Un espion du Mossad arrêté en Algérie avec un faux passeport espagnol

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et ça continue...

 

 

 

 

Un espion israélien arrêté en Algérie

 

 

Alger- Les services de sécurité algériens ont arrêté un israélien, déclaré par son pays disparu en Afrique du nord depuis cinq jours et qui serait entré en Algérie avec un faux passeport espagnol.

 

Selon le quotidien israélien «Yediot Aharonot » dans son édition de vendredi, l’homme serait disparu dans une région en Afrique du nord et l’on s’inquiète qu’il soit kidnappé par les groupes terroristes. Celui-ci aurait contacté sa famille avant sa disparition, il y a une semaine, leur annonçant qu’il allait bien et qu’il a été arrêté par les services de sécurité algériens et interrogé sur le but de son entrée en algérie.

 

Le quotidien israélien qui n’a pas divulgué l’identité de l’homme, dans un entretien avec sa famille, a indiqué que ce dernier avait subit des interrogatoires par les services de sécurité qui l’ont soupçonné d’être un espion.

 

Par ailleurs, et selon des sources bien informées, les services de sécurité auraient arrêté l’espion qui détenait un passeport espagnol après avoir observé un visa d’entrée et de sortie d’un aéroport israélien sur le passeport. Les agent de sécurité l’ont alors conduit dans un centre de police pour vérification d’identité.

 

Selon les mêmes sources, les autorités espagnoles n’ont pas signalé la disparition d’aucun de leurs ressortissants sur le territoire algérien jusqu’à aujourd’hui, ce qui laisse planer les doutes sur la vraie identité de cet homme qui, vu la non reconnaissance d’Israël par l’Algérie et l’interdiction aux nationaux israéliens d’entrée en Algérie, ce dernier fait l’objet d’interrogatoire par les services de sécurité pour vérification de son identité, notamment après l’annonce par le ministère des affaires étrangères israéliens de la disparition d’un de ses ressortissants en Afrique du nord, et qui serait la même personne.

 

Selon des observateurs, celui-ci fait partie d’un plan du Mossad israélien pour espionner l’Algérie et serait en mission dans le sud algérien dans une tentative d’infiltrer les groupes salafistes du GSPC qui font l’intérêt des services de renseignement européens et arabes dans la région du Sahel. Les autorités sécuritaires algériens n’ont pas été informées de sa visite dans le sud, comme la loi l’indique pour tout étranger en visite dans ces lieux, afin de lui procurer la sécurité, notamment avec la vague de kidnapping de touristes étrangers dans cette région. La deuxième hypothèse, selon les experts, est que l’espion serait en mission dans le but de faire de nouvelles recrues dans le sud algérien où il y a des ressortissants étrangers travaillant dans des sociétés internationales et qui pourraient détenir d’informations sur l’Algérie.

 

---------------------------

 

Détails sur de l’espion israélien arrêté à Hassi Messaoud


Alger- selon des sources concordantes, l’espion israélien qui a été arrêté par les services de sécurité algériens au centre ville de Hassi Messaoud, s’appelle Alberto et est âgé de 35 ans. Il serait entré en Algérie avec un faux passeport espagnol.

Selon les sources d’Ennahar, l’espion israélien, qui prétendait être un ressortissant espagnol, avait eu le visa d’entrée en territoire algérien par l’intermédiaire d’une ambassade européenne avant de rejoindre la capitale algérienne via Barcelone.


Alors que les autorités algériennes ont entamé les investigations sur les conditions d’octroi du visa au ressortissant israélien, qui porte un faux passeport espagnol, de hauts responsables de l’administration américaine ont réagit auprès des autorités algériennes dans le but de trouver une issue à la situation où se trouve ce pseudo ressortissant espagnol qui semble selon son comportement être un agent du Mossad israélien.


D’après les mêmes sources, l’adjoint du chef du bureau fédéral (FBI), John Pistole s’est rendu en Algérie jeudi passé, en mission auprès des autorités algériennes dans le cadre de l’affaire du ressortissant israélien qui s’est réfugié à l’ambassade américaine pour demander de l’aide, vu qu’il n’existe pas de relation diplomatiques entre l’Algérie et Israël. D’autre part, les autorités algériennes se sont rendues compte que le nommé Alberto n’était pas espagnol comme il le prétendait mais un agent du Mossad israélien.


Aucune information n’a été divulguée jusqu’à maintenant sur cette visite surprise, annoncée unilatéralement par l’ambassade des états Unis à Alger sans concertation avec les autorités algériennes concernées.


L’espion israélien était resté à Hassi Messaoud pendant dix jours avant son arrestation en début de la semaine dernière par les services de sécurité au niveau de la cité 1800 logements, au centre ville de Hassi Messaoud, près du bureau d’étude d’un égyptien qui travaille avec une compagnie pétrolière. Il était descendu à l’hôtel « Ourdjabane », non classé qui reçoit généralement des travailleurs des compagnies de pétrole et des étrangers. L’hôtel se situe à la cité 24 février, et un autre hôtel situe dans la zone industrielle à Hassi Messaoud qui reçoit des européens, notamment des français qui travaillent dans la région. Les deux hôtels appartiennent à des privés et ne sont pas classés.


L’espion parle bien l’arabe et fréquente les quartiers populaires. Il prétendait être musulman et faisait la prière à la mosquée « Bilal Ibn Rabah » à Hassi Messaoud. Il fréquente aussi les cafés et interroge les gens qu’il rencontre sur le prix du sucre et de la semoule, et aussi sur les islamistes et les barbus et sur les compagnies de pétrole, l’emploi et le chômage.

 

Sources ALGERIE DZ

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article