Les principales mesures du plan d'austérité grec

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Pâmons-nous devant les principales mesures d'austérité pour la Grèce. Pâmons-nous parce que bientôt, ce sera notre tour. Je ne sais pas si vous imaginez le topo, le FMI et l'UE "prêtent" de 100 à 120 milliards qu'il faudra rembourser en TROIS ANS. En sachant bien que la Grèce n'est pas la France, le niveau de vie et donc les salaires y sont beaucoup moins élevés. Et qui va payer ? Qui va être plongé dans la mouise ? Pas les riches, on ne touche pas à leur portefeuille, ça pourrait les empêcher de manger ! Non, ce sont toujours les mêmes qui banquent. Les pauvres, les travailleurs et ceux qui n'ont déjà plus rien. Déjà rien que de savoir que le FMI participe à ce qu'ils nomment sans rire un "sauvetage" est loin d'être de bon augure. Cette organisation de rapaces n'apporte jamais son aide pour relever les pays, bien au contraire. Elle est là pour leur faire rendre gorge et les asservir s'ils ne peuvent rembourser dans les délais. Voilà à quoi sert l'Union Européenne.

 

Depuis que nous sommes passés à l'euro, la vie a augmenté de 30 % au minimum. Vouloir manger du poisson ou de la viande devient un luxe. La moindre entrecôte avoisine les 10 euros, ce qui fait plus de 60 francs, il ne faut pas l'oublier. Quand on gagne le SMIC, comment fait-on pour manger ? En fait, vous mangez huit jours et il y a trois semaines de jeûne, si l'on est honnête. Je dis bien si l'on est honnête mais il est très difficile de le rester quand on a le ventre vide. Il faut déjà savoir que la délinquance -bien qu'ON nous fasse croire qu'elle stagne- est en hausse de plus de 100% aux Etats-Unis qui, eux, sont sérieusement touchés par la crise. Chez nous, le constat est qu'il y a de plus en plus de jeunes délinquants et qu'ils entrent en délinquance de plus en plus jeunes, d'après les chiffres du Sénat.

 

Il y a un proverbe qui dit : Ventre affamé n'a pas d'oreille. Quand l'assiette est moitié pleine ou vide à la maison que font les jeunes qui ont plus que les adultes besoin de manger parce que leur croissance le réclame ? Nous sommes entrés dans une spirale infernale. Tout va aller de plus en plus mal avec ce régime de capitaliste qui ne profite qu'aux riches. Ce qui se passe en Grèce n'est que le début d'une décadence qui va toucher tous les pays occidentaux. Ceci va ouvrir la porte à d'autres guerres coloniales pour piller toujours davantage les pays du sud dont la misère touche plus d'un milliard d'individus.

 

L'Occident qui se croit si fort va bientôt comprendre sa douleur, notamment quand Dame Terre, j'y reviens, va vraiment commencer sa Transformation. Au nom de la Révolution de la Conscience, il faut nous préparer à un CHANGEMENT DE PARADIGME. Refuser de continuer à cautionner ce système où le pire nous est imposé mais jamais le meilleur.

 

Le Nouvel Ordre Mondial qui est en marche pour asservir tous les peuples a posé sa férule sur l'Europe, nous obligeant à y participer alors que nous avions refusé d'en être. On ne nous demande plus notre avis pour rien, on EXIGE. Personne n'a à nous exiger ce qui va à l'encontre de notre Conscience. Point final.

 

 

 

 

 

 

 

Les principales mesures du plan d'austérité grec

 

 

Le gouvernement grec a déposé lundi 3 mai au Parlement un projet de loi reprenant les mesures fiscales du plan d'austérité adopté par la Grèce pour débloquer l'aide financière de l'UE et du FMI, qui doit être soumis au vote en fin de semaine avec un autre texte reprenant le reste des dispositions de rigueur, a indiqué le ministère des finances. Ce plan d'austérité prévoit de réaliser 30 milliards d'euros d'économies sur trois ans pour ramener le déficit public, actuellement de 13,6 % du PIB, sous le seuil européen de 3 % d'ici fin 2014. Objectif final affiché de ce quatrième plan d'austérité en moins de cinq mois : la dette grecque, qui dépassera 140 % du PIB en 2013, doit baisser à partir de 2014, et permettre à la Grèce de "revenir le plus vite possible sur les marchés". "Sacrifices nécessaires" selon le gouvernement, "purge" pour les syndicats, les mesures sont sévères :

 

Retraites. L'âge minimum de départ à la retraite fixé à 60 ans, les départs anticipés seront réduits. L'âge légal, actuellement de 65 ans pour les hommes et de 60 ans pour les femmes, va être lié à l'espérance de vie moyenne. La durée du travail pour avoir droit à une retraite pleine sera progressivement portée de 37 ans à 40 ans en 2015. La base de calcul prendra en compte le salaire moyen de la totalité des années travaillées, et non plus le dernier salaire.

 

Secteur public. Le gel des salaires actuellement en cours est étendu jusqu'en 2014. Suppression des 13e et 14e mois de salaire dans la fonction publique pour les fonctionnaires gagnant plus de 3 000 euros par mois. Ces primes sont plafonnées à 1 000 euros pour ceux qui gagnent moins. Suppression des 13e et 14e mois de pension pour les retraités, compensées par des primes pour les plus bas revenus. L'ensemble de ces primes avaient déjà été réduites de 30 % dans le cadre des précédentes mesures d'autérité. Les diverses indemnités touchées par les fonctionnaires, et qui représentent une partie importante de leur revenu, seront à nouveau réduites, de 8 %. Elles avaient déjà été diminuées de 12 %.

 

Fiscalité. La TVA augmentera de deux points, de 21 % à 23 %, après une hausse de deux points en mars. Les taxes sur les carburants, l'alcool et le tabac sont augmentées de 10 % supplémentaires. Pour augmenter ses recettes, le gouvernement prévoit également de créer un nouvel impôt exceptionnel sur les sociétés les plus rentables, ainsi que par une augmentation de la fiscalité immobilière.

 

Investissements publics. Le gouvernement grec prévoit de réduire l'ensemble des investissements publics, ainsi qu'une libéralisation des marchés des transports, de l'énergie et "l'ouverture" des professions fermées.

 

Secteur privé. Un nouveau salaire minimum va être mis en place pour les jeunes et les chômeurs de longue durée. Le gouvernement va revoir la législation qui interdit aux sociétés de licencier plus de 2 % de leurs effectifs totaux par mois. D'autres modifications sont prévues dans le domaine des indemnités de départ.

 

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

David CABAS 06/06/2010 01:28




Face au chantage de l'empire financier :


 


Crise des « subprimes », crise bancaire, accélération de la destruction de l'agriculture, de l’industrie et des emplois. Puis aujourd’hui crise de l’euro, crise de la dette publique des
États, destruction du service public, chantage sur les retraites. Sans oublier les divers plans injustes pour sauver les banques !


 


Nous devons nous organiser et nous mobiliser massivement pour demander à faire la lumière sur la crise financière en convoquant immédiatement une commission d'enquête parlementaire !


 


Nous ne devons pas faire le choix de la défaite ! Alors rejoins moi sur mon groupe facebook : http://fr-fr.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts


 


David CABAS


david.cabas.over-blog.fr