Hillary Clinton: l'Egypte doit respecter les droits de ses citoyens et engager des réformes

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Là, on n'a pas tout à fait le même ton que celui que donne les sionistes à Moubarak.

 

 

 

 

 

Hillary Clinton: l'Egypte doit respecter les droits de ses citoyens

 

et engager des réformes

 

 

 

 

WASHINGTON  — L'administration Obama a déclaré vendredi que les événements en Egypte étaient un sujet de "profonde inquiétude" pour les Etats-Unis. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton a exhorté le gouvernement égyptien à respecter les droits de ses citoyens, autoriser les manifestations pacifiques et mener des réformes politiques et économiques.

 

Le président Barack Obama a de son côté convoqué son équipe en charge de la sécurité nationale au sujet des manifestations en Egypte, alors que des collaborateurs exprimaient leur préoccupation au sujet de violents affrontements entre protestataires et policiers égyptiens. Ont participé à cette réunion de 40 minutes dans le bureau Ovale le vice-président Joe Biden et Tom Donilon, conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama. D'après des collaborateurs, des réunions supplémentaires étaient prévues dans la journée.

 

Le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs a appelé Le Caire à respecter les droits des protestataires et à rétablir l'accès à Internet.

 

Un responsable de l'administration Obama a déclaré vendredi, sous couvert d'anonymat, que les Etats-Unis réexamineraient leur enveloppe d'1,5 milliard de dollars d'aide à l'Egypte, sur la base des événements actuellement enregistrés dans le pays.

 

S'exprimant au moment où des manifestations de rue secouaient la capitale égyptienne en dépit d'un couvre-feu, Mme Clinton a appelé au calme l'ensemble des parties. Elle a déclaré qu'une enquête devait être ouverte et des poursuites engagées concernant toute allégation de violences exercées par les forces de sécurité contre les manifestants.

 

Elle a aussi appelé l'Egypte à rétablir l'accès à Internet et aux sites des réseaux sociaux qui ont été bloqués, alors que l'administration Obama accentue la pression sur l'Egypte pour qu'elle entende la voix du mécontentement.

 

"Nous sommes profondéments inquiets à propos de l'usage de la violence par la police et les forces de sécurité égyptiennes contre les protestataires et nous demandons au gouvernement égyptien de faire tout ce qui est en son pouvoir" pour que les forces de sécurité fassent preuve de retenue, a déclaré Mme Clinton aux journalistes au Département d'Etat. "Dans le même temps, les protestataires devraient également s'abstenir de toute violence et s'exprimer de façon pacifique".

 

"Nous exhortons les autorités égyptiennes à autoriser les manifestations pacifiques" et à revenir sur les "mesures sans précédent qu'elles ont prises pour couper les communications", a ajouté la secrétaire d'Etat, observant que ces actions de protestation démontraient l'existence de "profondes" doléances au sein de la société égyptienne et qualifiant d'"absolument cruciales" les réformes à engager.

 

Le porte-parole du Département d'Etat P.J. Crowley avait un peu plus tôt souligné que l'Egypte, l'un des plus proches alliés arabes des Etats-Unis, devait respecter les "droits fondamentaux" de son peuple, autoriser les citoyens à communiquer et éviter les violences.

 

"La réforme est vitale" pour le "bien-être de l'Egypte" sur le long terme, avait-il dit, ajoutant que le gouvernement égyptien devait considérer son peuple "comme un partenaire et non comme une menace".

 

Sources Nouvel Observateur

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article