Indésirable à Ramallah, Mohammed Dahlan serait réfugié en Serbie

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Alors celui-là aussi, le Dahlan, il porte sur sa tête ce qu'il est. Un hypocrite doublé d'une taupe du Shin bet et du Mossad . D'ailleurs, je l'ai toujours suspecté pour la maladie subite et étrange dont a été atteint Arafat. Parce que l'on ne me fera pas croire que le Raïs est mort naturellement. Je revois ses mains anormalement blanches et son visage lorsqu'on l'a descendu de l'avion. Lorsque le Russe Litvinenko est mort d'une façon tout aussi suspecte deux ans plus tard, j'ai eu comme une vision qu'Arafat aurait subi le même sort. Et qui était le mieux placé pour faire les va-et-vient et mettre le poison nucléarisé dans le café ou le verre d'eau si ce n'est lui ? Bien sûr, on nous a dit qu'il n'avait pas été empoisonné mais j'ai de gros doutes. Là, en attendant, Dahlan est tellement "clair" qu'il se planque en Serbie. Il est certain que la source de sa fortune ne doit pas être difficile à trouver. Car cet être vénal ne doit pas se gêner pour se vendre et vendre les autres. Et ceux qui l'emploient le savent bien.

 

 

 

 

 

Indésirable à Ramallah,

Mohammed Dahlan serait réfugié en Serbie

 

par Georges Malbrunot

 

 

 

Mais où est donc passé Mohammed Dahlan ? Indésirable à Ramallah en Cisjordanie, l’ex-homme fort de la bande de Gaza serait réfugié en Serbie, nous affirme un diplomate européen, qui rentre des territoires palestiniens.

 

Hier (28 décembre), à l’unanimité, le comité central du Fatah, le parti du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a suspendu Dahlan des réunions de cette instance, jusqu’à la fin des travaux de la commission d’enquête, créée récemment sur l’origine de sa fortune. Depuis des mois, le torchon brûlait entre Abbas et l’ancien chef de la sécurité préventive palestinienne dans la bande de Gaza [1].

 

L’ancien « protégé » des Américains était tombé en disgrâce après l’humiliante déroute de ses troupes en juin 2007 face aux combattants islamistes du Hamas à Gaza. Mais il était parvenu ensuite à revenir dans le jeu politique à la faveur de son élection au comité central du Fatah, lors du Congrès du parti en août 2009.

 

Pour Israël et les Etats-Unis, Dahlan serait un successeur tout à fait acceptable de Mahmoud Abbas.

 

Détesté par le Hamas – il avait infiltré le mouvement islamiste dès les années 1995 – Dahlan avait ensuite poussé très loin la collaboration et le partage du renseignement avec le shin bet, le service de sécurité intérieure israélien. A Gaza, ses ennemis islamistes ont pris le pouvoir par les armes en juin 2007, après des informations avérées sur un achat d’armes occidentales par le clan Dahlan, afin de soumettre le Hamas.

 

Abou Fahdi - son surnom - a longtemps été très apprécié des services de renseignements occidentaux, même si les Français, par exemple, avaient fini par s’en méfier. « Tony Blair l’aimait beaucoup », remarque un autre diplomate européen à Jérusalem, qui a mis en garde le responsable du Quartet contre « les nombreuses casseroles » accumulées par Dahlan, depuis quinze ans.

 

« Mahmoud Abbas veut montrer qu’il est plus blanc que blanc », ajoute ce diplomate, qui évoque d’autres affaires de corruption, non encore mises au jour, au sein de la direction palestinienne.

 

Cette éviction s’inscrit dans les manœuvres inter palestiniennes en vue d’une réconciliation entre factions. Et pas seulement entre le Fatah et le Hamas, l’ennemi juré de Dahlan. Mais aussi entre Mahmoud Abbas et Farouk Qaddoumi, haut-responsable de l’OLP, hostile à Dahlan et au processus de paix avec Israël depuis son lancement en 1994. Qaddoumi et Abbas viennent d’enterrer la hache de guerre à Amman en Jordanie.

 

SourcesFrance Palestine

 

-----------------

 

Dahlane soupçonné de vouloir

 

 renverser Mahmoud Abbas

 

 

 

Fatah a chargé une commission d’enquêter sur les sources de fortune de Mohamed Dahlane, l’un de ses leaders, et sur les  informations autour de la milice armée qu’il aurait formée, dans la foulée des soupçons ayant pesé sur lui quant à son intention de renverser le Président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, rapporte le journal israélien Haaretz dans son édition de ce vendredi.

D'après le journal israélien, le comité central du mouvement Fatah a formé une commission d’enquête rassemblant Abou Maher Ghanim, Azzam al-Ahmed et Othmane Abou Ghriba pour enquêter sur les sources de la fortune de Dahlane.

Selon des proches de Dahlane, "le but de la commission n’est pas d’enquêter sur les sources de la fortune de celui-ci, mais d’étudier et de remonter aux origines de la confrontation et de la tension entre Dahlane et Abbas".

Haaretz révèle, en s’appuyant sur des sources palestiniennes, que l’appareil de sécurité de l’autorité palestinienne a interrogé dernièrement des activistes du mouvement Fatah, principalement du Nord de la Cisjordanie, soupçonnés d’avoir été engagés par Dahlane en vue de faire partie d’une milice militaire opérant sous ses ordres. Les activistes convoqués ont été questionnés sur leurs relations avec Dahlane, et s’ils avaient reçu de l’argent pour acheter des armes. Ils étaient libérés après avoir reconnu avoir obtenu des sommes d’argent ; et acheté des armes pour certains d’entre eux.

Le correspondant d’Haaretz pour les affaires palestiniennes a souligné avoir parlé avec des activistes du Fatah au Nord de la Cisjordanie, qui lui ont confirmé avoir été interpellés sur leurs relations avec Dahlane.

Les partisans de Mahmoud Abbas redoutent une tentative de Mohamed Dahlane de conspirer contre le Président palestinien au sein du Fatah.

Selon le même correspondant d’Haaretz, Abbas agit au cours de la dernière période contre Dahlane, qui s’est vu retirer la garde de son domicile à Ramallah.

Par ailleurs, l’autorité palestinienne a arrêté le projet d’une nouvelle chaîne de télévision appartenant à Dahlane, et qui devait commencer incessamment à émettre, du fait des critiques virulentes de celui-ci envers le président palestinien.

Mohamed Dahlane était considéré comme une figure de proue du Fatah, et la  personnalité la plus influente à Gaza, où il présidait l’appareil de sécurité préventive, jusqu’au putsch mené par Hamas à la mi-2007.  Il a été accusé alors d’avoir échoué à l’empêcher.

Il y a deux mois, le journal américain, The Wall Street Journal, avait rapporté sur ses colonnes que Dahlane planifiait avec un groupe de dirigeants palestiniens dont Nasser al-Koudoua, Jebril Rajoub, et Marwane Barghouthi (détenu dans les geôles israéliennes), de mettre al-Koudoua à la place d’Abbas.

A en croire des informations parvenues à Haaretz, Dahlane a tenu des propos désobligeants envers les enfants d’Abbas et ce lors d’entretiens avec deux ambassadeurs palestiniens ; il a quitté la Cisjordanie pour une période afin d'éviter d’avoir affaire à Abbas ; il n’a pas participé au dernier conseil révolutionnaire du Fatah, mais il a été présent à la fête de mariage de la fille de Marwane Barghouthi ; à laquelle Mahmoud Abbas était également convié.

Dahlane a regagné la Cisjordanie il y a une semaine, et va participer aux réunions de la direction du Fatah, après l’accord de Mahmoud Abbas. Ce dernier a vu sa place se renforcer au sein du Fatah, et n’est plus confronté à une quelconque opposition après les mesures prises à l’encontre de Dahlane et ses partisans.

Haaretz laisse supposer que l’appareil de sécurité palestinienne a libéré les proches de Dahlane, après qu’il ait admis que leurs relations avec Dahlane remontent à de longues années, et que celui-ci tend ainsi à consolider sa place au sein du Fatah, et non à former une opposition forte contre Abbas.

Sources GNET

 

------------------

 

Dahlane suspendu de Fatah

 

pour manigance contre Abbas

 

 

 

Le comité central du mouvement Fatah a décidé ce mardi 28 décembre le gel de l’adhésion de Mohamed Dahlane, un leader de proue du mouvement, à la lumière d’articles de presse faisant état de ses attaques contre le Président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Dahlane est accusé d’agir contre Abou Mazen à l’intérieur des structures du mouvement, rapportent de nombreux organes de la presse arabe.

Dans un communiqué du comité central réuni ce mardi sous la présidence de Mahmoud Abbas à Ramallah, et relayé par l’agence de presse palestinienne, Wafa, le comité décide à l’unanimité de suspendre la présence de Dahlane à ses réunions, jusqu’à ce que la commission  d’enquête achève ses travaux.

C’est la première fois que l’existence d’une telle commission est officiellement annoncée. Le comité central a également décidé de suspendre la présidence de Dahlane du commissariat de la culture de l’information de Fatah.

Dahlane a auparavant démenti avoir consenti après quelques tergiversations à se présenter devant la commission d’enquête sécuritaire, financière et politique. Il a souligné dans un communiqué : "ces informations sont erronées et tendancieuses, et n’ont pas été absolument évoquées lors de la réunion du comité central, qui s’est tenu sans que le quorum n'ait été atteint".

Aux dires de Mohamed Dahlane, la commission créée par le comité central avait pour but de dissiper les malentendus.

Sources GNET 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article

jules 01/01/2011 00:36



Je ne doute pas qu'un bon patriote arabe ou musulman lui fera un de ces jours la peau comme le mérite ce collabo des sionistes.


Pas Etonant que ce traître palestinien n'ai pas choisi de s'exiler en bosnie musulmane !


Mauvais temps pour les collabos de la prostituée sioniste.