Guardian

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article