Le Mossad, une machine à broyer des vies

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

 

Le Mossad, une machine à broyer des vies

 

 

 

L’assassinat des savants atomistes iraniens est un nouveau paramètre, dans la guerre, sans merci, que mènent le régime sioniste, les Etats-Unis et les pays occidentaux, contre les pays arabes et musulmans.

 

Dans un article publié par le quotidien qatari, «Al Chargh», le conseiller en information du Président syrien, Bachar al-Assad, évoque l’implication directe d’Israël, dans l’assassinat des scientifiques iraniens.

 

A en juger la teneur de l’article qui se réfère à plusieurs journaux occidentaux, le double attentat qui a coûté la vie à Majid Chahriyari et a grièvement blessé Fereydoun Abasi, ne peut être que l’œuvre directe des services secrets sionistes. Selon cet article, les sources proches du Mossad n’ont absolument pas honte d’avouer avoir à leur disposition des «brigades de la mort», chargées d’assassiner et d’empoisonner tout musulman palestinien ou autre, jugés «hostiles aux intérêts d’Israël».

 

C’est en ce sens qu’il faudrait, également, comprendre l’assassinat d’Ardechir Hassanpour, un autre savant atomiste iranien, intoxiqué, en 2007, par gaz asphyxiant. Aux dires d’un responsable européen des services de renseignement, le régime sioniste n’a jamais hésité à éliminer les experts militaires des pays «non amis». C’est ce qu’il a fait  en Irak  et c’est ce qu’il cherche  aujourd’hui, à faire, en Iran.

 

Les terroristes du Mossad ont à leur actif des dizaines d’attentats dirigés contre des journalistes, des politiciens, des poètes, des intellectuelles, des savants irakiens ou égyptiens.

 

L’article, signé, par le conseiller en information du Président Assad, revient, ainsi, sur le meurtre du Docteur Chahriyari, en estimant qu’il ne s’agit, ni de la première, ni de la dernière tentative du Mossad, contre les intérêts d’un Etat musulman arabe ou non arabe. « Il y a là, étalée au grand jour, l’une des constantes de la politique sioniste qui vise à perturber l’ordre public, au sein des Etats islamiques et à rendre caducs leurs efforts de progrès et de technologisation ». C’est, d’ailleurs, par cette porte-là, que les agents du Mossad sont entrés au Liban et qu’ils y ont pris pour cibles de leurs opérations terroristes des responsables politiquess avant de chercher à en accuser le Hezbollah ».

 

Un rapport, publié, le 3 mars 2009, par la section des droits de l’Homme du département d’Etat américain, lève un coin du voile sur les pratiques terroristes du Mossad, dans les pays islamiques. D’après ce rapport, cette organisation criminelle a assassiné, en étroite collaboration avec les agents américains, quelque 350 savants atomistes irakiens, plus de 300 professeurs d’université spécialisés dans diverses disciplines, ainsi que des centaines de pilotes, d’officiers et d’ingénieurs en balistique.

 

Selon le rapport, la principale mission de ces "Brigades de la mort", qui opèrent, depuis 2003, en Irak, consiste à suborner les spécialistes irakiens et en cas de leur refus, à les éliminer. Le terme employé est bien significatif : les brigades veulent «nettoyer l’Irak ; un point c’est tout».

 

Ainsi, même si ces spécialistes acceptent de «coopérer», soumis qu’ils sont à d’horribles tortures, Israël exige leur mort. Mais y a-t-il lieu de s’étonner ? Bien sûr que non. Les nations musulmanes savent, depuis longtemps, que l’Amérique et le régime sioniste n’ont qu’un seul et unique objectif : agir contre leur souveraineté.



Sources Alterinfo

 

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article