Strauss-Kahn :7 chefs d'inculpation et peut-être 74 ans de prison + video

Publié le par Adriana EVANGELIZT

L'affaire se présente mal pour Strauss-Kahn. Il y a des choses qui ne sont pas nettes. Ils ne l'ont certainement pas envoyé en prison pour rien alors qu'une caution d'un million de dollars a été proposée. Et refusée. Malgré l'insistance de l'avocat qui, pour faire plier la juge, a dit que Strauss-Kahn porterait un bracelet électronique à la jambe, rendrait son passeport. Elle est restée sur sa décision.  

 

Déjà, il semblerait qu'il y ait d'autres affaires similaires qui lui seraient reprochées. Le procureur a cité, au moins, un autre cas identique à celui pour lequel il est mis en cause.  C'est-à-dire qu'il y aurait AU MOINS une autre histoire. Les medias n'en ont pas parlé mais voyez la video ICI à partir d'1 mn 20. Même les commentateurs sont sous l'effet de la surprise. Pour eux, c'est un coup de théatre. Quel est ce fait ? Où s'est-il produit ? De qui s'agit-il ? Ils s'interrogent. Et pensent qu'il ne peut s'agir que d'un fait qui s'est produit sur le territoire américain. Et plus particulièrement à New-York ? Serait-ce dans le même hôtel ? Dans l'immédiat, on ne sait rien. Je poserai une video en suivant et vous verrez, pratiquement à la fin, que le procureur dit bien "cela nous rappelle d'autres affaires."  Ils l'ont embastillé parce qu'ils leur faut du temps pour enquêter. Ils ont quelque chose sous le coude sinon, le procureur n'aurait pas dit cela.

 

Dans tous les cas, il se retrouve avec SEPT CHEFS d'accusation :

 

- L'accusé a tenté d'avoir, par la force, une relation sexuelle anale et orale avec une autre personne ;

 

- l'accusé a tenté d'avoir des rapports vaginaux avec une autre personne ;

 

- l'accusé a forcé une autre personne à un contact sexuel ;

 

- l'accusé a séquestré une autre personne ;  

 

- l'accusé a obligé une autre personne à un contact sexuel sans le consentement de cette dernière ;

 

- l'accusé a de façon intentionnelle et sans raison légitime touché les parties sexuelles et autres parties intimes d'une autre personne dans le but d'avilir une autre personne et d'abuser d'elle, et dans le but d'assouvir le désir sexuel de l'accusé.

 

Voir le PDF de l'acte d'accusation en anglais.

 

 Publié sur ABC News, le procès-verbal de la plainte, énoncé au cours de l'audience, indique que les enquêteurs ont été informés par la victime,

 

« que l'accusé a :

 

 - fermé la porte et empêché cette personne de quitter la pièce

 

 - a touché les seins de la plaignante sans son consentement

 

 - a tenté de retirer de force les bas de cette personne et lui a touché la zone du vagin de force

 

- a forcé la bouche de la plaignante à toucher son pénis à deux reprises

 

- n'a pu commettre ces actes qu'en utilisant sa force ».

 

La ""bagatelle" pourrait lui coûter 74 ans de prison, rien que pour cette histoire, s'il n'arrive pas à prouver son innocence, ce qui semble être la ligne de défense de son avocat. Un très mauvais choix. Car forcément l'ADN va prouver qu'il est coupable. Avec ou sans complot. Et s'il y a d'autres affaires qui ressurgissent de derrière les fagots, Strauss-Kahn ne reverra plus jamais le sol de France.

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article

Adriana EVANGELIZT 17/05/2011 11:55



Oui, j'en ai parlé là


http://nom666.over-blog.com/article-dominique-strauss-kahn-aurait-un-alibi-73959526.html



dootjeblauw 17/05/2011 07:53



Le député de Paris Bernard Debré déclare au journal l'Express que DSK était coutumier du fait dans cet hotel
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/debre-sur-dsk-l-hotel-a-etouffe-d-autres-affaires_993154.html