Mexique: nouveau massacre dans un centre de désintoxication, 19 morts

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

 

Mexique: nouveau massacre dans un centre de désintoxication,
 
19 morts
 
 

 

 

Les cartels de la drogue ont fait une nouvelle démonstration de force au Mexique, avec le massacre de 19 personnes dans un centre de désintoxication par une trentaine de tueurs à gages dans l'Etat de Chihuahua, à la frontière nord avec les Etats-Unis.

 

Le raid a duré tout juste une dizaine de minutes jeudi soir vers minuit, selon les voisins de la clinique "Templo Cristiano Fe y Vida" (Temple chrétien, foi et vie).

 

"Plus de 30 tueurs à gages sont arrivés à bord de six camionnettes (des gros 4x4 de luxe)", et sont montés au deuxième étage, où ils ont tiré des centaines de balles de gros calibres sur 14 personnes, à la fois des malades et du personnel soignant, a déclaré à l'AFP un policier fédéral.

 

Ils en ont tué cinq autres dans leur fuite, a-t-il ajouté. Selon différents médias, ils ont également laissé un message de menace.

 

Peu après l'attaque, une centaine de policiers et militaires cernaient en vain la zone et des ambulances accouraient pour transporter les blessés - quatre dans un état grave selon le dernier bilan-, ont ajouté les voisins.

 

Le quartier de Villa Nueva à Chihuahua, où se trouve la clinique, a passé une nuit de deuil après cette troisième tuerie de ce type en moins d'un an dans l'Etat de Chihuahua, dont la ville du même nom (750.000 habitants) est la capitale.

 

Cet Etat est le plus touché par la guerre des cartels de la drogue pour le contrôle du marché local et du trafic vers les Etats-Unis, premier consommateur mondial de cocaïne, qui a fait environ 23.000 morts depuis trois ans et demi.

 

En septembre dernier, deux attaques contre des centres de désintoxication avaient ainsi fait respectivement 18 et 10 morts à Ciudad Juarez, ville de 1,3 million d'habitants considérée comme la plus dangereuse du pays.

 

La lutte sans merci entre les tueurs des cartels de Sinaloa et Juarez y a fait près de 6.000 morts depuis l'arrivée au pouvoir du président conservateur Felipe Calderon fin 2006.

 

Des membres du gang des "Mexicles", liés au cartel de Sinaloa, et en guerre contre les "Aztèques", au service du cartel de Juarez, se trouvaient à l'intérieur de la clinique, a déclaré à l'AFP le policier fédéral, en s'appuyant sur de premiers témoignages.

 

Les centres antidrogue servent souvent de refuge aux petits revendeurs de stupéfiants, qui espèrent se cacher à la fois de la police et des bandes rivales, explique-t-on de source policière.

 

Le président Felipe Calderon, en Afrique du Sud pour assister au match d'ouverture du Mondial-2010 opposant vendredi le Mexique au pays organisateur, a condamné "énergiquement" cette tuerie et adressé ses condoléances aux familles des victimes. "Ce sont des actes révoltants qui renforcent la conviction de la nécessité de combattre avec toute la force de la loi les groupes criminels qui réalisent de tels actes de barbarie", déclare-t-il dans un communiqué.

 

Le chef de l'Etat a fait de la lutte contre les cartels une priorité nationale, déployant plus de 50.000 militaires dans les rues, sans réussir à réduire les violences.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article