USA: Goldman juge les accusations de la SEC "complètement infondées"

Publié le par Adriana EVANGELIZT

USA: Goldman juge les accusations de la SEC "complètement infondées"
 
 
 
 
La banque d'affaires Goldman Sachs juge "complètement infondées" les accusations de la SEC et se défendra "vigoureusement", a-t-elle réagi vendredi, après une plainte de l'autorité des marchés boursiers américaine lui reprochant d'avoir trompé des clients.
 

"Les accusations de la SEC sont complètement infondées en droit et en faits, et nous allons les contester vigoureusement et défendre la firme et sa réputation", a déclaré la banque américaine dans son communiqué.

 

La SEC accuse Goldman Sachs et l'un de ses responsables, le Français Fabrice Tourre, d'avoir fraudé face aux investisseurs en faisant "des déclarations trompeuses et en passant sous silence des faits essentiels sur certains produits financiers liés aux prêts subprime au moment où le marché de l'immobilier résidentiel américain commençait à chuter".

 

Les investisseurs auraient perdu au total plus d'un milliard de dollars à cause de ces produits financiers, selon la SEC, qui a précisé que les faits remontaient à 2007.

 

L'action de Goldman a perdu vendredi 12,79% à 160,70 dollars, entraînant les titres financiers dans sa chute à la Bourse de New York, poussant également à la baisse les marchés européens.

 

Dans un deuxième communiqué, Goldman Sachs s'est dite "déçue que la SEC mène une action judiciaire sur la base d'une seule transaction face à l'étendue" des autres transactions réalisées et des données "qui montrent que ces accusations ne sont fondées ni en droit ni en faits".

 

Goldman Sachs rappelle, comme elle l'a déjà fait par le passé, qu'elle "a perdu de l'argent sur la transaction", "plus de 90 millions de dollars", alors que sa "commission était de 15 millions de dollars".

 

"La transaction n'a pas été créée comme un moyen pour Goldman Sachs de parier contre le marché des subprime. Au contraire, la position longue (à l'achat, ndlr) de Goldman sur ce marché lui a fait perdre de l'argent".

 

La banque affirme avoir divulgué toutes les informations pertinentes aux investisseurs et à ACA, le cabinet spécialisé qui était chargé de sélectionner les titres immobiliers à risque inclus dans son véhicule d'investissement Abacus, sur lequel est centré la plainte.

 

"Les risques associés à ces titres étaient connus de ces investisseurs, qui étaient parmi les plus sophistiqués au monde en matière de prêts hypothécaires", selon Goldman Sachs, et ces investisseurs savaient que ces véhicules risqués impliquaient "de se couvrir" à la fois dans l'éventualité d'une baisse et d'une hausse du marché.

 

Goldman nie aussi avoir caché à ACA que le fonds spéculatif de John Paulson, qui l'a aidé à sélectionner des titres dans le programme Abacus, pariait sur la baisse du marché des titres obligataires hypothécaires à risque.

 

La banque "n'a jamais fait croire à ACA que Paulson achetait ces titres". "Comme c'est une pratique normale, les faiseurs de marché ne révèlent pas l'identité d'un acheteur ou d'un vendeur", justifie-t-elle.

 

Sources AFP

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article