Le comportement sexuel de la bête (euh pardon tête) du FMI typique des Illuminati

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

Un article rigolo mais Makow semble ignorer les pratiques sexuelles de l'Ancien Temps. J'avais posé ICI un article qui parle de la chose. Du temps des premiers pharaons, par exemple, des cérémonies sexuelles avaient lieu dans ce que l'on nomme le Saint des Saints, au premier solstice d'été. Ainsi le pharaon avait des relations sexuelles avec les prêtresses, tout comme son épouse en avait avec les prêtres. Dans bien des cas, les enfants qui naissaient n'étaient pas de l'époux, ce qui évitaient les maladies génétiques ou malformations dues à la consanguinité. Car ils se mariaient entre frères et soeurs, entre père et fille ou mère et fils. Eh oui...

 

Seule la lignée de la femme comptait. Voilà pourquoi les juifs disent que la judéité vient de la femme. Ils répètent ce qui leur a été dit et vient des temps Anciens. Cette affirmation est une déviation empruntée aux Egyptiens sans savoir à quoi elle  correspond réellement. Car ceci induit qu'il n'y a pas d'enfants illégitimes ou de "bâtards" puisque seule la lignée de la femme compte.

 

 

 

Le comportement sexuel de la bête (euh pardon tête)

 

du FMI typique des Illuminati

 

Sources INFOGUERILLA où il y a un joli dessin...

 

 

Dominique Strauss-Khan, le directeur général juif du FMI, a torpillé sa carrière en agressant sexuellement une femme de chambre à son Hôtel de NYC samedi. Ainsi que l’article, « Nos dirigeants sont des accros au sexe » (février 2008) ci-dessous l’explique, ce comportement est typique de la secte satanique sabbatéene-frankiste qui a engendré les Illuminati. L’article raconte comment l’éminent leader « juif », le rabbin Stephen Wise était également un débauché sexuel sabbatéen. Les médias de masse sous contrôle Illuminati ont transmis ce comportement décadent à la société dans son ensemble.

 

 

Par Henry Makow Ph.D

 

Le monde est prêt à tomber dans la main tendue des banquiers comme une pêche bien mûre d’un arbre. Les banquiers Illuminati sont en train de récolter le fruit de leur complot multicentenaire visant à détruire la civilisation chrétienne, et placent l’humanité sur un tapis roulant de cupidité, de sexe, de violence, de futilités, et de politiquement correct.

 

Ils ont réussi parce que nous n’avons pas de dirigeants. Ils choisissent des pervers bien obéissants qu’ils soumettent au chantage afin d’exécuter leur plan. J’ai toujours été ébahi par la façon dont Bill Clinton a trahi la dignité de sa fonction, et la confiance de 300 millions d’électeurs pour une fellation (bref une pipe en langage vulgaire). Mais, en considérant les choses rétrospectivement, un accro au sexe est la règle plutôt que l’exception quand il s’agit de nos « dirigeants » (managers)…

 

« Le président Clinton nous a été d’une grande utilité« , confia un banquier en 1998. « Nous savions de quel personnage il s’agissait avant de le choisir comme président. L’exposer a été très utile pour ajuster à la baisse les habitudes morales de la jeunesse. C’est tout à notre avantage. Encore plus agréable furent pour nous les vains efforts de ceux qui pensaient qu’ils pourraient le démettre de ses fonctions, contre notre volonté. Il nous est utile, et il ne sera démis de ses fonctions que lorsque nous serons prêts à le faire. »

 

LE RABBIN STEPHEN WISE

 

Le rabbin Stephen Wise était le leader sioniste et « juif » américain le plus important des années 1920, jusqu’à sa mort en 1949. Sur le site web – de Rockefeller – PBS , il est commémoré comme « l’un des plus grands combattants pour la démocratie et les droits de l’homme de notre génération. »

 

Dans son livre, « Stranger at the Party » Helen Lawrenson décrit comment, alors qu’elle était une jeune reporter de 23 ans pour le Syracuse Journal en 1930, elle a été envoyée pour interviewer « le plus célèbre rabbin d’Amérique. »

Elle a fait l’erreur de dire qu’elle l’admirait: « L’autre chose dont je me souviens c’est qu’il m’a renversé sur le canapé et me fit l’amour… Avant je comprenne ce qui m’était arrivé, c’était fini et en l’espace d’une fraction de seconde quelqu’un frappait à la porte, et criait son nom. « Mon Dieu!« , s’écria le rabbin Wise,« c’est le rabbin Bienenfeld,«  bondissant et boutonnant sa braguette. Et ce fut ainsi, non seulement le plus important rabbin de Syracuse, mais avec lui était Mme Wise qui, heureusement, n’avait pas ses clés d’hôtel. » (P.44).

 

Plus tard, Wise l’a attirée dans sa chambre et l’a forcée à s’agenouiller devant lui en disant: « Agenouillez-vous devant moi dans une attitude de prière, ma chérie. »

 

Son adoration ne comprenait pas le fait d’ouvrir sa braguette « à ce moment-là« , mais elle supposa qu’il « agissait de la même manière dans toutes les villes qu’il visitait« , et elle demanda s’il n’avait pas peur du scandale. Il répondit que « tout homme dynamique possède une puissante libido, dont il devrait tirer le meilleur parti… »

 

Trois ans plus tard, ils se recroisèrent dans le cadre de son travail pour Vanity Fair, et elle se retrouva « sur son dos, cette fois sur la longue table dans son bureau, avec Wise récitant en hébreu, »Portes, élevez vos linteaux; Élevez-vous, portes éternelles! Que le roi de gloire fasse son entrée!«  »Psaume 24:7-10 (45).

 

Apparemment, il s’agit d’une prière sabbatéenne (Illuminati) après un rapport sexuel. Le « Roi de Gloire » est évidemment le pénis. Les sabbatéens étaient un culte satanique juif hérétique qui s’est transformé en illuminisme, communisme, franc-maçonnerie, féminisme, sionisme, et « libération sexuelle ». Ils ont été ostracisés par les (vrais, c’est nous qui précisons) Juifs de la Torah pour leurs orgies sexuelles, et autres formes d’adultère aux 17e et 18e siècles. Les dirigeants du monde – juif et non-juif – appartiennent à ce culte païen du sexe, et au nom du « progrès », ont contaminé la société. Ils sont responsables de la Seconde Guerre mondiale et de l’holocauste juif. Le rabbin Wise a été incapable de sauver ses compatriotes juifs de cette calamité, mais excella à contrecarrer les efforts des autres (voir à ce sujet les accusations du rabbin Weissmandl).

 

Helen Lawrenson (1907-1982) était une personne de bon coeur, cultivée, une dupe de gauche dont les Illuminati aiment à s’entourer. Le fait est qu’elle est totalement crédible. Elle est devenue la rédactrice en chef de Vanity Fair, et l’amante et amie de longue date de Conde Nast et Bernard Baruch. Elle et son mari, le syndicaliste Jack Lawrenson, étaient régulièrement invités par Clare et Henry Luce. Son livre a été publié par Random House en 1975.

 

JORGE W. BOOSHE

 

Selon le livre courageux et révolutionnaire du regretté Alan Stang, « Not Holier Than Thou: How Queer is Bush? » (2007) l’homosexualité organisée, avec sa foi dans le sexe-pour-le-sexe, est un important mécanisme de contrôle Illuminati.

Stang spécule que Bush est un homosexuel et démontre que, malgré ses prétentions de famille « chrétienne », il a avancé l’homo-sexualisation de la société et a « donné à la sodomie organisée un contrôle considérable sur le gouvernement fédéral. » (66).

 

Stang documente qu’un prostitué bien connu, Jeff Gannon, a effectué des dizaines de visites à la Maison Blanche de Bush en 2003 et 2004, y restant souvent des nuits entières. Apparemment, le président pourrait être facilement l’objet de chantage. Et n’oublions pas Margie Schrodinger, la ménagère Texane noire dont le nom a disparu dans le trou noir de la mémoire populaire. Elle a accusé officiellement le président de viol (aux alentours de 2002), puis s’est opportunément « suicidée ».

 

Le livre de Stang est une liste complète de militantisme homosexuel au sein du Parti républicain. Il est sorti avant Mark Foley et les pages du Congrès, Larry Craig et la « wide stance. » Il retire le voile de l’image dragéifiée, et qui réchauffe le coeur, de l’homosexualité véhiculée par les médias. Il est dur à avaler, mais se doit d’être lu. Pourquoi? Parce que certains homosexuels, de leur propre aveu, haïssent la société et n’ont aucune morale. Par conséquent, ces homosexuels particuliers sont les agents parfaits de la subversion Illuminati.

 

Alan Stang a été l’un des journalistes les plus importants en Amérique, et je recommande fortement son livre. Depuis le temps, vous devriez savoir que Barrack Obama a un passé d’homosexuel. Écoutez cette interview avec Larry Sinclair par Jeff Rense. Sinclair, qui prétend avoir eu des relations sexuelles avec Obama est ignoré par les médias de masse, mais vous pouvez parier que si B.O. a commencé à dévier du « droit chemin », Larry Sinclair pourrait tout à coup devenir très utile. Je pourrais aussi vous parler des « triplettes » d’Hillary, mais ça suffira pour aujourd’hui…

 

CONCLUSION

 

Le rituel médiatique consistant à choisir un nouveau président bat son plein. Les masses choisissent l’accro au sexe, ou le pantin illuminati, qu’elles désirent et pensent qu’elles vivent dans une démocratie. Le banquier Illuminati sourit:

« Excusez-moi si je semble me moquer de votre système de croyances, mais elles sont plutôt désuètes. N’avez-vous donc pas d’yeux pour voir que vos vaines libertés, et « saintes » pontifications, ne sont que néant devant nous?… Nous plaçons le chef que nous avons choisi devant vous, et vos votes accomplissent nos quatre volontés. De cette façon, nous vous accordons l’exercice du droit vote dans l’espoir vain que vous pouviez faire quelque chose pour choisir votre propre président. »

 

Les banquiers ne peuvent tout obtenir. Ils peuvent subvertir la politique, la culture, l’éducation, et les médias, mais ils ne peuvent nous obliger à croire en eux, ou encore participer, ou acheter leurs produits. Ils peuvent détruire un système de croyances qui a essayé d’élever l’humanité à l’image de Dieu, mais ils n’aimeront pas plus le monde qu’ils ont créé, que nous autres.

 

——–

 

Voir aussi mon « Our « Leaders » Whose Sick Joke? » et « Illuminati Sex Slaves Paint Horrifying Picture »

Qu’ont-ils trouvés sur les dirigeants du Royaume-Uni?

 

Un exemple de pratiques sexuelles occultes sabbatéennes frankistes.

 

Jeff Gannon suspecté d’être Johnny Gosch, enlevé pour le compte d’un réseau pédophile de l’élite décrit dans le livre (hautement recommendable) du sénateur John DeCamp « The Franklin Cover-Up » (voir également cet article de Wikipédia). Voici le site de Noreen Gosch. (attention, images pouvant donner la nausée…)

 

Source: henrymakow

 

Sources INFOGUERILLA

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LES HOMMES DE LA BÊTE

Commenter cet article