SCOOP - La victime de Strauss-Kahn habiterait dans un logement pour malades du SIDA

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Ce n'est pas la peine de lire les medias français pour connaître la vraie vérité. Allez sur le New-York Post et abonnez-vous à la newsletter. J'ai traduit grosso-modo un article où certains faits sont révélés dont on n'entend pas parler en France. Je résume les NOUVEAUTES...

 

 

1 - D'abord les logements où vivait la jeune femme, le dernier et l'avant-dernier, n'étaient loués qu'à des séropositifs ou personnes atteintes du Sida.

 

2 - L'appartement n'est pas à son nom.

 

3 - Il est question ici de sodomie, lire aussi ICI, cinquième titre. Mais aussi de sperme recraché sur le sol qui aurait permis l'identification ADN.

 

4 - La jeune femme est placée sous haute protection, ses appels téléphoniques contrôlés également, pour ne pas que les copains de Strauss-Kahn essaient de la contacter, la dissuadent de témoigner.

 

5 - Un avocat très influent a dit qu'on pouvait lui offrir 6 millions de $ et peut-être plus, si elle fermait sa bouche.

 

6 - "Il est émis par les avocats de la défense que "le couple" se serait "défoulé consensuellement". Sans plus. Bigre !  Qu'en dire et qu'en penser ? Est-ce que les "complotistes" avaient subodoré  cette éventualité surprenante ??????????? Il faut y réfléchir. Car effectivement, ça aiderait à comprendre certaines bizarreries.

 

7 - Strauss-Kahn a des chaussures sans lacets et un dispositif médical pour s'assurer qu'il respire. Ils tiennent vraiment à le garder vivant pour lui infliger tous les outrages.

 

8 - Il aurait une aile entière de la prison pour lui tout seul.

 

9 - Il semblerait que la direction de l'hôtel a attendu fort longtemps pour appeler la police. Plus de trois heures, selon certains, après le départ de Strauss-Kahn. Ceci est très étrange et se rapprocherait des propos tenus par Mr Bernard Debré au sujet des silences du directeur à ce sujet.

 

10 - Une journaliste européenne affirme que Strauss-Kahn lui aurait accordé un interview exclusif sous condition qu'elle couche avec lui.

 

Autant de sujets dont on ne parle pas chez nous...

 

---------------------

 

Selon le New York Post, la jeune femme qui accuse Strauss-Kahn de tentative de viol, résiderait avec sa fille de 16 ans dans un appartement situé dans le Bronx qui ne serait loué qu'aux personnes porteuses du virus du Sida ou séropositive. Le media précise qu'il ne sait pas si la jeune femme est elle-même séropositive, en raison des lois sur la confidentialité médicale.

 

D'après les investigations du quotidien, un membre de l'association Harlem Community AIDS United -j'abrègerai en HCAU- lui a affirmé qu'au moins un adulte au foyer doit être séropositif pour pouvoir louer le logement.

 

La femme de chambre, immigrante africaine a occupé le quatrième étage de High Bridge, avec sa fille de 15 ans, depuis janvier, et avant cela, elles vivaient dans un autre appartement du Bronx géré par HCAU strictement réservé aux adultes ayant le virus et leurs familles.

 

Mais cette agence ne loue des appartements que pour les adultes ayant la maladie. Un travailleur de HCAU a déclaré qu'au moins un adulte dans le ménage doit être séropositif ou atteint du SIDA pour être apte à louer un appartement. Un adulte en bonne santé avec un enfant n'est pas admissible.

 

D'après le NYP, "l'appartement -actuel- n'est pas loué à son nom. La femme de chambre avait déjà vécu dans un autre appartement loué par HCAU, a déclaré une source. Elle avait déménagé avec son enfant en 2008.

 

Selon l'agence, il n'est pas rare pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA de se déplacer.

 

Son avocat, Jeffrey Shapiro, et un ami proche de la famille ont déclaré que la femme de chambre est une veuve qui vit seule avec sa fille. Les documents publics la listent comme seule adulte dans l'appartement actuel et seule adulte ayant vécu dans l'appartement précédent.

 

Les voisins aussi confirment qu'elle a vécu avec son enfant dans les deux endroits.

 

Les travailleurs de HCAU interrogés par le NYP ne connaissaient pas spécifiquement la situation de vie de la jeune femme, ne s'en tenant qu'aux termes de location de leur agence. Ils ont refusé de commenter sur le sujet personnel invoquant les raisons de la confidentialité.

 

La femme a accusé le leader français de la présidentielle de l'avoir forcé à pratiquer une fellation sur lui à deux reprises et ensuite d'essayer de la violer alors qu'elle tentait de nettoyer la chambre du Sofitel à Times Square, le samedi.

 

Elle a dit aux policiers, qu'après qu'il l'ait sodomisé, elle a craché sa semence sur le sol, selon une source légale. Les enquêteurs sont en train d'effectuer des tests d'ADN sur l'échantillon.

 

Selon les Centres Fédéraux de Contrôle des maladies : "Il est possible pour les deux partenaires d'être infectés par le VIH par le biais d'interpénétration ou en recevant le sexe oralement".

 

Le suspect humilié de 62 ans a été condamné à être détenu sans caution lundi et placé sous surveillance préventive à Rikers Island, réduit à porter des chaussures sans lacets et un dispositif médical pour s'assurer qu'il respire.

 

"Il n'a pas tenté de se suicider. Il est passé par une évaluation, avec un psy, et ils l'ont mis sous surveillance", a déclaré une source en parlant du politique multi-millionnaire, qui a une aile entière de la prison pour lui tout seul.

 

Les avocats de la défense ont suggéré que le couple était impliqué dans un défoulement consensuel.

 

La victime présumée, dont le nom est retenu par le NWP, est restée sous la protection du Bureau du DA de Manhattan.

 

La femme est sous haute sécurité avec les enquêteurs qui interceptent même les appels téléphoniques, afin d'éviter les copains de Strauss-Kahn, de possibles tentatives pour lui faire cesser toute coopération, a appris le NWP.

 

Un avocat très puissant, qui était parmi ceux qui ont tenté de l'approcher pour  offrir leurs services a dit : "Elle pourrait faire 6 millions de dollars, peut-être plus, si elle fermait sa bouche."

 

Un ami proche de la famille a dit  qu'il a reçu un appel affolé de la jeune femme environ une heure après son agression présumée, alors que les détectives l'amenaient à la salle d'urgence de l'hôpital St. Luke.

 

"Elle m'a téléphoné, et elle a dit, "Quelqu'un a fait quelque chose de vraiment très mauvais pour moi. J'ai été attaquée," a-t-il déclaré auDaily Mail. "Elle pleurait tout le temps."

 

Shapiro a dit que sa cliente a appris le nom de Strauss-Kahn seulement "un jour ou deux" après l'attaque présumée.

 

L'avocat a ajouté : "Il n'y a pas de litiges civils en instance ou envisagés, à ce stade. Elle a été réunie avec sa fille, la nuit dernière".

 

L'evolution est venu selon les aménagements de l'hôtel, selon des sources qui ont dit que la direction -a failli- n'ont pas prévenu de suite la police, ils ont attendu jusqu'à trois heures, après que Strauss-Kahn ait fui la chambre.

 

Les videos des caméras de l'hôtel montrent la femme de chambre courant en sortant de la chambre après l'agression présumée qui a eu lieu l'après-midi, et la zone de service à l'étage.

 

Là, elle a appelé son patron, qui est arrivé 10 à 15 minutes plus tard, et a ensuite un autre superviseur fut appelé.

 

Cela a pris 10 à 15 mn de plus pour que le patron arrive, selon une source. Le service de sécurité de l'hôtel fut ensuite appelé. A peu près 10 à 15 mn plus tard, un autre agent de sécurité est arrivé et a appelé son patron. Cependant, M. Strauss-Kahn avait apparemment, fui sa chambre avant même que le premier boss soit arrivé. On ne sait pas très clairement quand les flics ont finalement été appelés. Une source a dit qu'il était environ 15 h 30 lorsque Dominique Strauss-Kahn a appelé l'hôtel pour chercher son téléphone portable. Un autre dit qu'il était autour de 14 h 30. Il a été attrapé dans un avion juste avant le départ pour la France à l'aéroport JFK à 16 h 40.

 

Un représentant de Sofitel ne pouvait pas être joint dans l'immédiat.

 

Pendant ce temps, la journaliste d'un journal européen a déclaré au Times de Londres que, durant Novembre, Strauss-Kahn  lui a offert une interview exclusive, "mais je devais aller passer le week-end avec lui à Paris ou ailleurs."

 

"Il était incroyablement insistant... il m'a fait comprendre implicitement que je devais coucher avec lui pour l'interview."

 

 Complément d'informations de Jeane MacIntosh, Douglas Montero, Larry Celona, ​​Laura Italiano, Lachlan Cartwright, Lisa Riordan Séville et Kate Sheehy

 

Sources : NEW YORK POST

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article

Itanimullina 19/05/2011 07:33



Puni par où il a pêché durant des années...



dootjeblauw 18/05/2011 17:08



Toutes les femmes bien sûr comprennent qu'il est impossible qu'une jolie femme de 32 ans et d' 1,80m fornique consentante avec un petit  gros de 62 ans et heu... physiquement c'est chacun
son goût.