Moubarak annonce qu'il reste malgré la constestation populaire + videos tortures

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

C'est là que l'on se rend compte combien l'avis du Peuple est important. C'est dingue. Dingue de voir où l'on en est rendu. A être gouverné par des hommes sans foi ni loi qui exploitent leurs administrés sans vergogne, s'enrichissent toujours davantage et se conduisent comme des despotes. Ceci nous ramène aux recommandations des textes sacrés par rapport au Libre-Arbitre que nous ne devons déléguer à personne. Souvenons-nous de ce que dit Samuel au Peuple lorsqu'il réclame un roi :

 

 

Voici quel sera le droit du roi qui règnera sur vous. Il prendra vos fils, et il les mettra sur ses chards et parmi ses cavaliers, afin qu'ils courent devant son char ;

Il en fera des chefs de mille et des chefs de cinquante, et il les emploira à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l'attirail de ses chars.

Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers, et la donnera à ses serviteurs.

Il prendra la dime du produit de vos semences et de vos vignes, et la donnera à ses serviteurs.

Il prendra vos serviteurs et vos servantes, vos meilleurs boeufs et vos ânes, et s'en servira pour ses travaux.

Il prendra la dîme de vos troupeaux, et VOUS-MÊMES SEREZ SES ESCLAVES.

Et alors VOUS CRIEREZ CONTRE VOTRE ROI que vous vous serez choisi, mais l'Eternel ne vous exaucera point. Samuel 8: 10 à 18

 

Dans ces quelques versets se trouve l'utilité du Peuple pour ceux qui les gouvernent. Embrigadés pour servir à faire la police ou la guerre, c'est-à-dire à réprimer leurs semblables ou à tuer des gens. A ceux-là, inutile de dire que non seulement ils n'ont plus de Libre-Arbitre car ils doivent obéir aux ordres, y compris les plus iniques, mais, de surcroît, ils font plonger leur Conscience et leur Âme en se commettant dans des actions criminelles. Ensuite, le Peuple est obligé de travailler pour faire vivre les Elites. Il est taxé, imposé, vampirisé et au final, il ne lui reste rien pour se nourrir et vivre convenablement. Dans les pays Arabes et Africains où règnent ces despotes, c'est encore plus flagrant que chez nous. Car il n'y a pas de loi équitable. Pas de sécurité sociale, pas de rémunérations chômage pour ceux qui n'ont plus d'emplois, et encore moins on s'en doute de RSA pour les plus démunis. On se plaint chez nous, mais comparé à tous ces pays, on est des princes, même si la situation va en se dégradant de jour en jour. D'ailleurs, il n'y a pas que chez les pays d'Orient que ceci à cours, que vous alliez en Inde, en Chine, ou dans les pays de l'Est, c'est la misère complète pour ceux qui ne travaillent pas. Et dites-vous bien que si la contestation a commencé en Algérie, puis en Tunisie pour finir en Egypte, c'est-à-cause de cela. Car même ceux qui travaillent n'arrivent pas à vivre. Le produit de la masse sert à engraisser le sommet. On le voit avec les ben Ali qui ont détourné des milliards et la garce qui se carapate en emportant des tonnes de lingots d'or. Ces individus ne méritent aucun respect. Ils sont vénaux jusqu'au trognon. Il n'y a rien de bon en eux, seul le profit compte. Et croyez bien que quand ils vont crever, dans leur Conscience, ils se verront tels qu'ils sont.

 

Et le Moubarak n'échappera pas à la règle. Il a encore le culot de dire : J'ai passé assez de temps à servir l'Egypte et son Peuple. Il n'a pas honte ! Il ferait mieux de dire, j'ai passé assez de temps à me servir, ce serait plus juste. Car qu'a-t-il amené au Peuple ? Avec sa police, qui doit sans doute recevoir les bons enseignements du Shabak et du Shin Beth sioniste quand on voit les tortures pratiquées dans les geôles égyptiennes. Humiliés, torturés, violés, voilà le sort de ceux qui ont le malheur de tomber entre leurs sales pattes. L'électricité sur les parties génitales étant systématiquement appliquée tant sur les hommes que sur les femmes. Ce régime est une horreur. Moubarak et sa police spéciale ne méritent qu'une chose, pas de pitié et pas de quartier. Voyez la video ci-dessous...

 

 

 

  

  Voyez comment sont traitées les femmes...
  

 

 

 

 Voyez la police à l'oeuvre si l'on vous arrête. C'est très facile, vous savez, de brutaliser des gens sans défense. Mais quel courage ! Il ne faut pas s'étonner avec des telles pratiques que les peuples se révoltent, et lynchent ces saletés qui ne méritent pas de vivre. On en voit même un ICI, jeter un couffin avec un bébé !

 

 

 

 

 Parce qu'en plus, il faut avouer que ça les amuse? Ils se font filmer en train de rigoler en frappant les gens, et le "caméraman" trouve que le pauvre bougre n'en prend pas assez ! Voyez...
 
 
 

Et on ne passera pas sous silence bien entendu, les supplices subis par les coptes d'Egypte. Car les Chrétiens ne sont pas à la fête là-bas, on s'en doute, avec le sionisme qui y règne. La gégène, bien entendu, les coups et les viols...

 

 
 

 Ceci est hautement significatif de ce que Moubarak a fait pour son Peuple, au travers de ses miliciens policiers qui ne sont rien d'autre que des tortionnaires.  Mais il est vrai que les étrangers ont droit au même traitement. Ci-dessous, un Algérien témoigne de ce qu'il a subi lors de son arrestation suite à un match, il a même subi un viol collectif... tant qu'à faire, amusons-nous en bande !

 

 

Voyez dans quel état ils ont mis un Saoudien...

 

 

Vous pouvez aller sur Youtube et voir les centaines de videos sur les tortures pratiquées par la police de Moubarak. Il y a même des détenus qui disparaissent ou sont assassinés sans que les policiers ne fassent un seul jour de taule. Voilà comme ça marche.  Il y a longtemps que la jeunesse Egyptienne a tiré la sonnette d'alarme ainsi qu'Amnesty International. Malheureusement, les mêmes régime règnent en Algérie, en Tunisie, en Arabie Saoudite, et dans 90% des pays du monde. Les despotes et chefs d'états maintiennent les peuples sous la terreur et la tyrannie afin qu'ils ne se révoltent pas devant les injustices subies. C'est le nazisme qui règne ici-bas. Et rien d'autre.

 

Voilà donc ce que soutient l'état-major sioniste. Puisque le système israélien est si proche de Moubarak, on peut constater de quels conseils éclairés il a pu bénéficier pour que son Peuple ait une vie décente. Et malgré tout, on ne trouve nulle trace de regrets dans le discours de Moubarak. Il ment comme un arracheur de dents en disant qu'il n'a jamais demandé le pouvoir. Alors s'il ne l'a jamais demandé, qu'est-ce qu'il fout là ?

 

Brzezinski a bien posé le doigt sur la plaie lorsqu'il dit que le manque de dignité des dirigeants entraîne un "réveil politique mondial" dû justement à ce sentiment d'injustice et d'impunité qui n'est plus tolérable. Franchement, sommes-nous venu ici-bas pour subir ce sort d'esclave ?

 

Il faut que tous les Peuples reprennent leur Liberté avant le Grand Cataclysme qui ne saurait tarder. Il est nécessaire que ce régime nazi régnant sur notre planète soit mis à bas. Ceux qui font régner la Terreur pour donner vie à leur projet diabolique vont bientôt se trouver doublement le dos au mur. Par les Peuples du monde, premièrement et par la Terre qui va reprendre ses droits, en suivant. Ils se croient partout chez eux, ils vont bientôt comprendre que leur place est d'être nulle part. Et qu'ils fassent bien attention à la Justice populaire, elle sera impitoyable.

 

 

 

 

Moubarak a prononcé son dernier discours

 

 

 

 

Le président égyptien Hosni Moubarak a annoncé mardi soir qu’il restait au pouvoir mais qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle de septembre, dans un discours télévisé.

 

 

Mais aussitôt après son discours, des milliers de manifestants réunis dans le centre du Caire ont demandé de nouveau le départ immédiat de M. Moubarak, selon des correspondants de l’AFP sur place. "Dégage ! Dégage !", ont-ils scandé.


"Je le dis en toute sincérité, et sans tenir compte de la situation actuelle, je ne comptais pas me présenter à un nouveau mandat présidentiel", a déclaré le président égyptien dans une allocution très attendue.


"J’ai passé assez de temps à servir l’Egypte et son peuple", a-t-il ajouté. "Je n’ai jamais demandé le pouvoir".

 
Plus d’un million d’Egyptiens ont manifesté mardi à travers le pays pour réclamer le départ du président Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, selon les services de sécurité.


C’était la plus importante mobilisation en huit jours de contestation contre le président égyptien.


"Je vous parle dans des conditions difficiles qui mettent l’Egypte et son peuple à l’épreuve et qui pourraient l’entraîner vers l’inconnu", a ajouté M. Moubarak, estimant que le pays avait le choix entre "le chaos et la stabilité".


"Ce pays, j’y ai vécu, j’ai fait la guerre pour lui, et l’histoire me jugera", a-t-il dit.


"Ma première responsabilité maintenant est de ramener la sécurité et la stabilité à la patrie pour assurer la transition pacifique du pouvoir", a dit le chef de l’Etat.


Il a appelé le Parlement à "débattre d’un amendement aux articles 76 et 77 de la Constitution pour changer les conditions de la candidature à la présidentielle et limiter les mandats".


L’article 76, controversé, a été amendé en 2007. Il établit des conditions strictes pour se présenter à la présidentielle, notamment pour les indépendants qui doivent réunir le parrainage de 250 élus émanant de trois institutions différentes, toutes dominées par le parti au pouvoir.


L’article 77 établit la durée du mandat à six ans, pour un nombre illimité de mandats.


De précédentes annonces par M. Moubarak sur la formation d’un nouveau gouvernement, la nomination du vice-président Omar Souleimane et un dialogue avec l’opposition, ont été rejetées par les manifestants et l’opposition, pour qui seul le départ de M. Moubarak viderait les rues d’Egypte.


Les groupes d’opposition avaient appelé à une "marche du million" mardi pour faire pression sur le régime et réclamer le départ du chef de l’Etat, au pouvoir depuis 1981.


Selon le New York Times, le président américain Barack Obama a demandé à M. Moubarak de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle, dans un message transmis par un ancien ambassadeur américain en Egypte, Frank Wisner, qui s’est rendu au Caire.


Le mouvement de contestation sans précédent, même s’il continue de manière pacifique, a fait depuis le 25 janvier au moins 300 morts selon un bilan non confirmé de l’ONU, et des milliers de blessés.

 

Sources Aloufok

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article