Sarkozy condamne "l'usage disproportionné de la force" par Israël

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy peut ramener sa fraise, il est le complice des sionistes. C'est un sioniste. Sinon, il n'aurait pas fait tout ce qu'il a fait pour la mafia sioniste. Que ce soit le rapprochement de l'Union Européenne, l'admission à l'OCDE, l'Union pour la Méditerranée, l'ensionistement de la France. On attend encore qu'il nous donne des nouvelles des passeports français utilisés par les mercenaires de la mafia sioniste et qu'il nous tienne au courant pour les sionistes qui ont tué le vigile Arabe. On attend mais on peut attendre longtemps. 

 

 

 

 

Sarkozy condamne "l'usage disproportionné de la force" par Israël

 

 

Le président français Nicolas Sarkozy a "condamné" lundi "l'usage disproportionné de la force" à propos de l'opération commando israélienne contre une flottille d'aide pro-palestinienne s'approchant de Gaza, exigeant "toute la lumière sur cette tragédie", selon un communiqué de l'Elysée.

 

L'ambassadeur d'Israël Daniel Shek sera convoqué lundi après-midi au ministère français des Affaires étrangères, qui veut des explications sur le raid israélien, a indiqué lundi un porte-parole du Quai d'Orsay.

 

"Le président de la République exprime sa profonde émotion devant les conséquences tragiques de l'opération militaire israélienne contre la +flottille de la paix+ à destination de Gaza", indique encore le communiqué.

 

"Il condamne l'usage disproportionné de la force", est-il ajouté. "Toute la lumière doit être faite sur les circonstances de cette tragédie, qui souligne l'urgence d'une relance du processus de paix", souligne la présidence française.

 

Auparavant, le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner s'est dit, dans un communiqué, "profondément choqué" par l'assaut israélien, en estimant que "rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence".

 

"C'est un incident qui s'est déroulé de façon impossible à supporter dans les eaux internationales", a déclaré le ministre à quelques journalistes à Nice, où se tient un sommet Afrique-France. "Il faut qu'on attende les détails mais notre condamnation a été ferme et elle continue de l'être", a-t-il dit.

 

Interrogé pour savoir si la situation ne risquait pas de dégénérer, il a répondu: "J'espère que non, bien entendu, et nous ferons tout pour apaiser les choses".

 

"La situation actuelle à Gaza n'est pas tenable", a souligné Bernard Kouchner dans son communiqué, alors que son ministère, vendredi, dès avant le départ de la flottille, avait rappelé sa position en faveur de la levée du blocus du territoire palestinien.

 

"Nous prendrons toutes les initiatives nécessaires pour éviter que cette tragédie ne donne lieu à de nouvelles escalades de violence", a-t-il ajouté.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article