Le Vatican et la Croix-rouge ont aidé des milliers de Nazis à s'échapper

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Le Vatican a bon dos. Que la Croix Rouge ait été au fait des camps de concentrations et n'ait rien dit, c'est un fait avéré. Qu'en  1950, elle ait délivré un faux passeport à Eichman, nous le savons. Ainsi qu'à Mengele et à Barbie. Quant à la Croix Rouge allemande, ses chefs étaient des SS, je cite Rony Brauman :

 

 "En 1938, la Croix Rouge allemande est très influencée par le nazisme dont les dirigeants sont des SS nommés par le Gouvernement nazi. C'est ainsi que la Croix Rouge a du intégrer l'idéologie raciste. Le CICR (Qui est une fédération des Croix Rouge des différents pays) n'a rien fait pour sanctionner, même symboliquement, la Croix Rouge Allemande. Cela marquera le début de ses contorsions permanentes vis à vis du IIIè Reich." Voir en bas de page, ICI.

 

Dans ces conditions, il est évident que les prisonniers des camps ont pu attendre longtemps la Croix-Rouge et ne rien voir venir, bien entendu. L'organisation ne s'occupait, dit-elle, que des prisonniers de guerre. Ah bon ? Les prisonniers des camps, c'était quoi ?  Qu'on arrête un peu de nous faire rigoler !  D'autant que certains dirigeants avaient des noms juifs et ont aidé les nazis ! Exemple : Carl JACOB Burckhardt. Voir ce qu'il a fait pour ne pas aider les juifs, au paragraphe CICR, ICI. Si l'on doit faire la liste des collabos au nazisme, des jours et des nuits n'y suffiraient pas.

 

Le Vatican a certainement moins à voir dans l'Histoire des nazis planqués que la Croix-Rouge et les Etats-Unis. A eux deux, ils se tiennent le pompon. Il est même sûr et certains qu'ils ont aidé Hitler à se faire la belle. Devant l'absence de cadavre, on ne peut pas penser autrement. Il n'est un secret pour personne que la CIA a recruté des milliers de SS, leur a donné un autre nom et roule ma poule ! Ils ont même caché le principal collaborateur d'Eichmann, Otto Von Bolschwing, qui avait l'avait aidé à mettre en place la "solution finale", et ceci en 1954. Lui aussi enrôlé par la CIA sous un faux nom. Que penser de cela, quand on sait que certains juifs avaient commencé la chasse aux nazis en 1950 ? Que doit-on penser de ceux qui ont planqué les nazis et savaient pertinemment que les juifs les recherchaient, d'autant qu'Eichmann était un des premiers sur la liste ? Pour qui roulaient les pontes de la CIA et de la NASA avec son programme Paper Clip pour intégrer les anciens SS ? Pour les nazis ou pour les juifs ?  

 

Voilà les questions qu'il faut se poser pour comprendre qui règne sur le monde et qui sont les dindons de la farce. A trop vouloir se voiler la face, comme Moïse, certains en oublient la réalité essentielle. A savoir que c'est bien Aaron, le pseudo-frère de Moshe, qui érigea le veau d'or. Peut-on faire confiance à un tel individu après qu'il ait trahi son aîné ? Peut-on faire confiance à l'Amérique qui a planqué des dizaines de milliers de nazis dont la progéniture se trouve aujourd'hui au sommet de la Pyramide étatsunienne ? Voilà la base du Nouvel Ordre Mondial. Que ceux qui n'ont pas de mémoire et pas de sens de l'Honneur continuent de rêver. Les Eveillés, eux, savent sur quel pied danser. Les Ennemis ne sont pas ceux que l'on croit. D'ailleurs, plus on se pose de questions et davantage la fange devient plus dense. Car en effet, que penser d'Eichmann invité en Palestine par les sionistes en 1937 ? Pourquoi a-t-il appris le yiddish et l'hébreu ? Pourquoi a-t-il fait libérer des sionistes et avait-il de nombreux contacts avec eux ? Pourquoi insistait-il tant pour les envoyer en Palestine ? Lire l'article assez complet ICI.

 

Il est bien écrit ICI, en fin de paragraphe : "L'une des premières mesures d'Eichmann fut de LIBERER LES NOTABLES JUIFS, pour la plupart internés dans des camps, afin ensuite de les convaincre de collaborer à l'organisation de cette expulsion massive." Il est bien dit "expulsion" et non "extermination".

 

 On le voit, à l'origine, il voulait non seulement sauver les sionistes mais il au aussi sauvé des juifs. Il a même dit qu'il n'en voulait absolument pas aux juifs, POUR DES RAISONS PERSONNELLES. Il est vrai que si l'on s'attarde sur le nom "Eichmann", comme sur celui de Brauman, de Rosenberg, et même d'Heydrich qui fut "soupçonné d'avoir des ascendances juives", et se livra à des tripatouillages généalogiques pour masquer ce fait, ou le prénom Jakob d'Hitler, les questions que l'on se pose en entraîne forcément d'autres. Pourquoi certains furent-ils épargnés et de nombreux autres exterminés ?

 

Mais malgré tout, une chose est certaine, on exposa sur une scène médiatique mondiale un Eichmann plutôt sionisant, alors qu'Hitler, Mengele, Barbie, Brauman, et des dizaines de milliers d'autres furent non seulement protégés mais finirent tranquillement leur vie aux USA, au Canada, en Allemagne et ailleurs... cherchez l'erreur !

 

Alors que l'on arrête un peu de nous faire rigoler à vouloir crucifier l'Eglise Catholique Romaine alors que les principaux acteurs de la planque des nazis sont avérés, connus, qu'ils aidèrent même Hitler à se hisser au pouvoir avec leurs banquiers, y compris les banquiers sionistes comme Warburg, on a les preuves.

Mais ceci dit, on ne peut nier que certains éléments d'Allemagne ou des pays de l'Est, aidèrent leurs "compatriotes" à fuir. Il est sûr qu'un evêque aida les SS en Italie, il se nommait Aloïs Hudal, était germanophone. Mais pas du tout en bons termes avec Pie XI, ni avec Pie XII qui s'étaient brouillés avec lui à cause de son penchant pour le national-socialisme. Donc, ce qu'il fit, il le fit de son propre chef sans en demander conseil à personne. Il ne faut pas l'oublier. On sait très bien qui veut décrédibiliser le Vatican et Pie XII et pourquoi. Ils feraient mieux de balayer devant leurs portes et de regarder leurs crimes à eux avant d'accuser les autres, sans preuves.

 

 

 

Le Vatican et la Croix-rouge ont aidé

 

des milliers de Nazis à s'échapper

 

 

 

Gerald Steinacher, un chercheur à l'Université de Harvard, vient de publier un ouvrage : « How Hitler's henchmen fled justice » (Comment les hommes de main d'Hitler sont parvenus à fuir la justice). Ayant eu accès aux archives du Comité international de la Croix Rouge (CICR), il a découvert comment des criminels comme Adolf Eichmann, Josef Mengele et Klaus Barbie ont pu échapper aux alliés.

Ce serait le Haut Commissariat aux Réfugiés du Vatican qui aurait sciemment procuré des sauf-conduits aux nazis. Pourquoi ? Steinacher pense que le Vatican était motivé par son espoir de faire renaître la Chrétienté Européenne, et sa crainte de l'Union Soviétique.

Munis de ces papiers, les criminels de guerre pouvaient se présenter aux contrôles de la Croix Rouge. Celle-ci, dépassée par les millions de réfugiés, faisait confiance aux références du Vatican. Il est également probable que certains de ses employés aient sympathisé, humainement ou politiquement, pour ces individus. La Croix-Rouge aurait ainsi émis 120.000 des formulaires de voyage et permis à 90% des anciens nazis de fuir par l'Italie, et d'aller en Espagne, ou en Amérique du Nord ou du Sud, en particulier en Argentine. A certains points de passages, ils devaient être mêlés à des Juifs qui tentaient de gagner la Palestine en passant par l'Italie...

Steinacher estime qu'environ 8.000 Waffen-SS auraient pu trouver refuge en Angleterre et au Canada en 1947.

La Croix Rouge a refusé de commenter directement l'ouvrage de Steinacher, mais on peut lire sur son site qu'elle regrette que des criminels nazis aient abusivement utilisé les papiers qu'elle a pu leur fournir.

L'ouvrage de Steinacher est également intéressant parce qu'il permet de faire une importante incursion dans la pensée du Vatican. Les archives du Saint Siège sont toujours interdites d'accès depuis 1939, et pour l'instant le Vatican a refusé de commenter.

 

Sources SOTT

 

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article