L’argent «gelé» de Kadhafi : un vrai roman d’espionnage

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Pour dire le vice de Kadhafi, les billets lybiens étaient fabriqués, en toute légalité, par un imprimeur en Grande-Bretagne ! Il peut toujours chanter à son peuple qu'il n'a pas le sou. On voit là ce qu'il vaut. De surcroit, 30 milliards ont aussi été bloqués aux Etats-Unis. Et pendant ce temps, les Lybiens manquaient de tout et crevaient de faim. Et c'est pareil dans tous ces pays arabes aussi bien qu'en Afrique. Ces dictateurs ne sont pas assis sur le trône pour le bien de leurs peuples mais pour les vampiriser jusqu'à plus soif. Ils amassent des fortunes en se faisant passer pour honnêtes. Bien des naïfs sans doute les croient, y compris pour Kadhafi à ses débuts. Sa grande Supercherie étant d'avoir fait croire aux Lybiens qu'ils se gouvernaient eux-mêmes ! Kadhafi n'est qu'un imposteur. Il ferait mieux de quitter le pays s'il veut sauver sa peau, parce que bientôt, il sera pris au piège. Et il ne lui restera alors plus qu'une seule solution : se suicider avant que la foule ne s'empare de lui vivant.

 

Il paraîtrait d'ailleurs que la femme de Ben Ali serait auprès de lui. Et que le despote de Tunisie serait enterré sur le sol lybien. Si cela est vrai, Leïla Trabelsi -qui voulait échapper à la Justice des hommes- se serait alors inconsciemment jetée de son plein gré dans la gueule du loup. Sans savoir que cette destination serait peut-être la dernière.

 

 

 

L’argent «gelé» de Kadhafi :

 

un vrai roman d’espionnage

 

 

Le Royaume-Uni a usé de subterfuges dignes d'un roman d'espionnage pour bloquer l’évasion de l'équivalent d'un milliard d'euros en billets de banque libyens fraîchement imprimés. Côté américain, c’est un montant record – 30 milliards de dollars – d’avoirs libyens qui a été bloqué.

 

Londres a annoncé lundi avoir mis en échec un plan du leader libyen Mouammar Kadhafi pour faire sortir du pays l'équivalent d'un milliard d'euros en billets de banque fraîchement imprimés, en usant, selon la presse, de subterfuges dignes d'un roman d'espionnage.
 
«Le ministère des Finances est intervenu pour bloquer le départ de 900 millions de livres en billets destinés à Libye», s'est félicité David Cameron, le Premier ministre britannique, devant la chambre des Communes, confirmant les informations de presse relatant cette opération rocambolesque.
 
Des proches du leader libyen, dont le pouvoir est de plus en plus menacé, ont voulu récupérer la semaine dernière des milliers de coupures en monnaie locale entreposées dans le nord-est de l'Angleterre où elles avaient été fabriquées en toute légalité par un imprimeur britannique. Alertés, des responsables du ministère des Finances ont monté un scénario alternant ruses et subterfuges, selon plusieurs médias, dont le Financial Times.
 
George Osborne, ministre britannique des Finances, a personnellement supervisé l'opération lorsque ses services ont réalisé que plusieurs jours étaient nécessaires à l'obtention des documents légaux bloquant le départ des caisses de billets. Les services des douanes ont alors multiplié les obstacles pour gagner du temps.
 
Résultat de ces manœuvres dilatoires : George Osborne a obtenu dans les temps les documents l'autorisant à empêcher la sortie du pays du butin tant convoité. Le gouvernement britannique a en outre gelé dimanche les avoirs en Grande-Bretagne du colonel Kadhafi et de sa famille.
 

Les Etats-Unis bloquent 30 milliards de dollars d'actifs libyens

 
De l’autre côté de l’Atlantique, les Etats-Unis ont bloqué 30 milliards de dollars d'actifs libyens depuis les sanctions annoncées vendredi par la Maison-Blanche contre le régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué lundi un haut responsable du Trésor à Washington.
 
«30 milliards de dollars au moins ont été bloqués en vertu du décret signé vendredi par le président Barack Obama, a indiqué à la presse David Cohen, secrétaire d'Etat au Trésor par intérim, chargé de la lutte contre le terrorisme et du renseignement financier. C'est le plus grand gel de fonds jamais réalisé en vertu d'un programme de sanctions aux Etats-Unis
 

Les Vingt-Sept gèlent les avoirs de la famille Kadhafi en Europe

 
L'Union européenne, quant à elle, a adopté lundi matin une série de sanctions, dont un embargo sur les armes et un gel des avoirs, envers le régime libyen du colonel Kadhafi à la suite des violences qui ont ciblé la contestation civile. Ces sanctions, qui s'inscrivent dans la foulée des mesures adoptées par l'ONU vendredi dernier, vont même quelque peu au-delà.
 
Les Vingt-Sept ont notamment décidé d'interdire toute livraison d'armes au régime, ainsi que «tout équipement pouvant servir à la répression», a indiqué lundi le ministre hongrois Tamas Fellegi, dont le pays préside actuellement l'UE. Celle-ci a également imposé une interdiction de délivrance de visas européens pour plusieurs personnalités du régime, dont Mouammar Kadhafi et ses fils, ainsi qu'une vingtaine de personnes qui ont dirigé les violences contre des civils.
 
L'Union européenne a enfin décidé de geler tous les avoirs en Europe du colonel Kadhafi, ainsi que ceux de cinq de ses proches. Ces mesures seront effectives dès leur publication au journal officiel de l'Union européenne, soit mardi ou mercredi.
 

L'Autriche décide à son tour le gel des avoirs libyens

 
L'Autriche a décidé le gel des avoirs du dirigeant libyen et de ses proches visés par les sanctions de l'Union européenne, a annoncé mardi la banque centrale autrichienne dans un communiqué.
 
«La banque centrale autrichienne (OeNB) a adopté aujourd'hui un décret aux termes duquel tous les avoirs des personnes concernées par les sanctions de l'UE seront gelés», a déclaré l'OeNB, précisant qu'il s'agit de Mouammar Kadhafi et de personnes de son entourage.
 
Les avoirs libyens en Autriche s'élèvent à environ 1,2 milliard d'euros, précise l'OeNB, mais il reste à déterminer si ces sommes sont détenues par des personnes visées par les sanctions.
 
Sources : Trends.be, avec Belga
 
Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans REVOLUTION DES PEUPLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article