Video : Strauss-Kahn surnommé le pervers par la presse étrangère

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Une chose est sûre, ça rigole sec dans les chaumières. Ne croyez pas que les pauvres et les plus petits vont pleurer sur Strauss-Kahn. Notre planète est située, en ce moment, dans le système solaire, à un endroit qui a déjà commencé à amener beaucoup de changement dans notre monde. La Lumière du coeur de la Galaxie va rétablir les choses... et notamment la Vérité. C'est ainsi. Et d'autres casseroles vont surgir. Nous connaîtrons bientôt les vrais coupables des attentats du 11 septembre. Entre autres. La fausse mort de Ben Laden est un avertissement.

 

On entend dire que l'inculpation de Strauss-Kahn est une honte pour notre pays, grave pour nous tous et  ternit l'image de la France, mais nous pensons fortement qu'il y a longtemps qu'elle est salie. Depuis que Sarkozy est au gouvernement. 

 

D'autre part,  pourquoi devrions-nous porter sur le dos la conduite de Strauss-Kahn ? C'est grave pour lui et surtout pour sa femme. Nous ne porterons pas le poids de la supposée fellation du directeur du FMI, si les faits sont avérés.

 

Certains pensent que c'est un coup monté. Le Point s'enfonce dans la brèche. Tapie suit le mouvement. Tout le monde sait que Bill Clinton s'est fait plombé par Lewinsky, une taupe (malgré elle) de l'Ordre Noir. On ferre le poisson avec un appât voluptueux, on le met sous écoute, on garde "pendant des mois" une robe avec l'ADN du président américain", le tour est joué ! et après, on vous dit que ce n'est pas un coup monté.

 

Les trucs bizarres en ce qui concerne Strauss-Kahn... c'est que la nana soit entrée dans la suite alors qu'il y était. Normalement, la clef doit être à la réception pour que les femmes de chambre aillent faire le ménage. A moins qu'aux Etats-Unis cela ne soit pas le même procédé qu'en France. Ceci est à creuser. Mais dans tous les cas, le fait qu'il soit parti précipitamment en laissant ses affaires personnelles et son portable, n'est pas normal.

 

La seule façon de savoir la vérité est d'interroger la demoiselle. Ce que ne manqueront pas de faire les américains. Elle va sûrement subir des pressions. Peut-être voudra-t-on acheter son silence. En attendant,  Strauss-Kahn nie tous les faits qui lui sont reprochés, bien évidemment. C'est sa parole contre celle de la femme de chambre. Mais il semble bien qu'ils aient prélevé de l'ADN pour vérifier les dires de la jeune femme.

 

En dernière dépèche, Michelle Sabban crie au complot international. On aurait voulu décapiter le FMI. Elle dit que Strauss-Kahn est l'homme le plus puissant du monde après Obama et qu'il devait se rendre en Tunisie faire des propositions pour que la Révolution soit effective. Puis en Grèce. Dans ce milieu pourri, tout est possible.

 

En attendant, la presse étrangère s'en donne à coeur joie...

 

   

 

DSK épinglé par la presse américaine

 

 

Séisme dans le monde politique français, l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn, révélée samedi vers minuit par le New-York Post, fait la Une de la presse américaine ce dimanche, entre prudence et lynchage.

 

 

Le prestigieux New York Times fait bien sûr sa Une ce dimanche sur "Le président du FMI accusé d’agression sexuelle", en déroulant par le détail l'arrestation de DSK, avec très peu de commentaires, dans la tradition anglo-saxonne. Le quotidien ne manque pas toutefois de rappeler le scandale de la relation du Français avec une subordonnée hongroise en 2008, ou de souligner les récentes attaques concernant le train de vie d’un couple "connu pour aimer les bonnes choses de la vie". "Sans nul doute, cette affaire va jeter le monde politique dans la tourmente et le Parti socialiste dans une grande confusion", ajoute le journal qui s’interroge aussi sur les conséquences internationales de cette affaire, notamment pour le FMI, son président "étant généralement félicité pour son intendance" et "considéré par beaucoup comme ayant fait un bon travail dans une période d’intenses tensions économiques". La photo choisie montre un homme accablé.

 

Le New York Daily News, l’un des plus importants quotidiens du pays, qui tire à 700.000 exemplaires, et connu pour ses formules chocs, use de moins de retenue. A la Une, une photo de Dominique Strauss-Kahn se léchant les babines, et un titre qui épingle le directeur du FMI : "Le Perv", le pervers.

 

 

 

Le New York Post, quotidien conservateur, qui a sorti l'affaire, n’y va non plus de main morte : "Sleazy money", argent louche, peut-on lire en Une du journal qui affiche DSK à côté de Sarkozy, tandis que son site internet titre "Dirty Pol" ("Sale politique").

 

Sources JDD

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article

dootjeblauw 15/05/2011 16:42



Il m'est arrivé aux USA une ou deux fois de voir rentrer la femme de chambre entrer dans la chambre quand j'y étais. Il faut mettre le carton "do not disturb" sur la poignée extérieure de la
porte.


Ceci dit c'est une bonne nouvelle cette histoire. Si Sarko et la fille Lepen pouvaient aussi se faire piéger, ca nous ferait des vacances en France, on pourrait repartir sur des bases saines
quoiqu'en politique c'est toujours magouilles et pognon, faut pas rever non plus.


Bon dimanche