Notions sur le gouvernement secret par un vétéran du contre-espionnage

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Ecoutez bien ce que dit Pierre Faillant de Villemaret, ex membre des services secrets français, sur le gouvernement secret appelé aussi "synarchie" et surtout lorsqu'il explique "qu'autour d'Hitler il y avait des gens de la synarchie, des gens connus et qu'ils ont protégé les banquier sionistes comme Walburg." Les synarques étaient même en France sous le gouvernement de Vichy, notamment leurs banquiers. D'ailleurs il faut bien savoir aussi que l'ambassade américaine était bien présente sur notre sol durant l'occupation hitlérienne. Tout comme il faut bien savoir que la Russie, les USA et d'autres pays de la "communauté internationale" ont approuvé dès le départ la mise en place du gouvernement collaborationniste de Pétain. Nous vous conseillons de lire LE LIVRE BLANC et vous verrez que pendant l'Occupation, il y en a beaucoup qui préféraient Pétain à la Résistance... ne l'oublions pas et ce, dans toutes les "communautés"...

 

 

 

 

 

Notions sur le gouvernement secret

 

 

par un vétéran du contre-espionnage

 

 

Le défunt Pierre Faillant de Villemarest [1], ancien résistant, ex-membre des services secrets français, journaliste et spécialiste de l’espionnage soviétique, nous livre dans une interview de 1992 publiée un an après sa mort, les points clés des coulisses de la construction du Nouvel Ordre Mondial, par l’évolution des sociétés occultes jusqu’à dénoncer l’imposture de la gouvernance mondiale.

 

De l’OSS, à la CIA; de la société Fabienne de Londres au groupe euro-américain Bilderberg fondé en 1954 en passant par la Trilatérale; des Etats-Unis à l’URSS en passant par les pays européens; Villemarest dénonce l’imposture qu’il a découvert en enquêtant sur les connivences entre les blocs Est Ouest.

 

Origines du Nouvel Ordre Mondial ?

 

A travers la synarchie, en 1922, on parlait déjà de réorganiser le monde en « blocs ».

 

« J’ai des textes qui date de 1932, de ces milieux là, des textes internes, où on parle du Nouvel Ordre Mondial sans arrêt. Donc ce n’est pas une découverte, que le président Bush l’est dit après la guerre du golf. C’est juste une confirmation. » Il souligne par la même occasion le fait logique que l’on ne travail pas pendant un siècle sur des travaux comme ceux là sans qu’il y est une doctrine à la base et un fil conducteur.

 

Dénonciation de la « soit-disante » Guerre froide

 

Il va jusqu’à dénoncer « l’horrible mascarade » de la « soit-disante » guerre froide : « on ne voulait pas le détruire (le communisme), on voulait s’arranger avec lui, ce qui est très différent. Et il y a des milliers et des milliers de gens qui sont morts d’avoir cru que l’occident les aiderait à se libérer du totalitarisme communiste ».

 

Du Bilderberg à la création de la Trilatérale

 

1972-1973 : « Il faut qu’avant 20 ans nous ne soyons plus que 200 ou 300 multinationales dans le monde à contrôler tout ce qui est recherche, exploitation, répartition des matières premières clés de notre époque. » (…) « toutes les petites et moyennes entreprise de nos pays seront des sous traitants; donc aux ordres. »


Villemarest conclu :

 

« On est manipulé par des gens qui ont tout en main parce qu’ils ont les leviers économiques et monétaires qui sont beaucoup moins frappant pour le publique, qui ne comprend rien aux histoires monétaires par exemple, que si c’était une affaire purement politique. »

 

 

 

[1] Issue de AASSDN : Décès de Pierre de Villemarest, spécialiste de l’espionnage soviétique.


Pierre Faillant de Villemarest, ancien résistant, ex-membre des services secrets français, journaliste et spécialiste de l’espionnage soviétique, est mort vendredi 22 février 2008 à l’âge de 85 ans, a annoncé dimanche à l’AFP l’Association des Anciens des Services Spéciaux de la Défense Nationale (AASSDN).


Né à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 10 décembre 1922, M. de Villemarest avait interrompu ses études de droit et de sciences politiques pour rejoindre la Résistance dès septembre 1940, en participant à la création de La Dernière Colonne, notamment avec Emmanuel d’Astier de la Vigerie, noyau de Libération-Sud.


En désaccord politique avec des dirigeants de Libération-Sud, il avait rejoint le maquis du Vercors en 1943, comme officier de renseignements du réseau Kléber.


Après la guerre, il avait travaillé pendant cinq ans à la Direction Générale des Etudes et Recherches (DGER, ancêtre de la DGSE) en Autriche et en Allemagne du sud pour repérer les anciens agents nazis.


Il fut journaliste à l’AFP pendant plusieurs années, puis à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles et au mensuel Spectacles du Monde.


Pierre de Villemarest est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, notamment sur l’espionnage soviétique dont il fut un spécialiste reconnu durant la Guerre froide, comme « L’espionnage soviétique en France 1944-1969″, paru en 1969 (*), ou « GRU, le plus secret des services soviétiques » (1988) (*).


Son dernier ouvrage (« Le KGB au coeur du Vatican », éditions de Paris) était paru en 2006.(*)


Il était décoré de la Croix de guerre 39-45, de la Croix du combattant volontaire de la Résistance et de la Médaille des Engagés Volontaires.


Pierre Faillant de Villemarest était entré dans l’Amicale des Anciens des Services Spéciaux en 1956. A ses obsèques, qui ont eu lieu dans l’intimité, l’AASSDN a été représentée par le Président National et le Délégué Normandie.


C’est avec une grande tristesse que l’équipe qui fait vivre ce site a appris cette brutale disparition ; il avait toujours aidé et encouragé à poursuivre la construction de www.aassdn.org.


Nous tenons à présenter nos sincères condoléances à ses proches et nous associons à leur peine.

 

Articles similaires:

Sources Bridge

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Les Têtes de la Bête

Commenter cet article