Saïf Al-Islam : La Libye n'a pas peur des frappes aériennes

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Kadhafi promet l'enfer à ceux qui attaqueront la Lybie. Il est clair et net qu'il ne va pas se laisser faire. Il paraît qu'il aurait fermé son espace aérien. Il y a quand même quelque chose d'assez étrange qui nous chagrine, pour ne pas dire nous dérange, à quoi sert la "Force de Paix de l'ONU" ? Pourquoi l'ONU n'a-t-elle pas la capacité d'agir en Lybie pour mettre fin aux agissements de Kadhafi ? Pourquoi faut-il que d'autres pays s'impliquent ? On voit-là les failles de ce système Onuesque auxquels tous les états membres versent des sommes mirobolantes mais pour quels résultats ? L'ONU est une faillite complète, sous tous les plans...

 

 

 

 

La Libye n'a pas peur des frappes aériennes

 

 (fils de Kadhafi)

 

 

 

Les autorités libyennes n'ont pas peur de la résolution du Conseil de Sécurité de l'Onu prévoyant des frappes aériennes contre les positions des forces loyales à Mouammar Kadhafi, rapporte vendredi la chaîne ABC citant le fils du leader libyen Saïf Al-Islam.

 

"Il s'agit de notre pays et de notre peuple. Nous n'avons pas peur. Vous n'aiderez pas le peuple si vous commencez à bombarder la Libye et à tuer les Libyens. Personne n'est satisfait de votre décision", a indiqué Saïf Al-Islam dans son interview à la chaîne.

 

En outre, le fils du leader libyen a insisté sur le fait que l'armée libyenne n'avait pas bombardé de cibles civiles, et qu'il n'y avait presque pas de victimes parmi les non-combattants.

 

Le Conseil de Sécurité de l'Onu a adopté auparavant une résolution qui prévoit la fermeture de l'espace aérien de Lybie, afin d'arrêter les bombardements des villes contrôlées par l'opposition et protéger les habitants.

 

Pour assurer le respect de la résolution, la France, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Émirats arabes unis pourraient réaliser des frappes ciblées sur les positions de Mouammar Kadhafi dans les heures qui viennent. La Russie s'est abstenue lors du vote sur la résolution estimant qu'une telle mesure risquait déboucher sur une intervention militaire à grande échelle.

 

En réponse, le ministère libyen de la Défense a menacé d'attaquer des transports aériens et maritimes dans la Méditerranée en cas d'intervention militaire étrangère.

 

Des actions de protestations se déroulent en Libye depuis le 15 février. D'après les ONG internationales, les affrontements ont déjà fait des milliers de morts.

 

Le 26 février, le Conseil de sécurité de l'Onu avait adopté des sanctions contre les autorités libyennes prévoyant notamment un embargo sur les armes, une interdiction de déplacement et un gel des avoirs pour Mouammar Kadhafi et les membres de sa famille.

 

Sources Ria Novosti

 

Posté par Adriana Evangelizt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article