Selon un sondage bidon, Strauss-Kahn serait victime d'un complot pour 57 %

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Que ceux qui croient encore aux sondages, ouvrent les yeux. Ainsi pour 57 % des sondés, Strauss-Kahn serait victime d'un complot. Tout comme il était le préféré des Français pour l'élection présidentielle. Qui interroge-t-on ? Tout le problème est là.

 

La Vérité est que 'les mouches ont changé d'âne' comme disait notre grand-mère. Ce qui signifie, en gros, que ceux qui soutenaient Sarkozy et l'on porté au pouvoir, ont aujourd'hui décidé de le dégommer, préférant largement Marine Le Pen. Les sondeurs ont donc brouillé les pistes en affirmant que Strauss-Kahn arrivait en tête. Ce qui est une absurdité totale. Franchement, qui aurait voté pour lui ? A part ses affidés ? Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'image de l'homme est ternie par divers tripatouillages d'où ON l'a tiré avec bien du mal. Qui peut oublier ses casseroles, l'histoire Mery, le scandale de la MNEF ? Qui peut faire l'impasse du témoignage de Tristane Banon que personne n'a voulu entendre, parce qu'en France, on planque les vices des ces soit-disants grands messieurs ? Souvenons-nous de l'autre -dont le nom m'échappe- qui s'est fait gaulé avec une prostituée. Mais quelle honte d'avoir de tels élus ! Et quelle honte aux medias qui camouflent ces faits !

 

On tient pour vrai, dans un dicton, que la queue ne remue pas le chien. Je ne veux pas être vulgaire mais il semblerait que ce soit le contraire avec certains élus ou élites. En plus de nombreux citoyens ordinaires. Car la "queue" les remue bel et bien, à tel point qu'ils ont un phallus à la place du cerveau. Je ne demanderai pas de certificat de probité à mon voisin s'il est libidineux. Mais que certains de nos représentants en soient arrivés à donner une image affligeante de leur personne à cause du sexe est quelque chose qui devrait être sanctionné. Un individu qui ne parvient pas à maîtriser sa libido devrait être dégradé. Et ne plus être payé en tant que participant à la vie de notre République.  Car si l'on ne maîtrise pas le sexe, on ne maîtrise rien, je répète.

 

Alors le sondage Strauss-Kahn, préféré des Français pour la présidentielle, n'avait qu'un but. Faire en sorte qu'il soit le candidat des socialistes, ce qui aurait induit que face à Marine Le Pen, il n'aurait pas fait une plie. Et le perdant aurait été Sarkozy. Voilà la manoeuvre. Amener les voix à l'extrême-droite. Car il est absolument impossible que ce pseudo-présidentiable le soit vraiment, à moins d'être sourd et aveugle.

 

Quant au sondage sur le "complot", quelle fumisterie ! Franchement, qui peut croire cela ? Quand on connait le passif de Strauss-Kahn et ses harcèlements avec les femmes. Qui ont-ils interrogé pour cette enquête. Avec quelles preuves peuvent-ils penser cela ? La victime mentirait donc.  Il aurait été piégé.

 

Bien sûr, cela aurait pu lui arriver comme à Bill Clinton. Il faut être réaliste sur le monde pourri dans lequel nous évoluons et, à plus fortes raisons, les grands de ce monde. La fille, de surcroît, est très jolie. Elle mesure plus d'1 m 80. Elle parlerait Français et serait de religion musulmane. Je vais vous poser sa "supposée" photo en suivant. Il faut bien imaginer ce que tout cela induit dans la "chute d'un grand", sioniste, de surcroît. On voit là qu'il n'est pas besoin d'armes pour faire tomber l'ennemi héréditaire. Il se jette tout seul dans les filets qui feront sa perte.

 

Admettons que ce soit un "complot". Admettons qu'elle soit arrivée dans la chambre avec pour but de le "piéger"... admettons. Jouons à fond la mise en scène. Elle se trouve face à Strauss-Kahn, elle se jette sur lui et le griffe. Et lui, grand imbécile comme tous les hommes qui ont un phallus à la place des neurones, se prend au jeu et au lieu de maîtriser "l'adversaire", il se dit "Ah ! tu veux jouer ma cocotte, jouons !" Et il s'ensuit ce que tous les journaux américains ont étalé sans fioriture. Il veut prendre la fille de force, car elle se débat pour une simple raison : il faut qu'il ait des marques... toujours selon un scénario complotiste. Et là, il veut lui infliger "fellation" et "sodomie". Même si ce thème était vrai, il serait encore le coupable. Car un homme de son rang, à plus forte raison de son rang, aurait dû flairer le piège et ne pas y tomber dedans. Tandis que là, apparemment, si piège il y a eu, il y est tombé dedans comme un "bleu".

 

Toujours dans la théorie du complot pour perdre Strauss-Kahn. Cela va même plus loin. Car forcément les traces d'ADN relevées vont l'accuser. Et qui pourrait prouver le contraire ? C'est sa version contre celle de la jeune femme.

 

Ceci dit, il existe des videos où on la voit sortir précipitamment de la chambre en état de choc. Cette preuve, selon les complotistes, pourrait être aussi une mise en scène. Cela pourrait, oui. Mais disons-nous que sur cette même video, il y a forcément aussi la sortie de Strauss-Kahn. Avait-il l'air calme ou était-il, lui aussi, paniqué ? Et l'on pourrait bien penser qu'il était paniqué parce qu'il avait compris qu'il était tombé dans un traquenard. Quand on commence à comploter, cela n'a plus de fin. On trouve toujours des raisons à tout.

 

Mais ce qui est curieux, c'est que ceux qui nous traitaient de "conspirationnistes" sont en train de largement nous dépasser. N'est-ce pas étrange ?

 

Adriana Evangelizt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article