Israël : Rapport accablant sur la pauvreté des enfants

Publié le par Adriana EVANGELIZT

On dépense des milliards dans l'armement et la colonisation mais les enfants crèvent de faim. Et on ne parlera pas des milliards de l'holocauste dont on sait où ils atterrissent ou des milliards baîllés par l'Amérique. 55 % des 850 000 enfants concernés par la pauvreté ont dû renoncer à au moins un repas par jour en raison de la situation familiale. On suppose que Netanyahou a la panse bien tendu et qu'il doit bien s'empiffrer ! Quel dégoût !  1 774 800 israéliens vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Comptez le pourcentage pour un pays de 7 millions d'habitants. Pour un pays comme la France, cela ferait 17 millions de pauvres. Mais malgré tout, on trouve sur Wikipedia que le pib par habitant est le plus élevé de la région ! Tout comme on trouve que Jérusalem est la capitale d'Israël. Texto : Jérusalem est la capitale de l'Etat d'Israël, non reconnue internationalement. Voyez le tour de passe-passe ! Une main sioniste est passée par là sur Wikipedia, n'en doutons pas. Car comment Jérusalem serait la capitale de ce pays si ce n'est pas reconnu. Que dit l'ONU ? Ah croyez le pour les emberlicotages, les sionistes sont au premier rang.

 

 

 

 

Rapport accablant sur la pauvreté des enfants

 

par Ruth Eglash

 

 

 

 

 

Plus de la moitié des enfants du pays qui vivent en dessous du seuil de pauvreté n'ont pas d'autre choix que de se priver de nourriture au moins une fois par jour. C'est le constat déplorable qu'a révélé mercredi l'organisation d'aide humanitaire, Latet.

 

Basé sur des données recueillies auprès de plus de 100 organismes de bienfaisance du pays qui procurent de l'aide alimentaire et sur de nombreux entretiens avec des familles vivant en dessous du seuil de pauvreté, le rapport délivré par l'organisation Alternative poverty sur la pauvreté des enfants en 2010 est accablant.

 

En effet, 55 % des 850 300 enfants concernés par la pauvreté ont dû renoncer à au moins un repas par jour en raison du statut économique de leurs familles. Une augmentation de 38 % par rapport à l'année précédente.

 

Les laissés pour compte de la politique gouvernementale

 

"Au cours des 10 dernières années, la pauvreté dans ce pays a considérablement augmenté", a commenté le directeur de Latet, Eran Weintraub.


Selon le Rapport 2009 sur la pauvreté, publié le mois dernier, plus de 15 000 nouvelles familles, soit 123 500 personnes, sont tombées sous le seuil de pauvreté en 2009. Globalement, ce sont environ 435 100 familles, soit 1 774 800 Israéliens, qui vivaient en dessous de ce seuil au cours de l'année écoulée.

 

Si la crise économique mondiale a accru le nombre de personnes concernées par la pauvreté, le gouvernement a également sa part de responsabilité dans la situation actuelle.


"La pauvreté s'est aggravée et les écarts entre les riches et les pauvres se sont sans aucun doute élargis", a observé Weintraub ajoutant que les pauvres ont été les laissés pour compte des politiques économiques de l'actuel gouvernement.

 

"Les pauvres en Israël n'ont pas de pouvoir politique et n'ont aucune voix", a-t-il dénoncé.

 

Sources Jerusalem Post

 

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rabbi jacob 27/12/2010 16:30



Chers ami(e)s, avez-vous pris connaissance de l'intervention puissament anti-sioniste du métropolite de l'église orthodoxe d'Athènes
relative à la crise financière et au complot financier des banksters sionistes contre la Grèce en citant nommément les Rotschilds et les Rockfellers en exemple. Voir lien placé.


Depuis les ambassades de Grèce dans le monde recoivent chaque jour des lettres et colis piégés ... voir le lien ci-après ...


 http://fr.news.search.yahoo.com/search/news?fr=news_sb_hd&source=yahoo&c=yahoo_news&p=gr%E8ce&ei=windows-1252 


.