Le peuple en colère, l’OTAN en manœuvre

Publié le par Adriana EVANGELIZT

  Lisez attentivement cet article pour comprendre ce qui sera réservé aux Français en cas de Vraie Rébellion qui pourrait couper divers ravitaillements. Ils sont en train d'expérimenter des exercices avec l'OTAN au cas où... n'hésitez pas à cliquer sur les liens en bleu pour voir les "images" des scènes en préparation...

 

Relisons un extrait de l'article 2 de notre Constitution : La devise de la République est "Liberté, Egalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."

 

Depuis que Sarkozy est au pouvoir, il se passe chez nous la même chose qu'aux Etats-Unis du temps de Bush. Et qui continue quelque part. Il s'était assis sur la Constitution Américaine et son compère fait la même chose en la violant à son profit -et ceux de ses sbires- CONTRE LE PEUPLE. Ils font voter les lois qui les arrangent et arrangent leur lobbies sans nous consulter et en passant outre nos désiratas et notre bien-être. La France ne s'appartient plus. Et les Français sont obligés de subir leurs diktats. Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple est devenu le gouvernement de Sarkozy, par Sarkozy et ses acolytes et CONTRE LE PEUPLE.

 

Vu les méthodes employées par les fachistes lors des dernières manifs, il faudra s'attendre au pire si la Révolte devient nationale et nuit à leurs intérêts. Effectivement comment le dictateur irait à Tahiti à bord de son "Air Sarko ONe" s'il n'y a plus de pétrole et de kérosène ? Il imprime sa marque même sur les avions. A-t-on jamais vu un boeing au nom de Mitterand ou de de Gaulle ? Bientôt Air-France va devenir Air-Sarko au train où vont les choses. Roulez carrosse !

 

Réellement, quand on voit comment il s'est accaparé du pouvoir en ne nous laissant rien d'autre que des serrages de ceinture, de la pauvreté et de l'esclavage, on se dit que cela ne peut pas continuer ainsi. Il va forcément se passer quelque chose. Mais pendant que les Français subissent ses lois iniques, Môssieur voyage... qu'il en profite !

 

 

 

 

Le peuple en colère, l’OTAN en manœuvre

 

 

par Jean-Yves Crevel

 

 

Après cinq grandes manifestations, quelques jours avant la fin du vote de la loi, nous entrons dans le dernier round de l’affrontement. Tout porte à croire que ce gouvernement qui a joué la provocation et l’affrontement ne cèdera pas, comme si il s’enferrait dans un rapport sadique avec le peuple de France qui, lui, se refuse obstinément à devenir masochiste.

Il devient chaque jour plus évident que le pouvoir vise moins à équilibrer la branche retraite qu’à casser un symbole, un pilier fondamental de la solidarité nationale héritée du Conseil National de la Résistance.

Tous unis contre la spécificité française

L’Union européenne qui a ordonné la réforme, les agences de notations qui se font menaçantes, Attali, éternel pourvoyeur de mauvais conseils, Nicolas Sarkozy et ses portes-flingues, tous ont inscrit cet affrontement dans une logique de lutte des classes, dans le but délirant de terrasser le peuple pour décourager définitivement toute résistance future.

Diviser pour régner

Mais un ingrédient indispensable a manqué à la recette de cette potion létale : la division. Selon la méthode perverse maintenant parfaitement éprouvée par le pouvoir sarkozyste, les Français auraient dû se dresser les uns contre les autres, se jalouser les particularités de leurs situations pour finalement accepter de tout perdre, les uns contre les autres. Le succès du mouvement social tient à l’échec de cet écœurant stratagème.

Lutte des classes et intérêt national

Au-delà de la lutte des classes, les Français ont très majoritairement compris que c’est l’intérêt de la nation toute entière de préserver la richesse et la cohérence qui résultent des acquis sociaux qui ont structuré la France, de la Résistance aux trente glorieuses.

Étonnantes coïncidences, curieux télescopages

C’est dans cette France en lutte, dans cette France qui a compris qu’il n’était pas question de sauver le système par répartition mais de le détruire, dans cette France qui manifeste, qui bloque les raffineries, qui se révolte autant qu’elle peut que vont se dérouler les grandes manœuvres de l’OTAN, Airex et Basex, dont voici les scénarii :

AIREX

Présentation

L’exercice AIREX 10, exercice national, se déroulera sur différentes bases aériennes françaises du 18 au 28 octobre 2010. La direction de l’exercice (DISTAFF) et la structure de Commandement et de Conduite (Joint Force Air Component Command) seront déployées sur la base aérienne 112 de REIMS. Des unités originaires d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne, d’Estonie et d’Italie prendront également une part active à cet exercice.

Scénario

S’inspirant de la géographie de l’Europe occidentale, et principalement de celle de la France, deux pays factices ont été créés : TYTAN et KAMON. Une frontière fictive a été dessinée en France pour simuler ces deux pays. Cette frontière ne peut pas être franchie par les forces de la NRF sans autorisation (Cross Border Authorisation). KLORID, ethnie présente à TYTAN et KAMON, est à l’origine du conflit entre ces deux pays. TYTAN est victime d’une politique agressive menée par KAMON qui souhaiterait construire une démocratie multiculturelle stable à domination ethnique KLORID.

Le dispositif de la NRF 2011-2 se déploiera en TYTAN pour dissuader et résister à l’attaque de KAMON.

(notons tout de même que KAMON - qui se situe plutôt côté allemand - est l’agresseur mais son souhait de « construire une démocratie multiculturelle stable à domination ethnique KLORID » laisse transparaître l’idée que l’agression serait justifiée)

 

BASEX

BASEX est un exercice national de gestion de crise permettant d’entraîner l’ensemble des bases aériennes à gérer les conséquences d’une crise se déroulant sur le territoire national et ayant des répercussions sur les sites air.

 

Exercice bi annuel de type LIVEX (activités réelles), il est conduit par le Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes (CDAOA) et est dirigé le Général Adjoint Territoire National (GATN). Couplé à l’exercice AIREX 10, BASEX 10-02 se déroulera du 18 au 22 octobre 2010.

 

Pour cette édition, les aviateurs devront faire face à des menaces de la part des minorités MELAK implantées dans les régions de Tytan et Kamon.

 

Cet exercice sera l’occasion pour le personnel d’acquérir, en temps de paix, tous les réflexes qu’il devra appliquer en temps de crise.

 

Dans la vraie vie, il y a des menaces sur l’approvisionnement des aéroports en carburant. L’exercice BASEX prévoit « une crise se déroulant sur le territoire national et ayant des répercussions sur les sites air ».

 

 

 Dans le détail, la manœuvre prévoit que « la milice Kamon probablement soutenue par des forces régulières Kamon envahissent TYTAN à l’ouest de la région de Tori Pocket. KAMON proposent d’intervenir dans la région de Tori Pocket pour des raisons humanitaires. » Remarquons que la région baptisée « Tori Pocket » pour l’exercice couvre le Bas-Rhin. Dans la vraie vie, à Reichstett (Bas-Rhin), le raffinage de brut est à l’arrêt.

 

La grève, qui porte sur l’avenir du site, a débuté à midi (le 15 octobre 2010). Les employés cherchent à obtenir « des réponses claires » du groupe suisse Petroplus sur l’avenir de cette raffinerie qu’il cherche à vendre. Les employés entendent « préserver un stock de brut suffisamment important pour pouvoir peser dans des négociations futures », a expliqué un délégué FO. Aussi ont-ils bloqués les sorties vers les axes routiers. La raffinerie n’était cependant plus approvisionnée en brut depuis le début des blocages au terminal pétrolier de Fos-sur-Mer. (source : le Parisien)

 

Évidemment, toute ressemblance entre l’exercice otanesque de "gestion de crise" et la réalité de la crise serait purement fortuite.

Et plus si affinités

Plus sérieusement, il est urgent de réveiller les consciences des militaires, dans la perspective de renationaliser l’ex "Défense nationale", et avant que les ennemis de la France, occupants illégitimes des palais de la République, ne soient capables de donner l’ordre de tirer sur le peuple.

 

Constitution, article 2, extrait : "La devise de la République est "Liberté, Égalité, Fraternité.

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple."

 

CODE DE LA DEFENSE, Article D4122-3 :

 

« En tant que subordonné, le militaire (...) ne doit pas exécuter un ordre prescrivant d’accomplir un acte manifestement illégal... »

 

Reproduction libre en citant le lien Decapactu 555

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article