Un touriste suedois torturé à l'électricité le 31 janvier

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Un témoignage qui ne contredira pas ce qui a été dit ICI. Un vacancier suédois d'origine arabe a été arrêté par la police nazi de Moubarak, torturé pendant quatre jours avec la gégène, menacé de mort et de viol en guise de dessert. Nous disons que l'on devrait tous les passer à la gégène les uns après les autres et en guise de dessert, les faire jouer à la locomotive. Tous à la queue-leu-leu... si vous voyez ce que nous signifions. Ces ordures ne méritent rien d'autre que de subir ce qu'ils font subir aux autres. Si nous le pouvions, nous leur règlerions nous-même leur compte, à tous et dans le monde entier. Que la Terre soit débarrassée à jamais de tous ces tortionnaires. Dans tous les pays, on devrait leur faire la chasse et les donner en pâture aux peuples pour qu'ils leur fassent leur sort. Et cette colère que nous ressentons devant de telles ignominies, elle est ressenti par tous ceux qui se révoltent aujourd'hui. Que les bourreaux en profitent ! Il ne leur rest plus beaucoup de temps.

 

 

Un touriste suédois affirme avoir été torturé en Egypte

 

 

 

31 janvier 2011 - Dans une interview accordée à un journal suédois ce lundi, un homme en vacances au Caire affirme avoir été arrêté et torturé durant quatre jours par la police, avant de réussir à s’échapper.

 

Un touriste suédois en Egypte affirme avoir été arrêté et torturé durant quatre jours par la police au Caire avant de réussir à s’échapper lorsque des manifestants ont mis le feu au bâtiment où il était détenu, a rapporté un journal suédois lundi.

 

"Ils m’ont presque tué. La seule chose que je voulais, c’était voir ma femme et ma famille avant de mourir", a raconté Aaed Nijim, un Suédois de 22 ans, au tabloïd Expressen.


Les autorités suédoises ont confirmé lundi avoir été en contact avec un Suédois de 20 à 25 ans qui dit "avoir été en prison".

 

"Nous ne pouvons pas confirmer ce qui est lui est arrivé", a déclaré un porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères, Tobias Nilsson. Le jeune homme n’a pas encore sollicité l’assistance de l’ambassade au Caire.

 

Résidant à Teckhomatorp, dans le sud de la Suède, Aaed Nijim a expliqué qu’il était en vacances en Egypte et qu’il avait été arrêté mardi dernier par deux policiers en civil alors qu’il prenait des photos d’une mosquée à al-Abasia, dans la banlieue du Caire.

 

Conduit au poste de police voisin, il a été battu par plusieurs policiers, et l’un d’entre eux lui a dit qu’il croupirait en prison jusqu’à la fin de ses jours s’il appelait son ambassade, a-t-il raconté.

 

"Ils ont menacé de m’agresser sexuellement", explique le Suédois, affirmant avoir reçu des décharges électriques sur les organes génitaux.


Lorsque des manifestants ont mis le feu au bâtiment, Nijim et d’autres prisonniers ont pu s’échapper, selon son récit.

 

"Un homme juste à côté de moi a été abattu par la police. J’étais terrifié, mais j’ai continué à courir", explique le Suédois, qui a perdu ses papiers et son argent.

 

La Suède a recommandé dimanche après-midi d’éviter tout voyage non nécessaire en Egypte après les manifestations, durcissant son précédent conseil d’éviter de se rendre dans les grandes villes.

 

Sources 24 heures

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article