La fumisterie des sondages : Marine Le Pen aurait 23 % des voix

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Qui peut franchement croire cela ? Comment font-ils les sondages ? Qui interrogent-ils ? Qui est Harris Interactive ? Si la "boîte" semble française, elle est surtout américaine avec un gros nuage d'ombre quant à ceux qui sont à sa tête. Nous avons déjà dit ce que nous pensions de Marine Le Pen qui serait financée par Israël. Financée par le sionisme, serait plus juste, dans ces conditions. Dans notre article, nous disions :

 

 Cette propagande est générée par ceux qui voudraient la voir au sommet et qui feront, peut-être, tout pour cela, comme ils l'ont fait, d'ailleurs, pour Sarkozy. Les propagandistes ne voient que leur intérêt au travers d'une personne. Peu importe le parti. Or, ces gens-là sont dans l'arabophobie, l'islamophobie, la musulmanophobie. Beaucoup de phobies qui tournent toujours autour du même sujet. Marine le Pen est leur représentante. Les dernières prises de position de Sarkozy ne leur convenant plus, ils vont choisir quelqu'un qui représentera mieux leur idéologie raciste. Voilà comment ça marche.

 

Nous vivons dans un "système" où tout se vend et tout s'achète. Y compris les sondages. Nous ne pouvons plus faire confiance à aucun sondage, soyez en sûrs. Ni à aucune statistique. On le voit pour le chômage qui serait en baisse alors qu'il est en hausse. Nous sommes manipulés chaque jour davantage. Cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Nous prendre pour des imbéciles, est devenu la norme. Les Français sont des veaux qui broutent bien nos salades, pense-t-on en haut lieu. Ils peuvent le croire, c'est leur droit. Mais la réalité est toute autre. Le panier est de moins en moins plein et de plus en plus cher. Tout augmente sauf les salaires, à part celui de Sarkozy en son temps, bien entendu. Depuis qu'il est au pouvoir, la France est ruinée. Ses prises de position personnelles dans la politique étrangère nous ont relégués loin du devant de la scène internationale. Nous sommes la risée du monde entier. Si Marine Le Pen parvenait à ses fins, ce serait pire encore. Avec un gouvernement d'extrême-droite comme en Israël. Peut-on franchement penser que les Français "conscients" ignorent ce fait ?

 

Et comment se fait-il d'ailleurs que ce sondage doit être "revu" par Harris parce qu'il n'incluait ni Hollande, ni DSK ? Si ce n'est parce qu'il est bidouillé ?

 

 

Avec Strauss-Kahn, c'est pareil, les sondages vont bon train dans la manipulation en nous faisant croire qu'il serait le candidat le plus crédible du parti socialiste !!! On nous bassine avec "sa stature internationale". En oubliant de signaler au populo crédule qu'il est directeur du FMI, l'Affameur des Peuples. Certains ont beau ruer dans les brancards quand on dit cela, c'est la vérité. Car une chose est sûre, s'il avait du côté des Peuples, il n'aurait jamais bossé pour le FMI. Mais voilà, l'ambition, le goût du pouvoir et du luxe sont davantage l'apanage de Strauss-Kahn que de manger à la gargotte du coin avec les gens simples.

 

Être Peuple, voilà ce qu'il manque aux politiques. Et c'est sur ce côté-là que joue Marine Le Pen. Elle s'exprime comme votre voisine d'à côté ou comme votre concierge. Pas de discours alambiqué. Pas de grandes phrases incomprises par les moins cultivés. C'est du brut et ça plaît aux petites classes.

 

Le problème de tous les politiques, c'est qu'ils attachent davantage d'importance à leur look et aux choix de leurs mots qu'aux désirs des Français. Ils ne se mettent ni à leur place, ni à leur portée. Un peu plus de simplicité ne nuirait pas à leur image. Ceci vaut d'ailleurs pour Dominique de Villepin qui devrait paraître plus "peuple" s'il veut vraiment toucher le coeur des Français. Parce que ce n'est pas avec des "airs guindés" que l'on y parvient. Plus maintenant. Un grand nombre de citoyens ayant ouvert les yeux sur les guignols de la politique, ils ont très bien compris que l'apparence ne fait rien à l'affaire. Et que les sondages sont à mettre dans la case des "farces et attrapes".

 

Le seul qui ait compris la manigance est Jean-Luc Mélenchon. "C'est aussi stupide que si le père Noël était en tête" a-t-il déclaré. "Tout ça est une guignolisation de la politique, absolument invraisemblable." et enfin pour aller dans notre sens : "Tout ça est une sorte de fabrication par les instituts de sondage qui mettent des coefficients multiplicateurs et qui espèrent comme ça avoir quelque chose à vendre et créer de l'actualité." Il a tout à fait compris !

 

 

 

La vague "bleue Marine" du FN

 

 continue d'alarmer les politiques

 

 

 

Après la parution d'un sondage la donnant en tête au premier tour en 2012, Marine Le Pen a assuré dimanche concourir "pour gagner et pas pour faire de la figuration", tandis que la polémique se poursuivait de plus belle sur l'usage par Nicolas Sarkozy des questions de laïcité et de religion.

 

Décontractée, vêtue d'une chemise bleue éclatante, la présidente du Front National a affirmé que le Front National était "dans une grande dynamique".

 

"Je pense qu'effectivement on pourrait assister demain à une vague +bleue Marine+ qui commencera peut-être aux cantonales", a dit la fille de Jean-Marie Le Pen, ex-président du FN, quatre mois à peine après son arrivée à la tête du parti frontiste.

 

Le sondage Harris Interactive/Le Parisien la créditant de 23% des intentions de vote au 1er tour devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry au coude à coude à 21%, continuait d'agiter la classe politique dimanche.

 

La présidente du FN a prédit "une surprise": "Moi en tout cas je pars pour gagner, je ne pars pas pour faire de la figuration ni pour témoigner, je veux porter mon projet et appliquer les solutions qui sont celles du Front National".

 

"Il y a trois mois j'étais à 11 ou 12%, aujourd'hui (...) je suis entre 20-25%, vous ne sentez pas qu'il se passe quelque chose?", a-t-elle ironisé.

 

Un peu plus tard, Jean-Marie Le Pen a surenchéri: "la vague bleue Marine est une vague de fond. Elle arrive à un niveau qui doit être pris en considération". "Marine a de très belles chances d'être au second tour et même de surclasser son adversaire", a-t-il dit.

 

Le sénateur PS Jean-Pierre Sueur a jugé "urgent" l'adoption par les députés de sa proposition de loi sur les sondages, élaborée avec Hugues Portelli (UMP) et votée à l'unanimité au Sénat.

 

"Que les sondages marquent une progression de Marine Le Pen est une évidence. Et il est tout aussi évident que le fait que Nicolas Sarkozy fasse depuis des mois ses interventions politiques sur le terrain du FN ne profite qu'à ce dernier", a dit le sénateur pour qui, les chiffres avancés dans ce sondage "sont très contestables".

 

Critiqué pour n'avoir testé que Mme Aubry comme candidate du PS, l'institut a annoncé dimanche soir avoir lancé une nouvelle enquête, avec deux hypothèses de candidatures socialistes, celle de Dominique Strauss-Kahn et celle de François Hollande. Résultats promis pour mardi.

 

En déplacement, M. Hollande a jugé, comme Mme Aubry la veille, que M. Sarkozy était "la victime de ce sondage": "il a perdu plus de dix points par rapport à la présidentielle 2007 . Et où sont passés ces dix points? Dans le Front national". Comme lui, plusieurs ténors du PS avaient accusé la veille le chef de l'Etat de favoriser le FN avec son débat sur la laïcité et l'islam.

 

Répondant à ces attaques, Jean-François Copé s'est en pris aux "leçons de morale" du PS et laissé entendre que l'élection de Martine Aubry à la tête du parti fin 2008 n'était "plus légitime" après la divulgation du rapport d'Arnaud Montebourg sur la fédération PS des Bouches-du-Rhône.

 

Le secrétaire général de l'UMP a aussi appelé à "ne pas surinterpréter" le sondage: "Des comme ça, on va en avoir d'autres". "Il y a une règle, c'est de ne pas commencer à s'affoler quand un sondage n'est pas aussi satisfaisant qu'on pourrait le souhaiter".

 

Redoutant un 21 avril bis - élimination de Lionel Jospin au 1er tour, duel Jacques Chirac/Jean-Marie Le Pen au second -, Marie-Anne Montchamp, ex porte-parole du parti villepiniste République solidaire, a demandé à Dominique de Villepin de "ne pas être candidat" en 2012, pour ne pas favoriser "la candidate Marine Le Pen". "Je pense le contraire", a répliqué M. de Villepin.

 

Sources Orange

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

Nono 07/03/2011 11:53



Il suffit de lire les commentaires sur les forums ou d'écouter les gens pour s'appercevoir qu'elle est soutenue par plus du quart des individus. Alain Soral et tout ce monde a particié à faire
grimper en flèche le FN et ses idée xénophobes mais aussi antisionistes (le FN est à la base antisémite et négationiste). Avec Zemmour qui ressort les idées (une à une) d'Alfred Rosenberg, les
gens sont devenus mûrs pour voter FN et fasciste en trouvant ça normal, ça ne les dérange plus le moins du monde. On a aussi les anciens d'extrème gauche qui sont devenus leader d'apéro
saucisson-pinard et qui vantent la laïcité (en fait l'athéisme façon doctrine socialiste) en vantant le Pen. Non, Marine est réellement super haut dans l'opinion et partout dans les forums et les
discutions, et il faut bien le voir.