Un prêtre retrouvé mort dans la chambre de son presbytère à Marseille

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de vous égorger pour vous suicider mais ce n'est certainement pas la méthode la plus aisée et la moins douloureuse quand on veut mettre fin à ses jours. Ou alors, il faut avoir une insensibilité à toute épreuve. Le cas nous questionne sur de nombreux points.

 

 

 

 

 

Un prêtre retrouvé mort dans la chambre de son presbytère à Marseille
 
 

Un prêtre de 41 ans a été retrouvé mort mardi soir dans son presbytère à Marseille, avec à ses côtés un mot évoquant des intentions suicidaires, qui restent à confirmer par l'enquête, l'autopsie réalisée mercredi n'ayant apporté "rien de probant".

 

Le père Hugues Madesclaire exerçait son ministère au sein de la paroisse Sainte-Marguerite (9e arrondissement), dans le sud de la ville. Il a été retrouvé avec une plaie importante à la gorge dans sa chambre du presbytère qui jouxte l'église, située au bout d'une petite rue bordée de maisonnettes dans ce quartier relativement résidentiel.

 

Selon des témoignages de paroissiens, il était attendu mardi à 19H00 par un groupe de lecture biblique. S'inquiétant de ne pas le voir, des prêtres ont appelé les pompiers qui ont découvert le corps et prévenu la police.

 

"Je le connaissais, il s'occupait de mes enfants, c'était quelqu'un d'adorable", témoignait mercredi une habitante d'une des maisons toutes proches de l'église.

 

"Dans le quartier, tout le monde est sous le choc. Ce qu'on peut dire, c'est que derrière tout ça, il y a sans doute beaucoup de souffrance. Après, connaître les raisons du geste, c'est difficile", a-t-elle ajouté.

 

"Il y a deux options possibles : soit le suicide, soit un homicide maquillé mais ce n'est pas l'hypothèse la plus probable", a déclaré mercredi le procureur de la République Jacques Dallest, qui s'était rendu sur place la veille, comme l'archevêque de Marseille Georges Pontier et le sénateur-maire UMP Jean-Claude Gaudin.

 

Un mot a été retrouvé sur un morceau de papier, près du corps. Selon M. Dallest, on pouvait y lire : "Merci à vous tous et que personne ne m'en veuille. Hugues. PS: Je regrette tout ce que je n'ai pas fait pour vous".

 

"Rien de probant ne ressort de l'autopsie, on va continuer à travailler sur les deux pistes (suicide ou agression maquillée, ndlr) même si on penche majoritairement pour l'hypothèse du suicide", a précisé à l'AFP M. Dallest, en fin d'après-midi.

 

L'attention des enquêteurs va se focaliser désormais sur l'écrit laissé près du cadavre. "Il est en cours de vérification. Si c'est de sa main, ce sera un élément important", a dit M. Dallest, ajoutant : "on va creuser un peu plus sa personnalité".

 

Selon le procureur, "rien à ce stade" ne permet d'expliquer le drame par d'éventuelles "turpitudes" du prêtre.

 

L'homme d'église portait également deux profondes entailles au poignet gauche. Un gros couteau de cuisine, appartenant à la victime, a été retrouvé dans le lavabo, à deux mètres du corps. Aucun vol n'a été constaté, ni aucune trace d'effraction ou de lutte.

 

Selon deux paroissiennes, le père Madesclaire avait assuré ses sermons durant le week-end, et semblait "en pleine forme". Ces deux femmes, qui n'ont pas souhaité être identifiées, l'avaient trouvé "chaleureux et souriant comme à son habitude".

 

L'archevêque de Marseille a appelé mercredi à "une sage réserve".

 

"Il ne m'appartient pas de qualifier les circonstances de ce drame", relève Mgr Pontier dans un communiqué. "Devant de tels événements, la tentation est grande de vouloir tout savoir, tout expliquer. Je souhaite que l'on se tienne dans une sage réserve et qu'on respecte sa personne".

 

Selon lui, "le père Hugues Madesclaire vivait son ministère avec zèle et beaucoup de persévérance". "Ma pensée va vers sa maman, sa soeur et sa famille. Je les assure de notre amitié et de notre prière", a-t-il ajouté.

 

La victime, née à Paris, avait fait son séminaire dans le Vaucluse et avait été ordonnée prêtre en 2005 à Marseille. Le père Madesclaire appartenait auparavant à l'Eglise luthérienne.

 

 
Sources AFP
 
Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article