Mauvais temps à venir pour Sarko : Palestine, Paris pense à un recours au Conseil de sécurité

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Voilà une nouvelle qui va certainement nous attirer -encore davantage- les foudres de l'establishment sioniste, il n'y a pas de doute. Rendez-vous sur les sites pro-colonisation pour voir de quoi il retourne chaque fois que Sarkozy a voulu prendre une initiative dans les affaires Palestiniennes. Par exemple, ICI, où l'on voit une caricature du chef d'Etat Français en train de contempler la Tour Eiffel avec Netanyahou. Deux drapeaux sont sur l'édifice, l'un français, l'autre "musulman", semble-t-il. En légende, Sarko dit : Tu vois Bibi, nous on a réussi à faire un état pour deux peuples, donc vous, vous devrez bien y arriver... ce qui signifie que la France est donc moitié arabe et moitié française ! Et le commentaire en dessous est aussi fort significatif :

 

Je me souviens avoir entendu Sarko au King David, se déclarer à outrance l'ami d'Israël. Aujourd'hui, cette amitié prend la forme de diktat, sauce Obama, concernant les implantations juives (ou judéennes si vous préférez) en "Judée" Samarie. Sarko qui regarde transformer sa France en première république islamique d'Europe. Sarko qui ne mentionne jamais un quelconque arrêt des constructions françaises dans les colonies d'outre-mer. Sarko qui finalement n'a rien d'autre à vendre en politique internationale que quelques sourires d'une Carla, qui ont pourtant fini de faire oublier la médiocrité de la position française aujourd'hui, dans le monde...

 

On voit là toute l'acrimonie, pour ne pas dire la haine, qui se déverse sur Sarkozy -qui se croit stupidement être leur Ami- parce qu'il a osé dire qu'il fallait arrêter la colonisation, sans doute. Et de comparer nos départements français d'outre-mer à des entités étrangères que nous coloniserions comme eux colonisent en Palestine, et plus particulièrement en Judée -créée en son temps par les Hyksos avec leur capitale Jérusalem- que l'Elite sioniste tient tant à récupérer pour des raisons évidemment ignorées par les endoctrinés, ces derniers n'étant que des pions ou idiots utiles pour ceux qui s'en servent.

 

Et de s'en prendre aux Musulmans qui sont citoyens à part entière chez nous parce que leur islamophobie est maladive. Il faudrait que la France devienne comme le pays des sionistes, un pays ségrégationniste. Dieu nous en garde !

 

A partir du moment où vous ne trouvez pas normal de voler la terre à ceux qui y vivent dessus, à savoir les Palestiniens, rien ne va plus. L'Hydre Sioniste -la poignée d'invisibles au sommet- continue contre vents et marées à activer ses marionnettes sourdes et aveugles au bon sens, en brandissant la Torah comme prétexte, pour qu'ils colonisent un max sur une Terre qui appartient à la Grande Organisation Sioniste chargée de cette besogne, AU NOM DU PEUPLE JUIF. Parce qu'il faut bien savoir que les colons ne sont que "locataires". Ils servent à remplir mais rien ne leur appartient. Lisez les statuts du KKL. Mais personne ne se pose de questions sur ce fait très étrange. Pourquoi l'Hydre veut-elle la Terre ? Nous vous avons déjà donné la réponse, en partie... car nous connaissons bien entendu la réponse.

 

Passons donc à l'idée "fameuse" -qui risque devenir "fumeuse" dans son devenir- annoncée par Kouchner : Paris n'exclut pas un examen par le Conseil de sécurité de la création d'un Etat palestinien, en cas d'impasse prolongée. Ouh la... ouh la la. L'expression à ne jamais prononcer dans la bouche sioniste et encore moins à imaginer : Etat Palestinien. Croyez-le, les oreilles de Sarkozy (grandiosement dessinées par ses amis) vont siffler comme si mille shofars lançaient leur complainte. Déjà, qu'elles doivent pas mal bourdonner avec sa livraison d'armes au Liban, ceci ne va pas arranger ses migraines, s'il en a quelques unes. Ce qui pour nous est directement lié aux "menaces d'attentats terroristes" dont notre pays est victime. Aussi, il est clair et net que cette dernière initiative ne va faire qu'accroître la colère et la menace.

 

Nous connaissons parfaitement le fonctionnement psychologique de l'Hydre Sioniste et de son bras armé pour faire pression lorsqu'elle se sent acculée ou obligée d'aller vers une route qu'elle ne veut pas prendre. A savoir : Créer un Etat Palestinien. Or là, acculée, elle l'est.

 

Effectivement, lors d'une réunion arabe à Syrte en Lybie, Mahmoud Abbas a exposé plusieurs options : demander à Washington de reconnaître un Etat Palestinien dans les frontières de 1967 et recourir à cette fin au Conseil de sécurité de l'ONU, ou demander à l'Assemblée générale de l'ONU que les territoires occupés soient placés sous tutelle internationale. Il semblerait donc que Sarkozy ait pris les devants sur Obama pour être l'initiateur de ce projet. A moins qu'ils ne se soient téléphonés et que le président américain -par crainte de la pression du lobby qui n'existe pas- ait dévolu cet honneur au chef d'état français. Tout est possible. Et l'on ne sait pas tout. De surcroît, à un moment où Sarko est plombé de toutes parts dans ses affaires et celles de la France, peut-être s'imagine-t-il qu'en précipitant les choses, il pourrait parvenir à être l'Artisan de la Paix et -qui sait ? récolter le prochain prix Nobel de la Paix. Allez donc savoir ! Son initiative est, certes, tout à son honneur mais c'est sans connaître les risques qu'il encourt et qu'il fait courir au pays pour une telle opération puisque l'Hydre ne veut pas de Palestine. Nous insistons.

 

Si on lit attentivement le communiqué, il semblerait que cette décision de recourir au Conseil de sécurité de l'ONU soit une action concertée : Mais la communauté internationale ne saurait se satisfaire d'une impasse prolongée. Je crois donc qu'on ne peut pas écarter par principe l'option du Conseil de sécurité, a dit Kouchner. Voir ICI. On suppose que Sarkozy ne prendrait pas de décision allant dans ce sens s'il n'avait reçu l'aval d'un grand nombre de pays dont l'Union Européenne et les USA.

 

Kouchner a fait ces déclarations alors qu'il est attendu avec Miguel Morantinos tant en Israël qu'en Palestine et c'est Ehud Barak qui a eu l'honneur de recevoir ce témoignage -qui a dû l'enchanter- à Jérusalem.

 

"C'est un moment que nous n'avons pas voulu manquer, nous allons pouvoir profiter de notre présence pour dire que l'Europe, les 27 pays, ont cette position. C'est maintenant, il faut qu'il y ait un Etat palestinien qui vive en paix avec l'Etat israélien, c'est absolument indispensable pour la région et le monde entier, les choses iront mieux après", a poursuivi Kouchner.

 

Et Morantinos de renchérir : Nous sommes venus (...) apporter des idées pour aller de l'avant vers la paix.

 

Nous restons grandement dubitatifs devant leur candeur. Le grand problème qui se pose, c'est que tout le monde veut la paix sauf les sionistes car il n'est pas prévu dans leur programme de cesser la colonisation, de rendre les terres volées puisqu'ils veulent toute la Palestine. Mais apparemment, les intervenants ignorent ou font semblant d'ignorer ce paradigme.

 

On imagine sans peine l'accueil qui va leur être fait par Netanyahou et ses suivants. Au mieux, ils auront droit au sourire hypocrite de Bibi comme il en a l'habitude, au pire, ils sont capables d'envoyer Lieberman qui leur dira tout net et sans ambages ce qu'il en pense. Imaginez...

 

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article