Korhogo : Les populations prêtes pour la Révolution ivoirienne

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il n'y a pas qu'en Côte d'Ivoire que les populations sont prêtes. N'en doutons pas, l'Afrique est mûre pour entrer en Révolution. La vague va descendre du Maghreb jusqu'au Sud...

 

 

 

Korhogo : Les populations prêtes

 

pour la Révolution ivoirienne

 

 

 

« Laurent Gbagbo : crimes, vols, viols, déchets toxiques », « Gbagbo assassin », « Gbagbo braqueur » ou comme en Egypte : « Gbagbo dégage ». Les Korhogolais ont dit tout ce qu'ils pensaient du mauvais perdant de la dernière élection présidentielle au cours de la manifestation du samedi dernier, pour lancer la révolution ivoirienne décrétée par le Premier ministre Guillaume Soro.

Ce fut pour le RHDP et les Forces Nouvelles qui ont lancé l'appel, une véritable démonstration de force à travers une mobilisation énorme et surtout, une détermination à toute épreuve pour chasser Gbagbo du Pouvoir. C'est, en effet, l'image qu'il a été donné de voir à Korhogo à travers la longue marche de plus de quatre kilomètres que personne n'a voulu se laisser conter. Les leaders politiques locaux, Adama Nibi Zana, Koné Lacina Coordo, des responsables administratifs qu'on serait loin d'imaginer dans une marche de protestation et de nombreux leaders d'opinion de la cité du Poro sont sortis sans distinction d'âge et de sexe pour répondre à l'appel pour la dernière bataille contre Gbagbo. Main dans la main, au son de la fanfare, ils ont arpenté les rues de Korhogo depuis le Cinéma Boloye, en passant par le pont Kazal qui les a conduits dans la rue Tolbert jusqu'au carrefour du Quartier 14-Air France avant d'atteindre la place de l'indépendance pour le meeting.

 

Au cours de la marche que de nombreux jeunes ont faite au pas de courses où sur des motos à tombeau ouvert, les pancartes et autres slogans en disaient long sur le ras-le-bol que suscite dans la population, l'entêtement du président sortant qui ne veut pas céder le fauteuil au véritable vainqueur de l' élection. A la place de l'indépendance, trois messages. Celui des jeunes, un autre des femmes et la déclaration de Korhogo délivrée par le premier responsable local des houphouétistes, Koné Lacina. Dans cette déclaration, Korhogo relève le fait que« la Côte d'Ivoire, notre cher pays à tous les ivoiriens dignes de cette appellation, est en train de tomber dans les bas-fonds du sous-développement (…) par le fait d'une seule personne, Gbagbo Laurent ». Et la cité du Poro de dénoncer cette situation qui n'a que trop durée parce que le camp Gbagbo refuse de respecter les accords signés. Pour Korhogo, cette médiation n'a que trop duré. Même si Korhogo dit soutenir l'action du panel de haut niveau, l'actuelle médiation qui est en cours, les femmes, par la voix de leur porte-parole, Mme Silué souhaite que cette énième médiation soit la dernière car, « la Côte d'Ivoire ne veut plus de président boulanger » ont dit les femmes. L'ampleur de la détermination des populations est traduite par Eric Ouattara, porte-parole de la jeunesse qui s'est adressé aux Forces Nouvelles en ces termes« Toutes les morts sont les mêmes. Si vous ne pouvez pas vous battre, donnez-nous les armes nous allons chasser Gbagbo ». Pour la révolution ivoirienne, Korhogo est prête et n'attend que les mots d'ordre à partir de ce 21 février.

Mack dakota Correspondant

Sources Abidjan net

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article

Nono 22/02/2011 14:17



Sauf que les révolutions touchent tout d'abord et exclusivement les pays qui ont un lien avec l'Islam et sont la conséquence du sentiment infligé (et entretenu dans le chaos) par le 11 septembre
il y a déjà 10 ans. 10 ans à avoir été pris entre les népotisme violents et le terrorisme le plus glauque et méchant. Ceci explique aussi pourquoi aucun al Qaïda ne s'est manifesté jusqu'à
présent : l'objectif a été atteint de manière impécable, al quaida n'a plus de (contre-)rôle à jouer pour l'instant.


Pensez-y, on l'avait annoncé, le 11 septembre devait changer la face des pays musulmans pour les faire passer à l'étape démocratique et faire entrer l'Islam dans le nouvel ordre mondial (après
épuration de la doctrine et éviction des interprétations méchantes). Toute cette campagne de terreur (qui fait parti de tout schéma démocratique, je le répète) avait donc une visée démocratique
pour extraire les musulmans de leurs régimes (même si ces régimes étaient une première étape pour imposer la République, c'est le schéma courant des pays qui ont connu une dictature en Europe, en
Amérique du Sud, en Russie, en Chine... D'abord République, même dictatoriale, puis terreur et enfin démocratie) et de leur religiosité (celle de l'Islam, avec tout ce qu'elle comporte de
paradoxes puissament mis en exhergue par 10 ans de terrorisme) en attisant l'intolérable jusqu'à ce que les gens se révoltent contre ces intolérables (suréxcité de manière artificielle,
inlassable et puissante).


Mission totalement réussie en 10 ans. Les révolutions africaines pourraient suivre avec une révolution chinoise aussi (beaucoup plus dangereuse pour la santé et les réserves de la planète, quand
on sera tous démocratique et dans le concert mondial, l'économie va se libérer et on consommera rapidement 8 planètes si on consomme comme aux USA), mais l'enchainement vers l'Afrique et l'Asie
n'est qu'un point limité de cet effet et ce ne sera pas suffisant, surtout face à la ceinture d'AQMI (entre Afrique musulmane et noire) et à l'intoxication à l'opium qu'ils ont organisé en
Afghanistan et au Pakistan pour assoupir les vigilences et avoir l'adhésion des populations intoxiquées (qui ne pourraient plus avoir de drogue en Etat démocratique de droit international, comme
Massoud l'aurait voulu pour son pays. Or, la destinée de l'Afghanistan devait être tout autre et passer par l'héroïne produite pour le monde, comme en colombie. Massoud a donc été éliminé, ce fut
l'un des pires actes qui permis le chaos alors qu'il était proche de la victoire dans une incroyable dignité).


La Côte d'Ivoire connait ces conflits depuis trop longtemps, avec des camps bien formés, pour que la révolte soit simple comme dans les dictatures arabes (qui, elles, se soulèvent pour la
première fois contre le régime, et non pas en guerre civile, population contre population). La dynamique des pays africains et très différente de celle des pays arabes ayant connu une dictature,
ils n'ont pas non plus connu l'élément terroriste qui est un puissant précipiteur et canalisateur de démocratie ("la terreur" est un élément clé de toute révolution démocratique pour provoquer en
contre-réaction la recherche et la libre adhésion des gens pour "la liberté", c'est à dire à "la démocratie", ou au pire à une monarchie constitutionnelle démocratique, dans l'optique illuminée).


Il n'y a pas de hasard dans tout ça, il y a eu une maîtrise magistrale de tous les composants qui font que le shéma vers la démocratie est totalement identique au schéma classique qu'on a connu
en France, que l'alchimie mise en jeu est un invariant dans les révolutions illuminée (qui prennent entre 15 et 100ans en général). Si on pense que la chose échappe au nouvel ordre mondial et que
c'est pour lui une déculotté (que les gens se révoltent pour la "démocratie"), alors on se plante totalement et on sous-estime ce qui est réellement en jeu et quel en sont les mécanismes (très
longs). Il y a 8 ans, on avait déjà analysé que les conséquences du 11 septembre et le chaos engendré et entretenu dans l'Islam serait une voie d'éducation pour insufler un désir
démocratique et intégrer en suite les pays arabes et l'Islam (mise rudement à l'épreuve) dans le concert de nations. On appelait ça l'inclusion de l'Islam passée au crible de la démocratie (le
troisième ordre issu du chaos) : le défit vert, le cavalier sur la monture verte, il vient juste avant la prise de conscience (globale et politique) que la terre peut fâner et devenir trop petite
(ça aussi, c'est le cavalier vert). Quand le cavalier vert sera à son plus fort combat, la question de savoir s'il faut réduire la population de la planète sera évidente pour beaucoup et très
dangereuse, beaucoup plus dangereuse que la mise en scène du terrorisme qui devait conduire à intégrer "l'Islam valeureux" après l'avoir mis à rude épreuve et tenté de toutes parts. Le défis de
la population mondiale, le dernier cavalier, prendra du sens dans quelques temps, certainement des décénies, mais enclenchera les manifestations sensibles de la terre avec un record
d'intoxication non naturelle (pollution), des guerres ou des restrictions économiques redoutables, des famines beaucoup plus grandes que ce que l'on a déjà connu, un dérèglement grave du climat
où l'on pensera qu'il est préférable de mourir, impardonné, alors que "la montagne" nous écrasera et s'effondre (c'est un symbole, celui du monde et des nations). Ce sera l'un des derniers défis,
il sera de taille, comme jamais. Là, l'homme règnera, d'un seul homme, d'une seule tête centralisée, et aura tous les pouvoirs, notamment les plus catastrophiques et pointus, libres (la grande
prostituée y diluant son vin de fiel et de voluptée), se dépatouillant avec ce qu'il a de lucidité ou de facilité. Au comble de cette déroute, Dieu alors refera surface pour reprendre son pouvoir
des mains de l'Homme (notamment pour des causes de valeur et de respect, pas uniquement parce qu'il ne gère plus la terre ni les populations comme Néron en son temps). Nous passerons du nouvel
ordre mondial (les démocraties et toutes les astuces pour les fonder, encore appelé Rome qui est gouverné par l'Homme) à un monde achevé qui s'ouvre sur l'éternité.


Mais tous ceci va prendre encore beaucoup de temps, et il est bon de ne pas tomber dans la "prophétie" profondément idiote de 2012 (où se cristalisent tous les fantasmes, jusqu'aux plus naïfs et
immatures). Remarquez, la multi-"prophétie" de 2012 aidera à faire le tri entre les personnes qui ont un minimum de conscience et les grands allumés candides et peu instruits qui jouent les
prophètes et prennent les gens pour leur chose, leur toutou et qui se font du bien à jouer les gourous et les lobotomiseurs pour régner sur leurs petits soldats d'un jour et être furtivement le
centre du monde. 2012 mettra en exhergue ceux dont il faut se méfier pour leur influençabilité et leur prétention, ceux qui ont manipulé les choses, souvent dans le chantage affectif et certaines
autres formes de violence, pour leur faire dire ce qu'ils voulaient. Courage, ne tombez pas dans 2012!