Le 53e soldat français est tombé pour une guerre qui n'est pas la nôtre

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Cinquante-trois vies fauchées pour qui et pour quoi ? Pour un gigantesque mensonge. Souvenons-nous... le 11 septembre et Oussama ben Laden. La plus grosse manipulation du siècle montée par une équipe de prédateurs qui n'ont pas hésité à sacrifier des milliers de vies pour la réalisation de leur Plan. Le pillage d'un pays, pour commencer, et la protection de l'opium. Voilà le boulot de l'OTAN. Alors qu'à la base, pour inciter les pays européens à s'engager dans ce conflit, le général Jones avait invoqué comme excuse principale "le commerce de la drogue comme étant une autre menace que les nations de l'OTAN doivent affronter..." car, tenez-vous bien : "... l'argent obtenu par la vente de drogue sur les marchés européens retourne vers ceux qui fabriquent les bombes qui explosent à Londres, Madrid, Istanbul, et d'autres endroits." Et Blair de renchérir pour justifier sa coalition avec les USA : "Les armes que les Talibans achètent aujourd'hui sont payées avec les vies de jeunes britanniques qui achètent de la drogue dans les rues britanniques. C'est une autre partie de leur régime que nous devons tenter de détruire." Ah ! Je vous le dis, ils n'ont pas honte.

 

La vérité est que les Talibans avaient réussi à réduire la production d'opium de 94 % en 2001. Passant de 3276 tonnes à 185. A tel point qu'un agent de l'ONU avait déclaré "aucun autre gouvernement n'aurait été capable de le faire." Les Américains sont arrivés en 2002 et là, la récolte est passée de 185 tonnes à 3400. Et depuis, cela n'a cessé de grimper. Qui peut être dupe ? Désormais, l'Afghanistan est le premier producteur mondial d'opium et de haschich. Les affaires sont bonnes, le prix a doublé en 2010.

 

Sous la protection des Etats-Unis, de l'OTAN et des "alliés" -dont nous sommes-, l'Afghanistan est tout simplement devenu un narco-état qui a produit 8200 tonnes d'opium en 2007 -voyez l'écart avec les 185 tonnes des talibans- et fournit mondialement 93 % de l'héroïne. Doit-on rappeler que c'est surtout la jeunesse qui est victime de ce poison ? Peut-on y voir un hasard quand on sait que la "chose" monstrueuse qui règne au sommet du monde vise à rendre les individus comme des légumes et à tuer les consciences ?

 

On doit d'autant plus se poser de questions que l'opium n'est pas stocké en Afghanistan selon les dires de l'ONUDC, "il existe des stocks importants qui ne se trouvent pas chez les agriculteurs." Quand un avion de la CIA s'écrase avec 4 tonnes de cocaïne, cela devrait nous interpeller. Ce qu'ils font au Mexique, ils le font ailleurs. Car transformer l'opium nécessite du matériel que l'on ne trouve pas en Afghanistan. Pour une tonne d'opium, il faut de 2 à 6 tonnes d'anhydride acétique que l'on nomme aussi "précurseur". Il viendrait donc de l'extérieur s'il était transformé en Afghanistan. Le transport se faisant par camion de 20 tonnes, cela nécessiterait 1230 camions ! Est-ce que cette "caravane" passerait inaperçue ? Or, l'Organe International de Contrôle des Stupéfiants, chargé de faire la chasse (ou au contraire de protéger ?) à la drogue stipule, tenez-vous bien, "L'Afghanistan n'a pas de besoin licite d'anhydride acétique et n'en importe pas." Voir le PDF, ICI. Le plus gros fournisseur d'opium qui aurait besoin de 24 600 tonnes de "précurseur" pour le transformer en héroïne, n'en importerait pas ? Cherchez l'erreur. Il n'est donc pas difficile d'imaginer comment s'organise le transport de l'opium pour le transformer ailleurs. Quels sont les "gros véhicules" qui peuvent entrer et sortir du pays sans subir le moindre contrôle ? A part les avions et navires US et de l'OTAN ? J'avais justement posé des photos ICI, montrant tous les containers soigneusement étiquetés par Halliburton, -soit-disant vides- rapatriés aux USA, mais comme par hasard, elles ont disparu. Il y en a des milliers, cela couvre des hectares. Et bien évidemment, ils sont évacués par des avions militaires. Selon Ruppert, le trafic se ferait via des organes du style Halliburton et leurs filiales dont Brown and Root. Voir Bush-Cheney, leur empire de la drogue. L'OTAN est installé en plein coeur des champs de pavot et l'on va nous faire croire que c'est par hasard.

 

Sous couvert de combattre les Talibans qu'ils avaient protégés et armés durant des décennies, ils ont envahi l'Afghanistan pour augmenter la production d'opium, veiller au rendement et faire main basse sur le pétrole et le gaz. D'ailleurs, ils ne perdent pas leur temps, alors que les Afghans sont acculés à la misère la plus totale, ils creusent, ils fouillent et ont trouvé de nouveaux gisements. Voilà pourquoi nos soldats meurent sur ce sol étranger où ils n'ont rien à faire. Pour que les prédateurs remplissent leur escarcelle. Et n'oublions pas le pillage des sites archéologiques -comme en Irak- histoire de faire disparaître l'Origine de nos civilisations. Tout se suit et tout se tient.

 

Vous avez sur le site The Center of Public Integrity, la liste des contractants présents en Afghanistan et le tarif de leurs prestation au début de la guerre. Vous noterez qu'ils appartiennent tous au DoD (Département de la Défense) et à l'USAID, la plus grosse agence gouvernementale chargée d'apporter une assistance économique et humanitaire. Il est bien évident que ce sont les contribuables américains qui paient. Voyez ICI, l'autre liste juste pour 2002 de contractants triés sur le volet. Vinnel a fourni pour plus de 42 milliards de "service" et Général Electric Company pratiquement 44 milliards. Toujours payés par les Américains. Nous trouvons même la bien Française SODEXHO ! Lisez bien les déboires de cette instance qui laisserait à désirer côté sanitaire. Dans une cafétéria dont la nourriture est fournie par cette société, un étudiant à trouvé un "morceau de pouce" humain dans un sandwich turc. N'est-ce pas étrange ?

 

Le but du jeu de l'invasion de l'Afghanistan était donc de faire fortune en envoyant sur le terrain l'armée, l'OTAN, qui sont bien évidemment en cheville avec le Département de la Défense qui lui-même est étroitement lié aux industries de l'armement et du pétrole. Voilà à qui profite la guerre.

 

Alors on détruit d'abord et ensuite on nous parle de "reconstruction". C'est une des raisons invoquées par Sarkozy pour envoyer nos hommes mourir là-bas. Il faudrait l'envoyer vivre un an à la place d'un Afghan pour qu'il comprenne de qui il est le triste jouet. Car on ne peut que rester pantois quand on sait que le pays est en ruines malgré les 55 milliards dépensés -juste par les USA- pour la dite reconstruction. 55 milliards partagés entre 7000 "organisations à but non lucratif et sociétés privées." Où passe l'argent ? Il ne profite pas aux Afghans, en tout cas, non, il se perd dans un labyrinthe. Tant le Pentagone que le département d'Etat que l'USAID sont "incapables de dire clairement combien d'argent ils ont dépensé en contrats dédiés aux activités de reconstruction en Afghanistan" ! Gageons que les milliards ne seront pas perdus pour tout le monde. Nous assistons-là à la plus grande prédation de tous les temps, avec celle de l'Irak, bien entendu. Mais quelle mentalité faut-il avoir pour détruire un pays, ruiner son peuple et l'acculer à une misère bien pire que du temps des Talibans. Comment des gens dits civilisés peuvent-ils en arriver là ? On voit là la décadence de notre monde qui a sombré dans la barbarie la plus complète. Corruption, pauvreté et bombardements, voilà le lot des Afghans depuis que les USA y ont posé leur pied de fer. Que les crapules régnantes US ne nous parlent plus de démocratie. Ils sont la honte de notre pauvre civilisation. Les voleurs et les assassins règent en Maîtres ici. Que nous ayons pu laisser s'installer un tel système prouve notre aveuglement et notre lâcheté.

 

La réalité est, bien entendu, accablante pour les "occupants" dont nous faisons partie, ne l'oublions pas.  Dans les faits, le dernier rapport du Programme Alimentaire Mondial (PAM) paru le 7 janvier 2011, fait état d'une "assistance à 7,3 millions de personnes en Afghanistan mais son financement ne suffira que pour nourrir les plus vulnérables pour une durée de quelques mois seulement." Les profiteurs subtilisent des milliards pour une reconstruction qui n'a jamais eu lieu mais la population crève de faim. Plus de 2000 femmes et jeunes filles tentent de se suicider chaque année à cause de troubles sociaux, la perte d'être chers, le déplacement, l'insécurité alimentaire, l'analphabétisme, la toxicomanie et le manque d'accès aux services de santé."

 

Qui d'entre nous pourrait supporter ce que supportent les Afghans,  les Irakiens ou les Palestiniens ? Ou même les Pakistanais ? Qui ? Il faut imaginer les bombardements à longueur de journée, l'entrée fracassante de la soldatesque dans les maisons, comme s'ils étaient chez eux,  brandissant leurs armes devant des gens apeurés et sans défense. Il faut imaginer le sadisme lorsqu'ils capturent des innocents et qu'ils les torturent. Là, aux dernières nouvelles, l'OTAN vient encore d'assassiner trois policiers Afghans. L'an passé plus de 10 000 civils ont été tués. Mais combien depuis 2002 ? Et on veut encore nous faire croire que les "insurgés" auraient participé au massacre. Pour se débarrasser des crimes commis, les oppresseurs font porter le chapeau aux musulmans eux-mêmes. Al Qaïda serait une représentation de ce nouveau système de résistance qui aurait fait pâlir Jean Moulin, c'est certain. Tuer des Français au lieu de tuer des Allemands, quel patriotisme ! Jusqu'à quand va-t-on nous prendre pour des imbéciles ? Et surtout jusqu'à quand allons-nous le supporter ? En tout cas, nos soldats supportent de plus en plus mal cette situation puisqu'un certain nombre en vient à se suicider. Et comment pourrait-il en être autrement ?

 

On vous envoie dans un pays occupé par les Américains dont vous devez subir les ordres. Sur place, vous constatez les terribles souffrances endurées par la population parce que le pays est en ruines et toutes les infrastructures détruites. Qu'il n'y a plus d'eau, plus d'électricité, plus de travail et plus rien à manger. Sous vos yeux, on assassine sans états d'âme des civils innocents que le jargon otanesque traduit par "dommages collatéraux", vous qui êtes français et portez l'héritage de l'occupation nazie, même avec un minimum de conscience n'allez-vous pas faire le rapprochement avec ce qu'ont connu vos parents ? Et si vous êtes vraiment lucide, n'allez-vous pas vous demander "que suis-je venu faire dans cette galère ?"

 

Samedi, le 53e Fils de France est tombé non pas au champ d'honneur mais sur le sol d'un pays meurtri, occupé par un régime prédateur et colonialiste, où il n'avait rien à faire. Le président de la République a appris sa mort AVEC BEAUCOUP D'EMOTION, nous dit-on. Il a présenté "à la famille et aux proches SES PLUS SINCERES CONDOLEANCES et S'EST ASSOCIE A LEUR DOULEUR." Que peut-il comprendre de la souffrance des autres ? Ce n'est pas son fils qui est tombé en Afghanistan. Sinon, il y a longtemps que les troupes françaises auraient été retirées de ce pays envahi pour le pétrole et l'opium. Au lieu de cela, il persévère et signe en réaffirmant "son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes" et en exprimant "la détermination de la France à continuer d'oeuvrer au sein de la Force Internationale d'Assistance à la Sécurité." Car "cette force, mandatée par l'ONU, a reçu la mission de contribuer au retour de la stabilité, au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan."

 

Franchement, qui peut-il leurrer ? Encore combien de morts faudra-t-il et de milliards dépensés pour rien alors que ces sommes colossales seraient certainement bien plus utiles dans notre pays ? La Vérité c'est que les Américains et la France veulent rester sur le terrain car l'Afghanistan a une frontière commune avec l'Iran.

 

 

 

 

En face, notez qu'il a une frontière commune avec l'Irak où les Américains sont encore bien présents quoiqu'on nous en dise. Ils ont aussi des bases secrètes au Turkménistan où les sionistes ont ouvert une ambassade. Qui dit ambassade dit forcément "services secrets" avec toutes les déstabilisations à venir. Voir sur le site du CFR où se situent les bases US dans la région. Quant au Pakistan, il y a longtemps qu'il ne s'appartient plus avec toutes les frappes qu'il subit. L'Iran est complètement cerné. Voilà le pourquoi de notre présence sur le terrain et pourquoi les soldats français meurent. Pour les guerres des autres.Voilà aussi sans doute la raison de  la grogne dans l'Etat-major Français. Il est clair que les décisions politiques de Sarkozy mettent en péril l'identité même de la France et sa sécurité.

 

 

Adriana Evangelizt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article