L'incroyable piratage des ordinateurs de Bercy

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et voilà que les Chinois réapparaissent pour une histoire d'espionnite. Nous pensons fortement que les hackers sont déjà en place dans les ministères et qu'ils n'ont plus grand-chose à faire pour "pirater" les ordinateurs. Une fois que vous avez les codes d'accès, vous pouvez le faire même depuis chez vous.

 

 

 

L'incroyable piratage des ordinateurs de Bercy

 

 

 

Le ministère de l'Economie et des Finances a confirmé lundi matin l'information révélée par le site Internet de "Paris-Match". Entre décembre dernier et début mars, Bercy a été la cible d'une "gigantesque attaque informatique", visant plus de 150 ordinateurs. Selon le journal, qui cite une "source proche du dossier", la Direction du Trésor était la principale source des hackers, qui cherchaient visiblement des documents liés à la présidence française du G20. Le ministère a porté plainte contre X auprès du parquet de Paris et la DCRI, le service de renseignements français, a été saisie, écrit "Paris-Match". Tout serait réglé à ce jour.

 

Le ministère français de l'Economie et des Finances a bien été la cible d'une attaque informatique, a-t-on confirmé lundi dans l'entourage de la ministre, Christine Lagarde. L'attaque a été révélée par le site Internet de "Paris-Match" (Lire l'article sur le site Internet du magazine). Elle a été constatée en décembre, visait 150 ordinateurs sur les 10.000 que compte le ministère et des documents liés au G20 ont été visés.

Ces attaques visaient "principalement les dossiers liés au G20" et ont conduit Bercy à "renforcer substantiellement ses systèmes de sécurité", a déclaré l'AFP le secrétaire général des ministères des Finances et du Budget, Dominique Lamiot.

Le ministre du Budget François Baroin a également confirmé l'attaque, et précisé qu'il y avait des "pistes" pour savoir qui se trouvait derrière, sans qu'il lui soit possible pour l'instant de les dévoiler. Un haut fonctionnaire cité par "Paris-Match" a déclaré "qu'un certain nombre d'informations étaient redirigées vers des sites chinois. Mais cela ne veut pas dire grand-chose".

Selon Dominique Lamiot, "une centaine d'ordinateurs des services centraux de Bercy" ont été "compromis" par cette attaque mais aucun ne comportait des "données personnelles" sur des contribuables. Au cours du week-end, "une opération de maintenance a ainsi conduit à débrancher 10.000 postes informatiques sur les 170.000 que compte le ministère", a-t-il ajouté, précisant qu'ils devaient être réactivés "ce matin".

Les "moyens français (de lutte contre le piratage informatique, Ndlr) ne sont pas à la hauteur des enjeux" alors que certains Etats sont dotés "d'armées de hackers", a estimé le député UMP Bernard Carayon. "Cette affaire extrêmement grave souligne la vulnérabilité des systèmes d'information publics", a affirmé, dans un communiqué, l'élu, auteur de plusieurs rapports sur les questions d'intelligence économique.

Sources : RTL

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article