Une rue pour Hermann Fuster

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

Une rue pour Hermann Fuster

 

 

par Peachy Carnehan

 

 

 

En le secouant comme un cocotier, Hermann Fuster a symboliquement rendu la monnaie de sa pièce à Sarkozy. Après 2012, peut-être y aura-t-il une rue Hermann Fuster à Agen. Un groupe Facebook consacré à cette noble cause existe déjà.

 

Employé municipalà Agen, Hermann Fuster n'exprimait pas d'opinions politiques. Il assurait l’accueil des enfants du Conservatoire de musique et de danse de sa ville avant de croiser la route du président des riches. Celui du bouclier fiscal et du Fouquet's, des affaires Tapie, Karachi, Jean Sarkozy, Bettencourt et autres joyeusetés pognonesques.

L'espace d'un instant, l'Alsacien Hermann Fuster est devenu le révélateur de « l'amour fou » qui unit Nicolas Sarkozy à ses « chers compatriotes ». Curieuse rencontre que celle d'un anonyme en colère venant corriger le malotru du salon de l'agriculture qui traitait les Français de pauvre cons. Tôt ou tard, tout se paye.

 

Une célébration citoyenne

 

 

Toujours au plus bas dans les sondages le « président du fric » était donc en déplacement électoral à Brax (Lot-et-Garonne) où il a pu avoir un aperçu de son « immense popularité ». Vers 12 heures, alors qu'il sortait de la mairie, Nicolas Sarkozy s'est donc frotté à l'un de ces nombreux vrais Français enthousiasmé par son bilan remarquable. Quatre millions de chômeurs traités comme des poux quand les banquiers se gavent comme des tiques, un Etat anémié et livré à l'abandon au nom de la bonne santé des sangsues de la haute finance, un déficit inégalé par la grâce d'allégement fiscaux criminels, un outil industriel national livré en pâture à la mondialisation néolibérale, toutes ces performances valaient bien une célébration citoyenne.

En le secouantcomme un cocotier, Hermann Fuster a symboliquement rendu la monnaie de sa pièce au « président du pouvoir d'achat ».

Peu importeles motivations sous-jacente du héros anonyme. Lybie, saccage de la Nation et de nos services publics, indignité de la fonction, vulgarité, mensonge et saloperies politiques, Hermann Fuster trace sa route dans celle des peuples d'Europe se levant contre l'oligarchie néolibérale. Dans celle des révolutions arabes contre leurs tyrans. Dans celle des indignés de tous bords, de toute obédience politique.

 

Un groupe Facebook pour une rue Hermann Fuster



Quoi qu'en dise le brave François Hollande, soucieux du respect dû à la fonction présidentielle, Hermann Fuster incarnera, ne serait-ce que pour rire, la revanche du « pauvre con » du salon de l'agriculture, symbole de la France salie et humiliée par un guignol sérieux et mal élevé.

Après 2012, peut-être y aura-t-il une rue Hermann Fuster à Agen ou ailleurs. Un groupe Facebook consacré à cette noble cause existe déjà.

 

Sources Agora Vox

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Commenter cet article

gertrude 01/07/2011 20:05



Absolument, il le mérite et il l'aura !


Qu'on rebatise les champs élysée à son nom, lui qui sauve aujourd'hui transitoirement l'honneur de l'Hexagone et des français !


Félicitations à toi, Herman ... tu n'est pas seul, nous sommes des millions avec toi !