Poutine à propos des USA : Ce fameux REdémarrage en quoi consiste-t-il ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Au sujet de l'article posé hier sur Les dangers de la rivalité entre les USA et la Chine, et par rapport aux propos tenus par John Mearsheimer, je disais qu'il m'étonnerait fort que la Russie se joigne aux USA contre la Chine. Poutine n'est pas Sarkozy. Il semble que les Occidentaux comprennent mal la personnalité de l'homme, leur passe-temps favori étant de le critiquer à tout bout de champ par l'intermédiaire des medias asservis à l'impérialisme et aux colonialistes. Il nous étonnerait fort, effectivement, que Poutine ou Medvedev aient des conseillers ou lobbies sionistes qui leur dictent leur conduite ou leur fassent du chantage. Poutine est un homme Libre qui voit bien. Qui voit loin et qui sait très bien où sont ses Amis et ses Ennemis. Son dernier discours ci-dessous le prouve. Obama a fait beaucoup de promesses mais les tient-il ? Ecoutons Poutine...

 

"Il semble que nous avions convenu qu'il n'y aurait pas de missiles en Pologne et que l'installation de radars en Tchéquie était suspendue. Formidable ! Mais pratiquement immédiatement après, on nous a annoncé l'intention de déployer le boucler dans d'autres pays européens. Alors, je vous le demande, ce fameux redémarrage, en quoi consiste-t-il ?"

 

Il est vrai qu'aux pays des menteurs, les Porteurs de Vérité sont crucifiés. Le problème de Vladimirovitch, c'est qu'il dit ce qu'il pense aux félons qui promettent beaucoup mais ne tiennent rien. Cependant, il n'est point dupe que le président Américain n'est qu'une marionnette -comme Bush- obligée d'obéir à des intérêts supérieurs, notamment le lobby de l'armement. Un de plus.  Contrairement à tous les dirigeants occidentaux, il n'y a personne au-dessus de Poutine pour lui donner des ordres. Personne. Et il n'a pas, lui, de conseillers officieux comme Minc qui vont se mettre en avant pour nuire à la Russie, avec des propos insultants envers le pape. Et si les medias glosent en ce moment en supputant qu'il y aurait de l'eau dans le gaz entre Medvedev et Poutine, c'est qu'ils connaissent bien mal le tandem. Notamment en ce qui concerne leurs "jeux de rôles" pour emmerder l'Occident. Car tout est prévu, à l'avance. Ainsi pour les élections de 2012, il n'y a pas photo. Ils vont se présenter tous les deux mais au final, c'est le même camp qui aura gagné. Qui peut-être dupe, à part les aveugles et aveuglés de chez nous ?

 

Donc la stratégie de Poutine est claire en ce qui concerne la Chine. Il ne va certainement pas entrer en guerre avec un pays dont le principal ennemi est l'Amérique.

 

En ce qui concerne l'Iran et le Moyen-Orient, là non plus, Poutine ne dort pas. Il y a déjà eu le 28 août une petite mise en garde précisant que la presse israélienne fausse la position russe en ce qui concerne la coopération avec Damas. "Ces derniers temps, certains médias israéliens propogent une information qui dénature la position de la Russie quant au respect de ses engagements devant la Syrie, notamment en matière de coopération technique militaire. Je tiens à souligner que la Fédération de Russie respecte à la lettre tous les ententes enregistrées entre Moscou et Damas", a déclaré le conseiller du chef de l'Etat russe. Ceci est une remise en place pour bien signifier que rien n'empêchera la livraison de missiles antinavires supersoniques.

 

En ce moment, les israéliens s'immiscent dans tous les pays pour faire avorter les livraisons d'armement, y compris celle de la France au Liban. La sioniste, membre du Congrès Américain, Ileana Ros-Lehtinen, a adressé un message à la France disant que "la vente d'armes de la France au Liban serait irresponsable". Il faut surtout que le Liban ne puisse pas se défendre face au prochain pilonnage israélien qui va encore ruiner le pays. Qui peut franchement supporter cela, à part les colonialistes ? Qui peut franchement supporter tout ce que perpètrent les sionistes sans éprouver un ras-le-bol général ? Cet harcèlement incessant ? La France a rejeté la demande israélienne de suspension de l'aide militaire au Liban. Nous reproduirons l'article plus bas. Nul n'est besoin d'être devin pour imaginer la pression du "lobby qui n'existe pas" que doit subir Sarkozy pour qu'il revienne sur cette décision.  Et s'il n'y revient pas, il y aura sanction. Parce que c'est ainsi que cela se passe. Si vous n'allez pas dans le sens des colonialistes, ils frappent. Ceci est d'ailleurs la raison essentielle qui fait que tous les dirigeants occidentaux cèdent au chantage. Alors, imaginez-vous bien que Poutine connaît très bien ce "processus" vu que certains otages russes sont morts -en Irak- exécutés par Al Qaïda, la fantomatique. Imaginez-vous bien aussi que Poutine ne se laisserait certainement pas dicter sa conduite s'il était à la place de Sarkozy. Netanyahou peut toujours se déplacer et aller en Russie plaider "sa cause", ON l'écoutera un sourire amusé sur les lèvres, et la comédie s'arrêtera là. La preuve en étant que la Russie est en train de préparer le déploiement de bâtiments de guerre lourds à Tartous en Syrie. Peut-on penser que c'est un hasard ?

 

   

 

 

 
 
Poutine: mon intervention à la Conférence de Munich reste d'actualité
 
 
MOSCOU, 30 août - RIA Novosti
 
 
 
Alors que l'Occident s'ingénie à tromper la Russie, le premier-ministre russe Vladimir Poutine a réaffirmé, dans un entretien accordé lundi au quotidien Kommersant, l'actualité de son intervention du 10 février 2007 à la Conférence de Munich sur la politique de sécurité.
 
"J'estime que mon intervention a été utile. Car ce que je disais était et reste absolument vrai. On nous a annoncé une chose et on à fait le contraire.  On nous a simplement trompés, au sens propre du terme. Au moment où la Russie retirait ses troupes d'Europe de l'Est, le secrétaire général de l'OTAN nous a déclaré que l'URSS pouvait être sûre que la zone d'influence de  l'OTAN ne dépasserait jamais les frontières existantes. A quoi assistons-nous actuellement? Je vois qu'on nous a carrément trompés, de la façon la plus primitive. A propos, force est de constater que dans la grande politique la duperie est monnaie courante, et nous sommes obligés d'en tenir compte", a déploré le premier ministre russe.
 
Et d'ajouter qu'"il avait très envie de croire" au redémarrage des relations russo-américaines. "J'ai très envie que la relance devienne réalité. Et puis, je m'aperçois que l'administration américaine fait preuve d'une très nette volonté d'améliorer les relations avec la Russie. Malheureusement, il y a aussi autre chose. Par exemple, la Géorgie est en train est en train d'être réarmée. Dans quel but?", s'est interrogé M.Poutine.
 
Selon le premier ministre, il existe aussi d'autres problèmes dans les relations entre la Russie et les Etats-Unis.
 
"Nous avons plusieurs fois évoqué notre position concernant le déploiement du bouclier anti-missile en Europe. Il semble que nous avions convenu qu'il n'y aurait pas de missiles en Pologne et que l'installation de radars en Tchéquie était suspendue. Formidable! Mais pratiquement immédiatement après, on nous a annoncé l'intention de déployer le bouclier dans d'autres pays européens. Alors, je vous le demande, ce fameux redémarrage, en quoi consiste-t-il?" a conclu M.Poutine.
 
Sources Ria Novosti
 
--------------------
Paris rejette une demande israélienne de suspension de l’aide militaire au Liban
Une source gouvernementale française, rapportée par notre correspondant à Paris Élie Masboungi, a affirmé hier que, comme prévu, le gouvernement israélien a déjà demandé à la France de cesser toute fourniture d'armes et de matériel militaire au Liban après l'incident de Adaïssé.

Cette source a expliqué que la réponse française n'a pas tardé, et qu'elle était basée sur un rappel de la position de Paris. À savoir d'abord que la fourniture d'armes au Liban « relève de l'intérêt national de la France et est conforme aux engagements internationaux de la France, notamment auprès de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies », sans oublier que, par son aide militaire au Liban, « la France contribue à la paix et à la stabilité régionales ».


La source précitée rappelle ensuite que la France s'est engagée auprès de Beyrouth sur la base d'un accord signé en 2008 et que cet accord l'oblige.

Des milieux proches du Quai d'Orsay et de l'Élysée s'attendent à une réaction israélienne à la réponse française. Une réaction qui n'attendrait pas nécessairement la rentrée politique, qui sera marquée le 25 août par la conférence des ambassadeurs de France dans le monde, un événement qui donne lieu traditionnellement à un discours du président de la République sur les questions et problèmes en France et à l'étranger. Ces milieux estiment que le chef de l'État ne passera pas sous silence la question de l'aide au Liban et celle des relations franco-israéliennes.

Signalons qu'un groupe de Libanais a lancé en France le Rassemblement de soutien à l'armée libanaise (Risal) dans le but de sensibiliser les élus et les médias français, ainsi que les amis du Liban en France et en Europe, de les convaincre de s'opposer aux pressions israéliennes et de les encourager à soutenir la troupe sur la base de l'appel du chef de l'État Michel Sleiman en ce sens.

Sources Lorient le Jour
Posté par Adriana Evangelizt

 

__._,_.___

Commenter cet article