Obama exhorte Moubarak à tenir ses promesses

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Le contribuable américain verse 1 milliard et 550 millions d'aide à l'Egypte. Où passe le pognon quand on sait que plus de 40% des Egyptiens vivent en dessous du seuil de pauvreté ?

 

 

 

Obama exhorte Moubarak à tenir ses promesses

 

 

Alors que l'Égypte est en proie à une insurrection sans précédent, le président Barack Obama exhorte le président Hosni Moubarak à tenir ses promesses de réformes économiques et politiques. Washington menace aussi de revoir son aide au Caire.

 

« Nous avons besoin de mesures concrètes qui font avancer les droits du peuple égyptien », a déclaré Obama après le discours à la nation du président égyptien dans lequel il s'est dit fermement engagé sur la voie de réformes politiques et économiques.

 

Le président américain s'est entretenu au téléphone pendant 30 minutes avec son homologue Moubarak, vendredi.

 

L'aide américaine en question

 

Par ailleurs, la Maison-Blanche a fait savoir vendredi que les États-Unis pourraient revoir leur aide à l'Égypte.

 

En 2010, l'aide militaire américaine à ce pays a atteint 1,3 milliard de dollars et l'aide économique, 250 millions de dollars.

 

Plus tôt dans la journée, le président Barack Obama a réuni des responsables du Conseil national de sécurité dans son bureau ovale pendant 40 minutes pour discuter de la crise qui secoue le plus important allié stratégique des États-Unis dans la région après Israël.

 

Pour sa part, Hillary Clinton a invité l'Égypte à faire preuve de retenue. La secrétaire d'État américaine a exhorté le gouvernement à permettre des manifestations pacifiques et à infirmer sa décision de couper les communications.

 

Les affrontements de vendredi entre manifestants et forces de l'ordre ont fait 20 morts et des dizaines de blessés.

 

« Nous demandons au gouvernement égyptien de faire tout ce qui est en son pouvoir pour contenir ses forces de sécurité », a dit la chef de la diplomatie américaine. « En même temps, les protestataires devraient aussi se retenir de recourir à la violence et s'exprimer pacifiquement », a-t-elle ajouté.

 

« Le gouvernement doit respecter les droits des Égyptiens et remettre en route les réseaux sociaux et Internet », a aussi indiqué le porte-parole du président Barack Obama, Robert Gibbs.

 

------------------------

 

Ottawa recommande d'éviter tout voyage non essentiel au Caire, en Alexandrie et à Suez. Le ministère des Affaires étrangères invite les Canadiens à éviter toutes les manifestations ou les rassemblements importants, suivre les bulletins de nouvelles locaux et de se conformer aux instructions des autorités locales.

 

Le Canada appelle au calme et demande la liberté sur internet

Le Canada a appelé jeudi le gouvernement égyptien à faire preuve de « retenue » dans le maintien de l'ordre et à cesser de bloquer l'accès à des sites internet. « Le Canada déplore que des manifestants et des policiers aient perdu la vie au cours des manifestations politiques en Égypte », a déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie canadienne, Lawrence Cannon.

« Nous exhortons toutes les parties à s'abstenir de toute violence. Plus particulièrement, nous enjoignons les autorités égyptiennes à réagir avec retenue », a-t-il insisté. Le chef de la diplomatie canadienne a aussi appelé le gouvernement égyptien à « assurer le respect de la liberté d'expression, notamment en cessant de bloquer l'accès à des sites Internet ».

 

Des voix européennes pour l'apaisement

 

Pour la France, qui a également appelé au calme, il appartient aux autorités de trouver les moyens adaptés de satisfaire les besoins des Égyptiens. « Seul le dialogue entre toutes les parties est de nature à permettre une évolution significative et positive de la situation afin de prendre en compte les aspirations à davantage de liberté et de démocratie qui s'expriment », a estimé la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.

 

L'Allemagne a aussi exhorté le président Moubarak à autoriser les « manifestations pacifiques », alors que le Royaume-Uni a estimé que les manifestants avaient des « raisons de mécontentement légitimes ».

 

L'Union européenne a pour sa part demandé au Caire de libérer « immédiatement et sans condition » tous les opposants qui ont été arrêtés alors qu'ils protestaient contre le pouvoir. Faisant écho aux prises de position de plusieurs pays qu'elle chapeaute, la diplomate en chef Catherine Ashton a appelé à la retenue et a estimé que le gouvernement égyptien devait « trouver de manière urgente un moyen constructif et pacifique de répondre aux aspirations légitimes des citoyens. »

 

Après plusieurs jours de vive contestation populaire qui ont fait huit morts, le mouvement populaire, loin de s'essouffler, prend de l'ampleur. Des centaines de milliers de personnes ont à nouveau pris d'assaut les rues du pays, vendredi, pour réclamer le départ du président Hosni Moubarak, qui a eu recours à l'armée et a décrété un couvre-feu dans tout le pays.

 

Sources Radio Canada

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article