La victime de Strauss-Kahn : Une femme exemplaire, honnête et sans histoire

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

 

La victime guinéenne du présumé viol de Strauss-Kahn au Sofitel de New York : «une femme exemplaire, honnête et sans histoires»

 

 

Maintenant qu’elle a été lancée sous les projecteurs de l’actualité, les détectives engagés par les avocats de Dominique Strauss-Kahn cherchent à découvrir des failles dans la vie de ND, la victime guinéenne de l’attaque sexuelle présumée de Strauss Kahn dans un hôtel de New York. L’ancien directeur général du FMI a été inculpé de viol et se retrouve en résidence surveillée dans un appartement de Broadway à New York et ses avocats préparent sa défense en cherchant entre autre à mettre en doute la crédibilité de la guinéenne.

 

Selon les proches de la femme intérrogés par Guinéenews©, la tâche sera très dure pour les avocats et les admirateurs de DSK s’ils cherchent à « salir la réputation de la victime » afin de sauver leur héros.

 

En effet, née dans une famille très pieuse de Lélouma et notable de la contrée, Mme ND a suivi un parcours très classique pour une jeune guinéenne : école coranique et école française. Mariée jeune, elle a eu un enfant avant de perdre son mari en 1997.

 

Devenue veuve, Mme ND serait venue aux Etats-Unis seule vers 2004. Puis sa fille - qui vivait avec ses grand parents paternels - est venue la rejoindre en 2009. Initialement ND est restée chez sa soeur «de lait», Mme HD, au Bronx avant de voler par ses propres ailes pour se trouver son propre appartement qu'elle a obtenu par l'intermédiaire de Ghanaéns. ND a aussi un frère dans un autre État des Etats-Unis. Quoique son frère et sa soeur soient tous des universitaires, ND n’a pas poussé les études, mais parle et écrit le français et l’anglais affirment ceux qui la connaissent. Certes elle porte les foulards, mais « à la guinéenne » et non le burka ou le hijab comme certains journalistes ont écrit, précise-t-on. ND est pieuse et ne manque jamais ses prières car dit-elle, elle vient d’une famille «respectable» et ne veut pas attirer la honte envers ses parents, notamment sa mère (son père étant décédé), qu’elle vient d’envoyer dans un état voisin de la Guinée pour se reposer. Les deux d’ailleurs communiquaient et se voyaient via Skype.

 

« ND ne sortait pas et menait une vie exemplaire parce qu’elle tenait beaucoup à donner à sa fille une bonne éducation » explique MD à Guinéenews©. MD - elle aussi guinéenne - vit à quelques blocs de ND dans le quartier de Bronx. Comme ND, MD travaille dans un hôtel de Manhattan et est l’une des rares amies de la victime présumée de DSK. Les deux femmes partagent d’ailleurs le même forfait téléphonique cellulaire.

 

Après avoir travaillé dans divers restaurants africains de Bronx et Harlem où elle a refusé plusieurs propositions de mariage, ND a trouvé un emploi comme aide de chambre dans le fameux Sofitel de Manhattan il y a 3 ans. « Elle y est allée parce que ça payait mieux et ND nous avait montrés le certificat d’employé modèle que l’hôtel lui a délivré il y a quelqiues semaines et dont elle était très fière. Ce certificat était même accroché dans son salon ! C’ést une travailleuse exemplaire. Elle priait régulièrement et ne fréquentait pas le milieu social guinéen de New York c’est pourquoi peu de personnes la connaissent. Son horaire quotidienne était le travail, puis aller chercher sa fille - qu’elle a confié à une autre femme peuhle du quartier avant de rentrer chez elle. De temps en temps, elle venait à la maison où nous discutions pendant des heures sur la vie en général. Elle habitait dans un immeuble voisin et avait très peu d’amis sinon je l’aurais su. On ne se cachait rien. »

 

« Quand mon mari m’a appelé le dimanche pour me dire qu’il y a eu un scandale sexuel à l’hôtel où travaillait ND, je ne pouvais jamais penser qu’il s’agirait d’elle. Le soir je l’ai appellé sur son téléphone et sans réponse, je suis allée à son domicile à Bronx et c’est là-bas que j’ai vu la meute de journalistes devant sa porte », explique MD à Guinéenews.

 

Pour cette amie qui continue à communiquer avec ND via SMS, « ils pourront chercher jusqu’à se fatiguer mais ils ne pourront trouver aucun scandale sexuel ou autre sur cette femme. Ce qu’elle a dû dire aux policiers c’est la vérité absolue ! ». MD dit qu’elle a été indignée des propositions de plusieurs personnes qui connaissaient leurs relations de leur passer les photos de ND afin qu’ils puissent les vendre à la presse. Les photos qui sont sorties sur Internet ne sont pas celles de ND qui est élancée, teint clair et très belle.

 

« Dire qu’un peul gambien venait de déposer des colas à sa famille pour l’épouser et avant ça, elle avait repoussé tellement de prétendants car c’est une femme très belle, élancée typiquement guinéenne. Je suis catégorique, ce n’est pas une femme qui peut utiliser son charme pour piéger quelqu’un. Si elle dit qu’on l’a violé, c’est que vraiment elle a été attaquée », conclut MD.

 

ND a envoyé un SMS ce matin dans lequel elle dit en anglais : « J’ai la conscience tranquille et malgré ce que tu lis sur moi dans la presse, quand la vérité se saura, tu seras fière de moi. »

 

Boubacar Caba Bah

 

Orangeville, Canada

 

Sources Guinees news

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article