Israël au monde : Modérez vos critiques de Moubarak

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nous allons voir que dans les jours qui suivent les "choses" vont se durcir, de la part du régime sioniste, vis-à-vis de tous ceux qui ne soutiennent pas Moubarak. Aucun Etat n'est Maître chez lui, il faut qu'ils se conforment tous aux diktats. Plus nous les regardons faire et moins leur comportement nous plaît, c'est certain. Seuls leurs intérêts comptent. Des Peuples, de leurs droits, de la Justice, de la Vérité, ils n'en ont cure. Tout tourne autour d'eux, ils sont le Centre du monde.

 

Pour leur complaire, il faut soutenir les dictateurs. Ils ont envoyé un message aux Etats-Unis et à plusieurs pays d'Europe en disant que "l'Occident A INTERÊT à préserver la stabilité du pouvoir actuel en place." Notez le "A INTERÊT" où se dissimule à peine la menace. Vous avez intérêt à marcher droit sinon Al Qaïda va encore frapper. On sait maintenant que le fantôme de ben Laden est devenu sioniste. Et qu'il traque inlassablement les "fortes têtes" qui n'obtempèreraient pas aux sionistes. Faisons dans la dérision car ça devient intenable.

 

Alors de ce charabia, il ressort que la France par la voix de Besson qui se trouve actuellement en Israël, "ni ingérence, ni indifférence" est la posture. "Nous sommes bien évidemment partagés entre une préoccupation de stabilité... et en même temps, la France, et plus globalement l'Union Européenne, se doivent d'entendre et d'écouter les aspirations à la liberté et à la démocratie qui émanent d'un certain nombre des peuples du monde arabo-musulman." Ceci se nomme la position du Q entre deux chaises...

 

 "Puisses-tu être froid ou bouillant, a dit le Maître, mais voilà tu es tiède... et je vomis les tièdes !"

 

C'est curieux, mais quand les manifestations ont malmené Sarkozy, on n'a pas entendu les sionistes lui apporter leur soutien. C'est sûr, même s'il n'est pas parfait, il n'est pas Moubarak. Continuons...

 

 Selon eux, "la stabilité du régime égyptien contribue à la stabilité de l'ensemble du Moyen-Orient." Ah bon ?  De quelle stabilité nous parle-t-on ? Voyons... qu'a fait Moubarak lors du pilonnage du Liban ? Qu'a-t-il fait lors du massacre à Gaza ?  Roland Dumas explique très bien ce qu'il a fait. Que l'on arrête un peu de nous bassiner en nous disant que la chiffe molle Moubarak est un stabilisateur. Il est surtout la marionnette des sionistes qui le mènent par le bout du nez, comme bon leur semble. L'Egypte est complètement infiltrée et le nouveau Vice-Président Souleiman est plus souvent à Tel-Aviv qu'au Caire selon les rumeurs. Un aveugle y verrait. Moubarak n'est qu'un faiblard et sa faiblesse profite à ceux qui lui donnent des conseils pour qu'il aille dans leur sens. Point-barre. Il n'y a qu'à voir la politique despotique appliquée envers tous les opposants au pouvoir et la chasse aux "islamistes". Ils n'ont que ce mot à la bouche. Mais ils ne font rien pour calmer le jeu, bien au contraire, ils continuent d'écraser Gaza faisant naître dans le coeur des peuples le ressentiment et le goût de la revanche. Qui, dans ces conditions, ne voudrait pas se libérer de pareils oppresseurs ? Qui n'aurait pas marre de voir ce cinéma depuis plus de soixante ans, en ce qui concerne le sort fait aux Palestiniens ?Et qui pourrait supporter depuis plus de trente ans ce Pharaon des temps modernes ? Moubarak ne dépareillerait pas au milieu de ses ancêtres pour qui les Egyptiens n'étaient que des esclaves réquisitionnés pour n'avoir qu'un seul droit, celui de trimer.

 

Et après cela, ils viennent nous dire "qu'il est nécessaire de modérer les critiques qui sont émises publiquement à l'égard du président Hosni Moubara." Dans le pays des Droits de l'Homme -bien bafoués, il est vrai-, il faudrait porter aux nues le dictateur et clouer au pilori le Peuple qui se révolte parce qu'il en a ras-le-bol ! Mais il est vrai qu'ils soutenaient aussi le régime d'apartheid en Afrique du Sud. Et comment pourrait-il en être autrement quand on voit ce que l'on voit en Palestine ? Dans quel pays civilisé voit-on ça ? A quelle époque vivent-ils ? Et surtout pourquoi ne veulent-ils pas laisser les peuples vivre librement ? Pourquoi ? Pourquoi aimer voir les gens malheureux plutôt qu'heureux ? Pourquoi ce sadisme ? Est-on venu au monde pour subir ça ? Autant de questions qui n'obtiendront jamais de réponse parce que cela fait partie d'une mentalité arriérée. Opprimer les Peuples n'entre pas dans le concept de l'Evolution. Mais dans celui de la Régression. Et celui qui ne s'adapte pas est condamné à disparaître. Telle est la Loi qu'ignorent bien évidemment tous ceux qui se croient supérieurs. Et ils le sont, oui, dans la Barbarie et l'Inhumanité. Croyez-le, l'Avenir s'annonce lugubre. Le "plus jamais ça" va aller crescendo. Ca va être la guerre totale contre tous ceux qui ne suivent pas leurs idées. Il faut savoir lire entre les lignes.

 

A Jérusalem, ON est très mécontent de la ligne adoptée par les Etats-Unis et l'Union Européenne. "Les Américains et les Européens sont ENTRAÎNES PAR LEURS OPINIONS PUBLIQUES ET NE PRENNENT PAS EN COMPTE LEURS VERITABLES INTERÊTS." Voilà des mots hautement parlant. C'est sûr que là-bas, ils ne se laissent pas ENTRAÎNER PAR LEUR OPINION PUBLIQUE. Il faut qu'elle subisse. Et elle subit depuis plus de soixante-ans de ne jamais vivre en paix. On lui impose les colons et la colonisation. Des barrières. Des murs. Le racisme. L'ostracisme. Et la honte dans le monde entier.

 

Vous savez... on va parler franc. Nous éprouvons beaucoup beaucoup de peine pour les Israéliens. Parce qu'ils sont autant pris en otage que les Palestiniens. Parce que c'est sur eux que retombent tout le poids des décisions prises par leurs dirigeants iniques. Nous sommes en contact avec certains. Et on peut vous dire qu'ils souffrent. Ils aimeraient vivre comme tout le monde. Ne pas être montré du doigt. Pouvoir voir Vanessa Paradis comme n'importe qui sur la planète. Ne plus éprouver l'opprobre. Être Libre tout simplement. Et ils sont bien conscients de ne pas l'être. Si ce régime aimait son Peuple, agirait-il de la sorte ? C'est une question qu'il faut soulever. Car quand on fait exprès de vous faire du mal, ce n'est certainement pas de l'Amour. Mais alors qu'est-ce que c'est ? Les machiavéliques connaissent la réponse. Et nous aussi. Mais la Libération de tous les Peuples est pour bientôt. Tous, sans exception. Et ceux qui sont maintenus en esclavage plus que les autres.

 

En attendant, à cause de notre non-soutien au Pharaon, les critiques pleuvent. Nos chefs d'Etat "ne prennent pas en compte leurs véritables intérêts", "Même si l'on peut critiquer Moubarak, IL FAUT DONNER A NOS AMIS (Moubarak) le sentiment qu'ils ne sont pas seuls" et pour finir "CELA AURA DES CONSEQUENCES TRES GRAVES." Ailleurs, il est même dit "qu'Obama n'est pas fiable." Tout va pour le mieux dans le pire des mondes.

 

 

 

Israël au monde : Modérez vos critiques de Moubarak

 

 par Barak Ravid  

 

 

Haaretz

  

 

 

 

 



Israël a adressé en fin de semaine un message aux Etats-Unis et à plusieurs pays d’Europe selon lequel l’Occident a intérêt à préserver la stabilité du pouvoir actuel en Egypte. Lors de contacts confidentiels avec ces pays, Israël a indiqué que la stabilité du régime égyptien contribue à la stabilité de l’ensemble du Moyen-Orient et que, par conséquent, il est nécessaire de modérer les critiques qui sont émises publiquement à l’égard du président Hosni Moubarak. Ce message a été adressé à la suite des communiqués publiés en fin de semaine pas plusieurs pays occidentaux et desquels il ressort que les Etats-Unis comme l’Union européenne se désolidarise de Moubarak.

A Jérusalem on continue à se montrer discret face aux événements du Caire et le Premier ministre Netanyahu a ordonné à ses ministres de ne pas s’exprimer à ce sujet. De hauts fonctionnaires israéliens ont cependant affirmé que le ministère des Affaires étrangères a adressé samedi soir des instructions à ses ambassadeurs dans une dizaine de pays – aux Etats-Unis, en Russie, en Chine, au Canada et dans plusieurs pays européens – afin que le message concernant l’importance de la stabilité en Egypte soir adressé au plus vite. Le ministère des Affaires étrangères s’est refusé à tout commentaire.

Le Conseil des affaires étrangères de l’Union européenne se réunira aujourd’hui à Bruxelles pour une réunion spéciale consacrée à la situation en Egypte. Selon les informations parvenues à Jérusalem, la déclaration des ministres européens des Affaires étrangères devrait s’aligner sur les propos tenus par le président américain, Barack Obama, et la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, en fin de semaine. M. Obama a appelé le président Moubarak à « mettre en œuvre des mesures concrètes » pour promouvoir les droits de l’homme et la démocratie en Egypte et à ne pas user de violence à l’égard des manifestants.

Mme Clinton a accordé hier des interviews à cinq médias différents. Sur CNN, elle s’est refusée à exprimer son soutien au président Moubarak : « Je ne veux adresser aucun message de soutien à qui que ce soit », a-t-elle déclaré. Sur CBS, elle a refusé de dire si, à son avis, le président Moubarak doit quitter ses fonctions : « Je refuse de spéculer sur qui doit partir et qui doit rester ».

Le président Obama s’est lui entretenu hier avec le Premier ministre Netanyahu, le roi Abdallah d’Arabie saoudite, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre britannique David Cameron et a confirmé les propos de Mme Clinton selon lesquels les Etats-Unis sont favorables à une transition vers un gouvernement qui sera à l’écoute du peuple égyptien.

A Jérusalem on est très mécontent de la ligne adoptée par les Etats-Unis et l’Union européenne. « Les Américains et les Européens sont entraînés pas leurs opinions publiques et ne prennent pas en compte leurs véritables intérêts. Même si on peut critiquer Moubarak, il faut donner à nos amis le sentiment qu’ils ne sont pas seuls. En Jordanie et en Arabie saoudite on voit la réaction de l’Occident, de quelle manière tout le monde abandonne Moubarak, et cela aura des conséquences très graves », a déclaré un haut fonctionnaire israélien.

Le Premier ministre Netanyahu a poursuivi hier ses consultations face à la situation en Egypte et le sujet sera au centre de son entretien aujourd’hui avec la chancelière allemande, Angel Merkel, à Jérusalem.

M. Netanyahu a annoncé au cours du conseil des ministres que le cabinet restreint de sécurité se réunirait mardi pour débattre de la situation en Egypte. « La paix entre Israël et l’Egypte dure depuis plus de trois décennies et notre but est de faire en sorte que ces relations perdurent. Israël suit attentivement les événements en Egypte ainsi que dans l’ensemble de la région et tâche de préserver la stabilité et sécurité. Israël doit faire preuve de responsabilité et de retenue », a déclaré le Premier ministre en ouverture du conseil des ministres.

 

Sources Ambassade de France en Israël

 

 

Posté par Adriana Evangelizt



 

Commenter cet article