Video : Deux navires iraniens autorisés à franchir le canal de Suez

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 Il ne faut pas que le regime sioniste rêve. Si les navires iraniens franchissent le Canal de Suez, c'est qu'ils ont reçu l'autorisation de l'Egypte qui, elle, l'a reçue des Etats-Unis... d'ailleurs les réponses évasives des concernés en sont la preuve...

 

 

 

 

Téhéran sème le trouble à Suez

 

Jerusalem Post

 

 

La marine iranienne prévoit de franchir le Canal de Suez, en dépit des rumeurs contraires. C'est ce qu'annonçait Press TV, jeudi. Et d'ajouter que "les autorités égyptiennes ne voient aucun inconvénient à cette traversée".

 

Plus tôt jeudi, une source officielle égyptienne prétendait que deux navires de guerre iraniens avaient retiré leur demande de traverser le canal. Les deux navires en question - l'Alvand, une frégate, et le Kharq, un navire de ravitaillement - naviguent en direction de la Syrie, selon la même source, et se trouvent actuellement en mer Rouge.

 

Selon l'agence de presse égyptienne MENA, un responsable de l'Autorité du Canal de Suez a toutefois réfuté qu'une quelconque demande iranienne ait été formulée. Conformément à la réglementation de l'Autorité, tout navire de guerre doit obtenir une autorisation préalable des ministères égyptiens des Affaires étrangères et de la Défense, avant de pouvoir traverser le canal.

 

Lieberman dénonce les "provocations iraniennes"

 

La marine israélienne surveillait de près, jeudi matin, l'itinéraire de deux navires iraniens. "Il est étrange que la marine iranienne choisisse de traverser le Canal de Suez puisqu'elle n'a pas grand chose à faire en mer Méditerranée", estimait une source officielle à Jérusalem.

 

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a qualifié la traversée de "provocation, prouvant la confiance démesurée des Iraniens". Lors de la Conférence annuelle des Présidents des grandes Organisations juives américaines, Lieberman a, par ailleurs, condamné la communauté internationale qui, selon lui, n'agit pas suffisamment contre les provocations iraniennes.

 

Le ministre de la Défense, Ehoud Barak, avait organisé une réunion d'urgence, mercredi soir, avec plusieurs de ses homologues étrangers, afin de les avertir des intentions iraniennes. Le Pentagone a refusé de commenter ces informations. "Il serait inapproprié de spéculer au sujet des futurs mouvements d'une marine étrangère", a simplement déclaré Chris Perrine, un porte-parole du Département de la Défense américaine.

 

Philip J. Crowley, porte-parole du Département d'Etat, a fait savoir, quant à lui, que les Etats-Unis surveillaient les mouvements des navires en question de très près. "Il y a effectivement deux navires en mer Rouge. Mais, je ne sais rien au sujet de leurs intentions ni de leur destination", a-t-il ajouté.

 

En 2010, la République islamique a annoncé la création du navire Jamaran, capable de transporter des torpilles, des missiles et des canons à tir rapide. L'année précédente, un sous-marin de la marine israélienne avait franchi le Canal Suez, dans ce qui a été interprété comme une démonstration de force face au développement iranien d'une puissance nucléaire. L'Etat hébreu affirme avoir la capacité de tirer des missiles de croisière depuis ses sous-marins Dolphin.

 

Sources Jerusalem Post

 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article