Video - Espagne : Les députés malmenés par les Indignés

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Observons. Observons bien ce qu'il se passe ailleurs. Ils disent aux députés en les bousculant : Vous ne nous représentez pas. Ce qui est franchement la vérité.  Peu à peu, c'est en train de s'étendre à toute la planète. Mais ce qu'il faut remarquer, c'est que les pays occidentaux -que l'on dit privilégiés par rapport aux autres Peuples- commencent à comprendre combien ils se sont faits berner. Parlons de la "démocratie" que l'on exporte ailleurs avec bombes et missiles. Parlons-en. Prenons comme exemple les Américains qui sont vampirisés par les Prédateurs au-delà du possible. Ce système est en train de faire la même chose chez nous. Ils nous prennent pour des vaches à lait. Point-barre. On n'est pas mieux lotis que les autres. Les élites s'augmentent leurs salaires sans crier gare, à volonté, cumulent les emplois dont certains sont fictifs car ils n'y font même pas acte de présence, mais qui les payent ? Nous.

 

Nous ne sommes pas venus au monde pour être les esclaves serviles de cette caste d'opportunistes qui ne nous apportent rien. Nous n'avons pas à payer quoique ce soit pour les entretenir. Les premiers humains étaient plus heureux que nous. Ils ne dépendaient de personne. On a perdu notre Liberté et notre Libre-Arbitre. Ils pondent des lois pour nous obliger à faire des choses qui ne nous plaisent pas. Et que nous n'avons pas à faire. Il faut tout remettre à plat et recommencer à zéro, sans elites. tous égaux. Ceci est sur le point d'advenir, de toute façon. Avant que le désastre terrestre commence, le sommet doit être décapité. Il ne peut en être autrement. Les Peuples n'en peuvent plus.

 

Ecoutez bien ce que dit la jeune femme dans la video. Au Parlement, ils vont voter des "mesures d'austérité" prévoyant une réduction de 10% des dépenses publiques, des prestations sociales et de la Santé. "Couper dans les dépenses publiques avec pour excuse la crise, c'est une grande farce !" En haut, on s'engraisse sur notre dos et en bas, il nous reste les yeux pour pleurer. Encore faut-il avoir des larmes.

 

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Commenter cet article