Video : Le Mossad et le 11 septembre : Les faits. Qui complote ?

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Il y a plusieurs extraits significatifs dans cette video. Qui complote ? Les faits sont là. Indéniables. Alors quand on entend les journaleux, dans la video, subodorer que le Mossad se trouvait "par hasard" dans la proximité des "terroristes" ou Guillaume Dasquié se montrer évasif sur cette présence, on reste dubitatifs, car le Mossad ne se trouve JAMAIS quelque part par hasard. Surtout eux, avons-nous envie d'ajouter, avec leur sale vice de toujours vouloir être aux premières loges partout, dans tous les pays, pour savoir ce qui se dit, ce qui va se faire, et dans quel sens vont les évènements. Ce n'est d'ailleurs même plus de l'espionnage. C'est de l'infiltration permanente dans un but perfide : profiter d'une situation.

 

Nous allons vous expliquer comment fonctionne la "machinerie" qui emmerde le monde entier aujourd'hui, et qui a perpétré le 11 septembre. Vous pourrez croire que c'est du roman ou un scénario de fiction. Mais nous pouvons vous assurer que c'est la réalité.

 

Le Plan des manipulateurs, dans le futur, c'était d'occuper l'Afghanistan, l'Irak et de de tuer Saddam Hussein, ennemi juré des sionistes, après l'avoir bien humilié. Jusqu'au bout. Y compris dans sa pendaison. Il faut aussi se souvenir que deux jours avant le 11 septembre, soit le 9, Massoud a été assassiné en Afghanistan. Ceci n'est pas un hasard. Le 10 Ben Laden se trouvait dans un hôpital au Pakistan. Le même jour 100 000 dollars étaient donné à Mohamed Atta, justement par le biais du Pakistan et notamment par Omar Sheikh, dont Benazir Butto dira juste avant d'être assassinée qu'il avait tué Ben Laden, comme expliqué dans notre video. Mohammed Atta est la CLEF qui permet de remonter aux planificateurs. Et les 100 000 dollars sont le pactole ou le dernier versement pour qu'il exécute son "contrat". A savoir :

 

Pour que ce Plan se réalise, la mafia planétaire planificatrice sise à Washington avait besoin de "faire croire" au monde que l'attentat qu'ils étaient en train de préparer serait perpétré par des "islamistes", entendons dans le langage décodé, des musulmans très religieux. Le rôle de Atta était de recruter les "couillons" et pour se faire il allait dans les mosquées, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni. Ce qui donne grosso-modo :

 

Je m'appelle Mohammed Atta, c'est du moins le nom que je donne. Je vais dans une mosquée pour essayer de recruter des "islamistes". Pour ce faire, je me fais passer pour un envoyé de ben Laden -dont les jours sont comptés- qui a projeté de perpétrer des attentats chez le Grand Satan. J'argumente, je dis que je suis chargé de "monter l'équipe", je fais briller la monnaie, et je trouve quelques "pigeons" qui gobent mes salades. Ensuite, je les envoie au Pakistan où ils prennent des cours de pilotage puis aux Etats-Unis.

 

Nous avons le témoignage d'un présumé ou pseudo "islamiste" prénommé Khan qui a été recruté de la sorte dans une mosquée en Angleterre. Nous avons l'extrait de son témoignage, il est à  33,40 mn de notre video ICI. Khan a paniqué, il s'est rendu au FBI un an avant les attentats pour raconter qu'il avait été entraîné au Pakistan pour piloter un avion qui s'écraserait dans une tour, le FBI a reçu l'ordre de le relâcher. Un aveugle y verrait. Il ne fallait surtout pas que le Plan n'aboutisse pas. Il fallait tout faire pour qu'il réussisse. Et si l'on retrouve le Mossad et la CIA non loin des terroristes, c'est parce qu'ils étaient de mèche avec les planificateurs. Aussi veillaient-ils sur eux afin que tout se déroule comme prévu. Atta, agent à la triple casquette, ne devait pas manquer de les informer sur le déroulement du Scénario et la progression de l'affaire. On imagine sans peine combien ils ont dû se marrer tous ensemble, en sirotant du whisky,  sur le dos des "couillons" qui pensaient bosser pour ben Laden.

 

On les a trimballés partout pour qu'ils apprennent à piloter, ce qu'aucun n'a d'ailleurs été capable de faire car selon leurs instructeurs, ils étaient d'une nullité absolue. Alors comment auraient-ils pu piloter un Boeing alors qu'ils étaient dans l'incapacité de piloter un Cesna ? Ce n'était pas important qu'ils sachent ou non piloter. L'important était qu'on sache qu'ils existaient pour, au moment venu, après les attentats, prouver qu'ils s'entraînaient bel et bien. C'est vicieux, mais dites-vous bien que côté Vice, le jour de la distribution, la cohorte manipulatrice n'était pas derrière la porte. Car c'est ainsi qu'ils ont procédé. Il fallait des "couillons" ou des "idiots utiles" pour servir d'écran aux vrais coupables qui, eux, s'organiseraient pour miner les tours, se serviraient d'avions sans pilotes ou de missiles afin de perpétrer leur forfait. Et c'est là que la question des "passagers" pose problème. Car il y a eu effectivement un "transfert de passagers" le jour du 11 septembre comme le démontre l'excellent documentaire Loose Change. Mais où sont-ils passés ? Quand on arrive à ce point précis, on imagine TOUTE L'HORREUR dont les manipulateurs ont été capables. Et c'est pour cette raison que les "bien pensants" ne veulent pas connaître la Vérité. Parce qu'elle est plus horrible que tout ce que vous pouvez imaginer. Dites-vous bien qu'hormis les employés des tours, il y a certainement eu des gens assassinés pour ne pas qu'ils parlent ou pas qu'ils gênent. C'est une certitude.

 

Alors quand on entend, dans la video ci-dessous, la femme dire que ces "conspirationnistes" font du "révisionnisme" -ou pourquoi pas de l'antisémitisme- en parlant de Bigard, nous avons envie de lui dire de s'acheter des lunettes et de regarder la vérité bien en face. Certes, elle n'est pas jolie mais ceux qui ne veulent pas la connaître et la reconnaître sont à mettre dans le même lot que ces criminels.

 

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article