Video - Thierry Meyssan : Ce que cache la démission de Michèle Alliot-Marie

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Réflexion pertinente de Thierry Meyssan qui creuse à fond les sujets dont il se préoccupe. Et justement, au début de cet interview, il parle de l'extrême changement de Michèle Alliot-Marie qui, de gaulliste convaincue, en est arrivée à retourner sa veste pour un gouvernement qui est l'exact contraire de l'esprit du Général de Gaulle. Comme nous l'avons déjà dit, nous-mêmes avons été fort étonnés du changement radical qui s'est opéré en elle. Avant d'être dans le gouvernement Sarkozy, elle représentait quand même une certaine "droiture" mais aussi un certain "humanisme". Nous avions d'ailleurs été très surpris qu'elle accepte le premier poste proposé par Sarkozy. Car normalement, elle aurait dû refuser. On ne peut pas travailler pour quelqu'un qui est votre opposé sans y perdre son âme. Sans se laisser entraîner à des dérives qui nuiront forcément à votre Conscience.

 

Le problème qui se pose pour ceux qui occupent des postes importants dans un ministère, c'est que c'est un peu comme une "drogue". Ils prennent des habitudes, notamment en étant sur le devant de la scène. Et ils ont du mal à se résoudre à ne plus y être. Alors au lieu de raccrocher pour garder "les mains propres" comme on dit, eh bien, ils voient comme une "reconnaissance" le fait d'être nommé Ministre, même si celui qui les nomme est leur Ennemi dans l'Esprit.

 

Car tout opposait, à la base, Sarkozy et Alliot-Marie. Ils sont très différents. Au fond d'elle, elle devait bien le savoir. Et puis, peu à peu, elle s'est coulée dans le moule de l'Adversaire. Quitte à ce que cela lui porte tort. Le pire qu'étant que dans sa lettre de démission, elle dit encore qu'il est "son ami". Dixit : "J'ai une grop grand loyauté et amitié à votre égard..." et rajouté à la main "Avec ma fidèle amitié." On sait que l'Amitié, c'est de l'Amour, quelque part... et que ce dernier est aveugle... puisse un jour Alliot-Marie ouvrir les yeux sur ce qui causa sa perte. Et devenir lucide. Comme avant.  

 

 

 

Ce que cache la démission de Michèle Alliot-Marie

 

 
 

L’empressement de Nicolas Sarkozy à se débarrasser de Michèle Alliot-Marie trois mois après sa nomination au Quai d’Orsay vise à éteindre une polémique avant que de nouvelles révélations n’atteignent le président Sarkozy lui-même.

 

Dans cet entretien au site helvétique Mecanopolis.org, enregistré le 9 février 2011, soit au début de la polémique sur les vacances tunisiennes de la ministre, de ses parents et de son compagnon, Thierry Meyssan évoque la vente discrète d’un ancien avion présidentiel français de type A319CJ à la société tunisienne Karthago Airlines, propriété d’Aziz Miled et de Belhassen Trabelsi (frère de Mme Ben Ali). La vente aurait été négociée par Mme Alliot-Marie à la fois au nom du ministère français de la Défense et de la présidence de la République qu’elle représentait en sa qualité de ministre des Affaires étrangères. Les vacances de rêve de la ministre et de ses proches sont donc la partie émergée d’un iceberg de corruption dont Nicolas Sarkozy en personne est partie prenante.

 

Sources Réseau Voltaire

 

Posté par Adriana Evangelizt
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article